Que visiter, voir et faire à Grenade en 1,2,3,4 jours : les incontournables

Grenade et l'Alhambra

Que voir et faire à Grenade en 1 jour ? Que faire à Grenade en 2 jours ? Comment visiter Grenade en 3 jours, 4 jours ou plus ?

GrenadeGranada en espagnol, est avec 240.000 habitants la 18e ville d’Espagne par sa population, et la 4e d’Andalousie.

Située au pied de la Sierra Nevada, la ville se déploie sur plusieurs collines.

Entre les collines de  l’Alhambra et de l’Albayzin coule le Darro, alors que le centre-ville actuel, d’époque chrétienne, s’étend sur la plaine. Plus loin, elle est traversée par le Genil.

Grenade est avec Séville et Cordoue une des trois principales villes historiques à voir en Andalousie.

Elle fut la capitale du royaume nasride de Grenade, dernier bastion musulman sur la péninsule ibérique, et ville parmi les plus peuplées en Europe à l’époque, mais aussi une des plus raffinées.

Comment aller à Grenade depuis Séville ou Malaga ?

Combien de temps pour visiter Grenade ? Quelles sont les meilleures activités à Grenade ?  Où loger à Grenade, quels quartiers visiter à Grenade à pied

Suivez la souris ! 😉

 

Plan de Grenade


Afficher une carte plus grande

Que faire à Grenade : les 10 activités incontournables 

  1. Visiter l’Alhambra de Grenade et le Generalife, bien sûr !
  2. Arpenter l’Albaicin, ancien quartier arabe aux dédales de rues en pente et maisons blanchies à la chaux
  3. Admirer l’Alhambra depuis le mirador San Nicolas dans l’Albaicin
  4. Se promener sur la Carrera del Darro et le Paseo de los Tristes
  5. Visiter la cathédrale de Grenade et sa chapelle royale
  6. Déambuler dans quartier du Sagrario
  7. Visiter le monastère San Jeronimo et sa magnifique église avec fresques
  8. Découvrir l’apogée du baroque espagnol avec la basilique San Juan de Dios
  9. Dénicher quelques souvenirs dans l’Alcaiceria, ancien « souk » à l’architecture arabe
  10. Découvrir le Sacromonte et son musée ethnographique

Avec un peu plus de temps…

  • Flâner dans le Realejo
  • Faire une pause dans une teteria de la calle Elvira pour se croire un temps dans un pays arabe
  • Flâner dans le Carmen de lors Martirestrès joli parc non loin de l’Alhambra
  • Avec un peu de temps, découvrir la Chartreuse baroque

Une brève histoire et présentation de Grenade

Aujourd’hui ville universitaire de taille moyenne, Grenade est restée célèbre pour avoir été la capitale du royaume nasride, dynastie qui a laissé derrière elle le merveilleux Alhambra ! 🙂

Après avoir été dominée par les Carthaginois et les Romains, elle devint possession byzantine puis Wisigothique.

Grenade fut conquise par les musulmans en 711 comme le reste de la péninsule ibérique.

C’est la ville qui demeura musulmane le plus longtemps, puisqu’il faudra attendre que s’achève la Reconquista catholique le 2 janvier 1492.

Année d’importance s’il en est pour le pays puisque le 28 octobre de la même année, Christophe Colomb découvrait l’Amérique…

Alhambra de Grenade

Alhambra de Grenade

D’abord partie intégrante du califat puis émirat de Cordoue, elle devint capitale du taïfa (royaume indépendant) de Grenade sous la dynastique ziride, avant d’être reprise par les puis Almoravides et Almohades, à l’image du reste de Al-Andalus.

Son destin différa du reste de l’Andalousie lorsque le fondateur de la dynastie nasride décida de se soumettre à Ferdinand III.

Il devint alors le vassal du roi castillan, ce qui permet à son royaume musulman de survivre, et d’atteindre l’apogée de sa splendeur !

Les Rois Catholiques profitèrent des dissensions au sein même de la dynastie et du déclin du royaume pour achever leur Reconquête

Ils expulsèrent les Juifs du royaume, créèrent un quartier chrétien avec cathédrale, églises et couvent.

Puis ils forcèrent la conversion au christianisme de nombreux musulmans, qui finiront cependant expulsés eux aussi un siècle plus tard, et pourchassés par l’Inquisition… 

centre ville de Grenade

vue sur le quartier chrétien/centre-ville de Grenade

Grenade perdit sa splendeur et demeura une ville moyenne provinciale, aujourd’hui centrée sur ses nombreuses universités, et sur le tourisme !

