Les plus beaux palais dans Saint-Pétersbourg : photos et infos pratiques

Saint-Pétersbourg, ancienne capitale des tsars, abrita bon nombre de palais. S’il n’en reste plus tant que ça de visitables aujourd’hui, je vous propose de partir à la découverte de sept palais du centre, que j’ai pu arpenter. Suivez la souris !

  • Le palais Youssoupov de la Moïka
  • Le palais d’Hiver
  • Le palais Menchikov
  • Le palais Stroganov
  • Le château Saint-Michel ou château des ingénieurs
  • Le palais de marbre
  • Le palais Chuvalov

 

Le palais Youssoupov de la Moïka

Découvrez tous les détails et photos dans un article spécifique !

façade du palais Youssoupov sur la MoïkaSelon moi le plus beau de la ville ! Vous y découvrirez un palais typique de la fin du XIXe et début du XXe siècle, avec sa belle décoration éclectique, son théâtre privé et son superbe salon mauresque, sans parler de la reconstitution de l’assassinat de Raspoutine. Un « incontournable » à Saint-Pétersbourg.

Horaires : le palais est ouvert tous les jours de 11h à 18h

Tarif : le prix d’entrée est de 700 roubles, 350 en plus pour la tour de Raspoutine en visite guidée (seulement en russe…)

 

Le palais d’Hiver

Découvrez tous les détails et photos dans un article spécifique !

Un autre incontournable ! Situé sur la place du palais d’un coté et le long de la Neva de l’autre, il s’agit d’un des symboles de Saint-Pétersbourg ! De style baroque (version russe) il fut pendant deux siècles et demi la résidence de la famille impériale, avant d’être incorporé au célèbre musée de l’Ermitage, dont il fait intégralement partie.

Si l’Ermitage abrite bon nombre d’œuvres d’art, le palais d’Hiver se visite encore pour la magnificence de sa décoration et ses très belles salles d’apparat !

Horaires : le musée de l’Ermitage est ouvert tous les jours sauf lundi de 10h30 à 18h et 21h les mercredis et vendredis.

Tarif : le prix d’une entrée est de 700 roubles pour les touristes non russes.

 

Le palais Menchikov

Découvrez tous les détails et photos dans un article spécifique !

chambre de Varvara

Situé sur l’île Vassilievski, ce palais est le premier de la ville ! Il fut la résidence du bras droit de Pierre le Grand, devenu gouverneur de Saint-Pétersbourg. Il date donc du XVIIIe siècle et arbore une décoration bien différente de celle des autres palais de la ville ou ses alentours.

D’inspiration hollandaise, je l’ai trouvé très intéressant et vous encourage à aller le découvrir.

Horaires : le palais est ouvert tous les jours sauf lundi de 10h30 à 18h et 21h les mercredis et vendredis.

Tarif : le palais peut se visiter seul pour 300 roubles ou avec le billet combiné de l’Ermitage à 700 roubles, valable seulement le même jour.

 

Les palais visitables avec le musée russe (billet combiné)

Le musée russe, un des principaux de Saint-Pétersbourg, propose un billet valable trois jours, permettant de visiter trois palais en plus du musée. Cela peut-être une option intéressante si vous avez un peu de temps devant vous et souhaitez découvrir d’autres aspects de la ville !

Horaires : chaque palais est ouvert tous les jours sauf mardi de 10h à 18h et de 13h à 21h le jeudi. Fermeture des caisses 30 mn avant.

Tarifs : 900 roubles pour le billet combiné (450 pour les étudiants), 350 roubles pour chaque palais si vous les visitez seuls (170 pour les étudiants)

Infos sur le site officiel.

Il est possible d’acheter le billet combiné dans n’importe quel site, mais notez le montant sur un papier car la personne ne comprenait pas ce que nous souhaitions acheter !

Le billet global est intéressant financièrement, 350 roubles étant un peu exagéré pour le contenu de chaque palais…

 

Le palais Stroganov


Afficher une carte plus grande

Une brève présentation

palais Stroganov à Saint-PétersbourgMon préféré des trois ! Il me fait un effet bœuf ! 😉

Ce beau palais à la façade toute rose fut édifié dans les années 1750 par l’architecte Bartolomeo Rastrelli dans un style baroque alors en vogue en l’époque.

Pour info, c’est lui qui dessina le palais d’hiver, au style équivalent ! La famille Stroganov était alors une des plus riches et puissantes de Russie et souhaita remplacer son ancien palais par un modèle dernier cri…

Plus tard, sous Catherine II, c’est le style néo-classique qui devint à la mode (et oui, les gouts et les couleurs…), la famille fit alors changer la décoration intérieure pour rester au gout du jour, et c’est ce que nous voyons aujourd’hui. Comme bien d’autres palais, celui-ci fut nationalisé par les Bolcheviks après la Révolution et la fuite des Stroganov hors de Russie.

Il abrita pendant près d’un demi-siècle le Ministère de la Marine, à cette époque il fut honteusement peint en vert foncé ! Personnellement je préfère le rose. 😉 Il fallut attendre 1988 pour qu’il devienne une filiale du musée russe.

Pour l’anecdote, ce serait un des cuisiniers de la famille qui inventa la recette du célèbre bœuf Strogonoff.

cour intérieure du palais stroganovComment s’y rendre ?

Le palais Stroganov se situé au 17 de la perspective Nesvki. Les stations de métro les plus proches sont Admiralteïskaya sur la ligne 5 ou bien Gostiny Dvor/Nevski Prospekt sur les lignes 2 et 3.

Il est également possible d’emprunter une des nombreuses lignes de bus ou trolley-bus arpentant Nevski, l’arrêt est à deux pas !

La visite

Même si je l’ai trouvé tout mignon, le palais est petit, et sa visite ne devrait pas vous prendre plus de 30-45 mn. Voilà pourquoi je trouve le tarif d’entrée un peu exagéré sans le billet combiné…

La partie visitable du palais se déploie sur deux ailes autour d’une cour intérieure, au premier étage (l’étage noble). Gardez cependant en tête que le palais n’abrite quasiment plus de meubles, on vient donc pour la déco des salles et les objets/tableaux exposés.

Après avoir franchi l’escalier, nous découvrirons rapidement ce qui est pour moi