Combien de jours pour visiter Grenade ?

Malgré sa (relative) petite taille, Grenade est une ville au riche patrimoine, qui mérite qu’on y passe un peu de temps !

Cependant, si vous êtres pressés, 2 jours pourront suffire pour découvrir les incontournables de la ville.

Je vous conseille tout de même d’y passer au moins 3 jours si vous le pouvez !

Comment aller à Grenade

Grenade est relativement enclavée en Andalousie de par sa position géographique, coupée d’une partie de la région par la Sierra Nevada.

Si Grenade possède un aéroport, il est surtout relié aux autres villes d’Espagne. Selon vos possibilités, vous pouvez l’utilisez via une autre ville espagnole !

Gare de Grenade

Gare de Grenade

Aller à Grenade depuis Malaga

Comment visiter Grenade depuis Malaga ?

Malaga possède l’aéroport international le plus proche de Grenade.

Depuis l’aéroport, un bus vous emmène directement à Grenade en environ 2h30.

Après une visite de Malaga (que je vous conseille, au moins une journée), vous pouvez prendre un bus de la compagnie Alsa depuis la gare routière, qui vous dépose à Grenade en un peu moins de 2h.

Attention, la gare routière de Grenade est tout de même excentrée. Il vous faudra prendre un bus ou un taxi par la suite (environ 6-7€ de taxi).

gare routière de Malaga

gare routière de Malaga

Aller à Grenade depuis Séville

Séville possédant le second aéroport international d’Andalousie, il est également possible d’atterrir dans cette ville ! De là, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Prendre un bus Alsa depuis la gare routière de la Plaza de Armas, pour un trajet d’environ 3 heures, entre 5 et 25€ selon les promos, flexibilités, etc
  • Prendre un train direct grande vitesse depuis la gare Santa Justa (hors du centre), pour 2h35 de trajet, entre 45 et 65€
  • Opter pour un trajet avec correspondance à Antequera, pour 2h55 et environ 30€.

Et oui, petite absurdité, il vous faudra quitter le train rapide pour un autre plus lent (train régional), afin de payer moins cher.

C’est cette option avec correspondance que nous avons choisie pour notre trajet Grenade-Séville, n’étant pas à 20 minutes près !

gare de Antequera Santa Ana

changement de train à la gare de Antequera Santa Ana

La gare ferroviaire de Grenade se situe également quelque peu en dehors du centre, là encore il faudra prendre un bus, ou un taxi (environ 5€).

Sachez que les relations ne sont pas si nombreuses !

Dans tous les cas, il n’y a pas de bus qui part directement de l’aéroport de Séville. Il faudra donc vous rendre à la gare ferroviaire ou routière.

Aller à Grenade depuis Cordoue

Si vous effectuez une visite des trois villes majeures andalouses, vous pourrez prendre directement un train rapide pour Grenade depuis Cordoue. Comptez entre 1h30 et 2h le trajet.

Et oui, au final, rien de très rapide pour se rendre à Grenade, il faudra prendre cet élément en compte lors de la planification de votre séjour en Andalousie…

Site officiel de la RENFE (chemins de fer espagnols)

Quand visiter Grenade

Quelle est la meilleure saison pour visiter Grenade ?

De part sa position géographique et son altitude, Grenade possède un climat plutôt contrasté entre les saisons, le jour et la nuit, etc… Cependant, elle peut être visite en toute saison.

  • Les hivers restent globalement ensoleillés, mais les températures baissent rapidement dès le coucher de soleil, et les parcs  ne sont pas très fleuris. Vous aurez cependant la chance de visiter sans la foule, en particulier l’Alhambra…
  • Le printemps reste la meilleure saison : les températures ne grimpent pas encore trop, les jardins sont fleuris, mais bien sûr vous ne serez pas tout seuls !
  • L’été est un four, comme dans le reste de l’Andalousie, et n’est à recommander que pour ceux que les fortes chaleurs ne dérangent pas. Attention, la ville est en pente, alors bon courage !
  • L’automne est également une saison agréable (attention à novembre, mois assez mitigé).
L'Alhambra et le Generalife l'hiver

L’Alhambra et le Generalife l’hiver

Pour ma part j’y suis allée une fois en février, avec un temps mitigé (des jours de pluie et des jours de soleil) et des températures assez basses.

Et une fois en janvier, avec de belles journées ensoleillées, pas trop de touristes, mais des soirées fraîches.

Il faut aussi prendre en compte que les Andalous ont tendance à manger portes ouvertes, même quand il fait froid !

Nous avons donc évité les bars à tapas typiques pour nous réfugier dans des endroits mieux isolés, et ce ne fut pas si facile ! Enfin, les climatisations réversibles ne sont pas toujours très efficaces.

Pourquoi visiter Grenade ?

Mais pourquoi donc visiter Grenade ? Pour son Alhambra bien sûr me direz-vous ! Mais Grenade ne se limite pas qu’à son monument le plus célèbre !

On y découvre également le vieux quartier arabe de l’Albaicin, typiquement andalou, la ville chrétienne avec sa cathédrale et d’autres édifices religieux qui valent le détour, l’ancien quartier troglodytique du Sacromonte

Mais aussi d’autres curiosités que je vous détaillerai le long de cet article…

Notez qu’il faut vraiment visiter Grenade à pied : les rues du centre sont souvent piétonnes, celles de l’Albaicin étroites et escarpées…

Quels quartiers visiter à Grenade ?

Grenade possède plusieurs quartiers dignes d’intérêt !

  • L’Alhambra et sa colline, bien sûr !
  • L’Albayzin (ou Albaicín), ancien quartier arabe à flanc de colline, et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO
  • Le « Centro-Sagrario« , le quartier chrétien en contrebas, avec la cathédrale et autres églises
  • Le Sacromonte, quartier troglodytique, anciennement habité par les gitans.
  • Le Realejo, ancien quartier juif, également à flanc de colline et à l’aspect de village
Vue sur Grenade

Realejo et centre-ville

Où loger pour visiter Grenade

Le plus simple pour visiter Grenade est de se loger dans le quartier Sagrario, autour de la cathédrale.

De là, vous pourrez tout faire à pied (ou presque !), et aurez accès aux bus pour grimper éventuellement à l’Alhambra et le Sacromonte.

Le quartier du Realejo est également agréable et surtout pratique pour visiter l’Alhambra et le centre. J’y ai résidé la première fois et j’ai bien aimé !

Enfin, si l’Albaicin est le plus joli quartier de Grenade et qu’il est tentant d’y résider, attention au lieu choisi ! Veillez à rester vers le bas, sinon vous serez trop excentré… A moins d’aimer monter et descendre !

Visiter Grenade en 1 jour

Que voir, que faire à Grenade en une journée ? 

Si vous ne restez qu’un jour à Grenade, je vous propose un programme assez chargé mais qui vous permettra d’en découvrir l’essentiel !

  • Visiter l’Alhambra et le Generalife sur une demi-journée
  • Déjeunez autour de la cathédrale et visitez cette dernière, ainsi que la chapelle royale
  • Empruntez la Carrera del Darro et le Paseo de los Tristes
  • Finissez la journée dans l’Albaicin notamment au mirador San Nicolas
Generalife et Alhambra de Grenade

Generalife et Alhambra de Grenade

Visiter Grenade en 2 jours

Que voir, que faire à Grenade en 2 jours ?

En 2 jours à Grenade, vous aurez un peu le temps de souffler !

Je vous suggère alors de découper vos visites de façon géographiquement logique.

  • Le premier jour, visiter par ex l’Alhambra et le Sagrario,
  • Réservez le second jour pour la visite de l’Albaicin et du Sacromonte, avec au moins un palais arabe de l’Albaicin et le musée ethnographique du Sacromonte.

Visiter Grenade en 3 jours

Que voir, que faire à Grenade en 3 jours ?

En 3 jours à Grenade, après le programme des deux premiers jours, vous pouvez par exemple :

  • Découvrir le quartier du Realejo et le Carmen de los Martires
  • Visiter la Chartreuse
  • Visiter un musée (musée des Beaux-Arts, musée archéologique…)

Visiter Grenade en 3 jours semble pour moi une bonne durée pour visiter la ville sans trop « courir » et pour en découvrir les trésors.

Visiter Grenade en 4 jours ou plus

Que faire à Grenade en 4 jours ?

Si vous avez la chance de rester 4 jours à Grenade, ou même plus, vous pourrez soit prendre plus de temps pour vos visites, soit visiter les musées ou découvrir l’insolite abadia del Sacromonte.

Je vous détaille donc tout ce qu’il y a à visiter à Grenade en 1 jour, 2 jours, 3 jours ou plus, par quartiers puis thématiques.

L’Alhambra et le Generalife de Grenade

C’est bien sûr avant tout pour l’Alhambra que l’on vient à Grenade ! Merveille des merveilles, un des monuments les plus visités d’Espagne et unique en Europe, il ne laisse personne indifférent !

Alhambra de Grenade

Il faudra y consacrer une demi journée entière, pour visiter bien sûr les magnifiques palais nasrides (clou de la visite !), les jardins, l’Alcazaba et la belle vue sur la ville, les anciens bains de la mosquée, et l’église Santa Maria.

Le palais de Charles Quint, qui détonne dans le paysage, comporte deux musées : le musée de l’Alhambra et le musée des Beaux-Arts. Visitez le musée de l’Alhambra si vous avez le temps !

Attention : il faut absolument réserver son créneau horaire pour la visite des palais nasrides. Mais je vous explique tout ça dans un article détaillé : infos pratiques pour visiter l’Alhambra de Grenade.

Le Generalife, palais d’été de l’émir, se situe hors de l’enceinte fortifié, à une quinzaine de minutes de marche. On y vient surtout pour ses jardins et jeux d’eau !

La réservation pour les palais nasrides est obligatoire ! Pour plus de souplesse, vous pouvez passer par notre partenaire (billet REMBOURSABLE contrairement au site officiel, et billets disponibles en dernière minute) ou choisir une visite guidée (non remboursable)

 

Le quartier de l’Albaicin de Grenade

Si vous ne restez qu’une journée à Grenade, dirigez vous alors vers le quartier de l’Albaicin, le reste étant plus « secondaire ».

Il s’agit de l’ancien quartier arabe, situé sur une colline, tout en pente donc ! Attention les jambes !

vue sur l'Albaicin de Grenade

Plus beau quartier de Grenade selon moi, le plus typique et pittoresque, il offre tout le charme qu’on peut attendre d’une ville andalouse.

rue de l'Albaicin à Grenade

rue albaicin rue albaicin

Presque entièrement piéton, il faut flâner dans ses ruelles blanches, ses escaliers, prendre un verre ou des tapas sur ses places, comme la plaza Larga, située en hauteur.

plaza larga grenade

albaicin fleurs

Il faut bien sûr profiter des miradors, notamment le mirador San Nicolas, qui offre la plus belle vue sur l’Alhambra.

Vous pouvez y visiter certaines anciennes maisons arabes comme le palais Dar-al-Horra ou la Casa de Zafra.

Palais Dar-al-Horra

Le palais Dar-al-Horra fut celui de la mère de Boabdil, dernier émir de Grenade.

Elle y vécut quand son mari la répudia. Il arbore donc un certain raffinement !

palais dar al horra de Grenade palais dar al horra de Grenade palais dar al horra de Grenade palais dar al horra de Grenade

On vient également pour la belle vue !

vue depuis le palais dar al horra de Grenade vue depuis le palais dar al horra de Grenade vue depuis le palais dar al horra de Grenade

Je vous propose de le découvrir plus en détails dans un article dédié aux quartiers de l’Albaicin et du Sacromonte.

Attention cependant, l’Albaicin n’est pas le centre animé de Grenade ! Si vous y trouverez quelques places avec des bars à tapas, il s’agit globalement d’un quartier résidentiel (désormais cher !)

Néanmoins la calle Calderería Nueva, qui redescend sur la calle Elvira, comporte bon nombre de boutiques façon « souk », et des teterias, ou salon de thé arabe. On s’y croirait !

calle Calderería Nueva grenade

Carrera del Darro

En montant ou redescendant de l’Albaicin, passez par la Carrera del Darro, promenade (hélas assez étroite), le long du Darro, en contrebas de l’ancien quartier arabe.

Il débouche sur le Paseo de los Tristes, dominé par l’Alhambra.

Plutôt paisible et agréable !

Carrera del Darro

Profitez-en pour jeter un coup d’œil aux anciens bains arabes de Grenade (el bañeulo), parmi les plus grands et mieux préservés d’Andalousie !

banuelo de Grenade

Le Centro-Sagrario de Grenade

Le centre ou « Sagrario » est désormais le centre-ville animé de Grenade.

Quartier fondé par les chrétiens, on y trouve des rues commerçantes, des places remplies de terrasses pour déguster des tapas, et bien sûr la cathédrale et autres édifices religieux !

On y retrouve également quelques éléments d’origine musulmane, comme l’ancien caravansérail ou la médersa.

Si vous le pouvez, consacrez une demi-journée pour ce quartier, en visitant :

  • La cathédrale de Grenade
  • La chapelle royale de Grenade
  • LAlcaiceria, ancien souk
  • Le Corral del Carbon, ancien caravansérail
  • L’ancienne médersa, aujourd’hui abritée dans un bâtiment universitaire
  • Le monastère de San Jeronimo
  • La basilique San Juan de Dios

La cathédrale de Grenade

La cathédrale de Grenade est une des premières de style Renaissance.

Elle se situe à l’emplacement de l’ancienne Grande mosquée nasride, comme la plupart des cathédrales andalouses !

cathédrale de Grenade

Et oui, à l’époque, on se préoccupait peu de conserver le patrimoine de la civilisation vaincue. L’Alhambra et la mosquée de Cordoue font vraiment figure d’exception !

Les travaux furent déjà envisagés après la Reconquête par les Rois Catholiques. Mais c’est en 1518 sous le règne de Charles Quint qu’ils débutèrent vraiment, pour s’achever en 1704.

On adopta les plans de l’architecte Diego de Siloé, figure connue dans le coin, à qui on doit également les plans de la cathédrale de Malaga.

Sa façade principale se situe sur la plaza de las Pasiegas, mais tout ça manque un peu de recul !

Intérieur de la cathédrale de Grenade

L’intérieur de la cathédrale de Grenade, immense, se divise en 5 nefs, et surprend surtout par sa blancheur et sa pureté !

Seules les chapelles apportent une décoration pour le coup très baroque !

intérieur de la cathédrale de Grenade

Les voûtes nervurées sont toutes (ou presque) différentes. Elles évoquent des motifs floraux, alors ne manquez pas de lever le museau !

intérieur de la cathédrale de Grenade

J’ai également remarqué les deux beaux orgues jumeaux, typiquement espagnols, ainsi que la capilla mayor (chapelle du chœur) et son grand dôme !

intérieur de la cathédrale de Grenade intérieur de la cathédrale de Grenade

Faites le tour des chapelles et admirez les détails, bien sûr !

intérieur de la cathédrale de Grenade

intérieur de la cathédrale de Grenade

intérieur de la cathédrale de Grenade

Je l’ai trouvé impressionnante par ses dimensions et assez unique en son genre, mais ce ne fut pas mon église préférée de Grenade. Que voulez-vous, j’ai des goûts un peu bling-bling, hum…

Site officiel de la cathédrale de Grenade (horaires, tarifs…)

Bon plan de la souris : il existe un billet couplé à partir de deux  monuments de la « Grenade chrétienne », incluant la cathédrale, la chapelle royale, le monastère de San Jeronimo, la Chartreuse et l’abadia del Sacromonte.

La chapelle royale (capilla real) de Grenade

La chapelle royale de Grenade constitue également le mausolée des Rois Catholiques.

Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon souhaitait en effet être enterrés dans la ville de leur plus grande victoire, celle qui aura marqué leur règne !

Attenante à la cathédrale, elle fut édifiée à partir de 1505 dans un style gothique tardif.

Pour l’anecdote, la cathédrale devait également être construite dans ce style, mais il commença à passer de mode…

chapelle royale de Grenade

On pénètre dans la chapelle via la Lonja, ancienne bourse de commerce, très bel édifice Renaissance !

Lonja de Grenade

On accède alors à un vestibule puis au mausolée à proprement parler, séparé par une très belle grille.

chapelle royale de Grenade

Les monuments funéraires, très beaux, sont vides, les cercueils se trouvant en fait en dessous dans une crypte (accessible au visiteur).

Ici reposent donc Ferdinand, Isabelle, ainsi que leur fille Jeanne la Folle, son mari Philippe le Beau et l’Infant Miguel de la Paz, petit-fils des Rois Catholiques, mort en bas âge.

chapelle royale de Grenade chapelle royale de Grenade

Pour les incultes : Jeanne et son mari étaient les parents du célèbre Charles Quint ! Voilà une famille qui marqua l’Histoire…

La visite se termine par un petit musée de peintures et d’effets personnels des Rois.

chapelle royale de Grenade

Veuillez noter que les photos sont STRICTEMENT interdites (on se demande pourquoi…), et c’est écrit partout jusqu’à l’excès ! Mais comme vous pouvez le voir, je suis une souris rebelle qui aime braver les interdictions absurdes. 😉

Site officiel (horaires, tarifs…) de la chapelle royale de Grenade.

Le centre-ville de Grenade

Le centre-ville actuel de Grenade, ou la « ville chrétienne » s’articule autour de la cathédrale.

On y trouve des rues majoritairement piétonnes, quelques places, églises, et autres curiosités assez proches les unes des autres.

C’est là que vous trouverez bon nombre de bars à tapas, cafés, et rues commerçantes.

Grenade plaza Pasiegas

plaza Pasiegas

Je ne vais pas mentir, ce n’est pas le quartier que j’ai préféré à Grenade ! Disons que je m’attendais à plus de charme, à l’image du centre de Séville par exemple !

Il mérite tout de même un détour !

Plaza de Bib-Rambla

La place Bib-Rambla est la plus importante du centre-ville de Grenade. Cœur de la ville chrétienne malgré son nom arabe, vous y passerez forcément !

Jolie et animée, je ne vais pas vous mentir, elle reste quand même très touristique…

Plaza Bib Rambla à Grenade

Plaza de la Romanilla

Derrière la place Bib-Rambla, la place de la Romanilla offre également des restaurants et des terrasses, avec une jolie vue sur la tour de la cathédrale. Sympa !

Plaza de la Romanilla à Grenade Plaza de la Romanilla à Grenade

Plaza Nueva de Grenade

La Plaza Nueva est l’autre grande place animée du centre de Grenade.

Située en contrebas de l’Albaicin, elle s’étire en longueur avant la Carrera del Darro.

Plaza Nueva de Grenade

Plaza Nueva de Grenade

Plaza Nueva de Grenade au coucher de soleil

Remarquez le beau bâtiment Renaissance, il s’agit de la Chancellerie !

Plaza Nueva de Grenade

Bon, là aussi c’est joli mais touristique…

Calle Elvira de Grenade

La calle Elvira (d’un ancien nom de Grenade) longe la colline de l’Albaicin et fait office d’espace de transition entre l’ancien quartier arabe et le centre chrétien.

calle elvira de Grenade

On y trouve surtout bon nombre de teterias, ou « salons de thé arabes ».

Ils proposent un peu tous les même menus, aux mêmes prix, avec un déco très arabisante. Là encore, on s’y croirait presque ! 

teteria de la calle elvira à Grenade

Bon, assez touristique tout de même, si l’expérience vous tente, vérifier bien les avis sur le net.

Vous trouverez également quelques boutiques touristiques et bars à tapas plus typiques… Passage un peu « obligé » mais clairement ce n’est pas ce que j’ai préféré.

A l’occasion, jetez un coup d’œil à la jolie église baroque de los Hospitalicos, au début de la rue, au niveau de la Plaza Nueva.

église de los hospitalicos de Grenade

L’Alcaiceria

L’Alcaicería de Grenade est en fait l’ancien souk de l’époque musulmane.
 
Il fut conservé mais victime d’un incendie au XIXe siècle ! Il fut alors reconstruit dans un style très mauresque !
 
Alcaiceria de Grenade
 
A l’intérieur on y trouve un dédale de ruelles étroites, et des boutiques de souvenirs ou de produits « orientaux », du moins dans le style.
 
Alcaiceria de Grenade
 
A voir par curiosité, et pourquoi pas pour y faire quelques achats !
 
On ressort par la calle Zacatin, autre axe commerçant de Graenade, piéton et plutôt agréable.
 
calle Zacatin de Grenade
 

Corral del Carbon : l’ancien caravansérail de Grenade

Traversez la calle Reyes Catolicos (axe commerçant non piéton) pour vous rendre calle Mariana Pinedo et découvrir cet ancien caravansérail nasride du XIVe siècle.

Il s’agit du seul conservé en Espagne !

Ces lieux permettant aux caravanes de marchands de se reposer, et on en trouve dans tout le monde arabe et persan.

corral del carbon de grenade

Après la Reconquista, il fut transformé en théâtre puis en cour des marchands de charbon, d’où le nom !

Si l’intérieur est très simple, on remarque surtout la très belle porte d’architecture nasride, très raffinée.

porte du caravansérail de Grenade porte du caravansérail de Grenade

Le lieu abrite quelques expositions temporaires, payantes.

Église Saint-Antoine (Iglesia San Anton) de Grenade

Je vous propose de descendre un peu (ce n’est pas loin !) pour découvrir la jolie église baroque San Anton.

Grenade comporte bon nombre d’églises, mais elles ne sont pas forcément faciles à visiter, en raison d’horaires d’ouverture limités !

J’ai eu la chance de pouvoir pousser la porte de celle-là et je l’ai bien aimée !

Eglise San Anton de Grenade Eglise San Anton de Grenade Eglise San Anton de Grenade

Au delà, ça devient moderne et moche, sans intérêt touristique…

Monastère de San Jeronimo de Grenade

Le monastère de San Jeronimo (Saint-Jérome) est un des plus beaux à voir à Grenade et je le conseille fortement si votre emploi du temps le permet !

Monastère de San Jeronimo de Grenade

Il est relié à la cathédrale par la calle San Jeronimo, agréable et piétonne, et ce n’est pas très loin !

calle de San Jeronimo de Grenade

Il fut fondé en 1504 par les Rois Catholiques (oui, toujours eux !).

Outre son agréable cloître Renaissance, on vient surtout pour la superbe église !

Si l’architecture est simple, tout est décoré de fresques, c’est tout simplement magnifique !

Monastère de San Jeronimo de Grenade Monastère de San Jeronimo de GrenadeMonastère de San Jeronimo de Grenade

Monastère de San Jeronimo de Grenade Monastère de San Jeronimo de Grenade

Monastère de San Jeronimo de Grenade Monastère de San Jeronimo de Grenade

Le retable maniériste est un des plus beaux d’Espagne, on pourrait passer du temps à admirer les détails.

Monastère de San Jeronimo de Grenade

Bref, je ne peux que recommander à tous les fans de belles églises, j’ai vraiment aimé ! 🙂

Horaires et tarifs du monastère de San Jeronimo de Grenade

Basilique de San Juan de Dios de Grenade

La basilique San Juan de Dios est située à deux pas du monastère, dans un hôpital.

Il s’agit probablement de la plus baroque des églises grenadines ! Fans de sobriété, passez votre chemin !

Elle fut bâtie entre 1737 et 1759.

Basilique San Juan de Dios de Grenade

On pénètre d’abord dans la sacristie, richement décorée.

sacristie Basilique San Juan de Dios de Grenade

On découvre ensuite l’église, toute en dorures… Si elle n’est pas très grande, elle impressionne par la richesse de sa décoration !

Basilique San Juan de Dios de Grenade

Basilique San Juan de Dios de Grenade

Elle est célèbre pour son immense maître-autel et son camarin abritant les reliques de Saint Jean de Dieu.

Ce dernier se visite d’ailleurs, de quoi mieux admirer les détails !

Basilique San Juan de Dios de Grenade Basilique San Juan de Dios de Grenade Basilique San Juan de Dios de Grenade

A 18h30, nous avons assisté à un petit spectacle de « son et lumière » nous offrant quelques explications. Bon, seulement en espagnol, mais un QR code vous propose un audio-guide en français sur votre téléphone.

J’ai bien aimé (mon côté bling-bling qui ressort…) et je dirais qu’il s’agit tout de même d’un monument important de Grenade.

Site officiel de la basilique San Juan de Dios (horaires, tarifs…)

Le Sacromonte : le quartier gitan de Grenade

Le quartier du Sacromonte se situe également sur une colline, dans la continuité de l’Albaicin.

Il s’agit d’un quartier troglodytique (de grottes, donc) occupé traditionnellement par la communauté gitane.

Il fut presque entièrement abandonné. Et oui, une vraie maison c’est mieux qu’une grotte ! (quoique, je suis souvent bien dans la mienne !…)

Sacromonte de Grenade

On y trouve donc quelques maisons d’hôtes et bars à flamenco. Mais également un musée ethnographique qui reconstitue les intérieurs traditionnels et donnent quelques explications sur l’histoire du quartier.

De là, très belles vue plongeante sur l’Alhambra !

Avec un peu de temps à Grenade, vous pourrez aller jusqu’à l’abadia del Sacromonte, abbaye originale car établies sur d’anciennes grottes où furent retrouvées des ossements du Ier siècle !

Quartier du Realejo de Grenade

Avec un peu de temps là encore (plus de 2 jours à Grenade), je vous conseille de faire un tour dans le quartier du Realejo.

Il s’agit de l’ancien quartier juif de Grenade (juderia), dévalant en cascade la colline de l’Alhambra !

De juif, il ne reste (hélas) plus grand-chose, ces derniers ayant été expulsés la même année que la Reconquête de la ville !

Quartier du Realejo à Grenade

Tout le quartier passa alors dans le domaine royal, d’où le nom…

Ici pas de grands monuments, mais un charmant quartier résidentiel en pente, offrant le charme de ses ruelles, jardinets, escaliers, maisons blanchies… On se croirait dans un village paisible !

Quartier du Realejo à Grenade

Quartier du Realejo à Grenade

Quartier du Realejo à Grenade Quartier du Realejo à Grenade

Le Realejo offre aussi de beaux points de vue, notamment sur la Sierra Nevada !

Quartier du Realejo à Grenade Quartier du Realejo à Grenade

La Placeta de la Puerta del Sol fut un coup de cœur, avec son ancien lavoir, ses façades toutes blanches, sa jolie vue et son calme, à deux pas du quartier commerçant !

Plazeta Puerta del sol de Grenade

Grenade mirador puerta del sol

En contrebas, le Campo del Principe constitue la place principale du quartier, avec quelques bars et restaurants !

Campo del Principe à Grenade Campo del Principe à Grenade

Il est dominé par le palace hôtel Alhambra, qu’on ne peut pas rater avec sa façade ocre ! (Alhambra signifiant en fait « la rouge »). 

Palace hotel Alhambra à Grenade

Si le prix de la nuit ou du repas n’est pas dans vos moyens (je vous comprends…) il est toujours possible d’y prendre un verre en terrasse et admirer la vue ! C’est ce que j’ai fait !

Carmen de los Martires

Au-delà de l’Alhambra, au-dessus du quartier du Realejo, se trouve le magnifique Carmen de los Martires jardin public ou carmen (nom des jardins grenadins).

Il se divise en plusieurs espaces (jardin andalou, jardin à la française, mare aux canards…) et je l’ai trouvé plutôt paisible ! Hélas, pas de chance avec la météo ce jour-là…

Carmen de los Martires à Grenade Carmen de los Martires à Grenade Carmen de los Martires à Grenade Carmen de los Martires à Grenade

Pas si connu que ça (tout étant relatif), je pense qu’il vaut le détour alors je partage mes photos avec vous !

Hélas, les horaires d’ouverture ne sont pas si pratiques que ça, puisque pendant la siesta, soit en plein milieu d’après-midi, c’est fermé !

Il faudra venir le week-end pour une ouverture continue!

Le jardin offre également un mirador.

Infos et horaires du Carmen de los Martires

La Chartreuse (Cartuja) de Grenade

La Chartreuse de Grenade est un ancien monastère fondé au XVIe siècle dans un style baroque.

Il se situe également sur une colline (oui, beaucoup de collines à Grenade) un peu hors du centre, à côté des bâtiments de la faculté de lettres.

Avec un peu de temps, vous pouvez l’inclure dans votre programme pour visiter Grenade !

Inachevé, le grand cloître fut détruit. Il ne reste donc que le petit cloître, le réfectoire, l’église et surtout sa sacristie, d’un baroque exubérant !

Sacristie de la Chartreuse de Grenade

Sacristie, ©Jl FilpoC Wikipedia Commons

Site officiel de la Chartreuse de Grenade

Avis de la souris sur Grenade

Grenade est bien sûr célèbre pour son Alhambra, et clairement, ce dernier vaut le détour ! Quel enchantement !

Cependant, il serait dommage de réduire la ville à son principal monument, et je vous conseille de ne pas vous contenter d’une visite en coup de vent !

Grenade est une ville qu’il faut découvrir en se baladant à pied, en découvrant l’âme de ses différents quartiers historiques.

J’ai aimé son Albaicin et son Realejo, véritables images typiques de l’Andalousie ! En revanche, je fus un peu déçue par le centre ville actuel de Grenade, que j’imaginais plus mignon. Heureusement les belles églises sont là pour compenser !

J’ai tout de même trouvé l’ambiance de certains quartiers de Grenade un peu trop touristique (calle Elvira, bas de l’Albaicin, autour de la cathédrale…) mais il est vrai que cela concerne la plupart des villes… touristiques !

Y séjournant l’hiver, j’ai également moins aimé le manque de chauffage dans les bars et restaurants, voire pire, les portes grandes ouvertes ! C’est bon à savoir si vous visitez la ville hors saison (le prix à payer pour éviter la foule).

En résumé, je recommande bien sûr de visiter Grenade et d’y passer un peu de temps ! 😉

Découvrez l’Alhambra de Grenade

Albaicín et Sacromonte à Grenade : balade en photos

5/5 - (14 votes)

4 Responses to Que visiter, voir et faire à Grenade en 1,2,3,4 jours : les incontournables

  1. Chrissand dit :

    Ah Grenade, quelle belle ville où il fait bon se promener, écouter du flamenco. On y retourne encore cette année avec de nouveau l’Alhambra en visite!
    Je découvre ton blog qui est super!

    A tout hasard ,pas d’article sur El Chorro??

    • Miranda dit :

      Bonjour et merci pour ton commentaire !
      Pour le moment nous n’avons été que dans les « grandes » villes d’Andalousie, toujours en transport, alors El Chorro ce sera peut-être pour une autre fois, tout comme d’autres endroits qui font envie !

  2. didine dit :

    Coucou,
    Me voilà donc avec du temps devant moi.

    Décidément j’ai un faible certain pour les villes espagnoles et leurs couleurs. Et puis en plus on y mange bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.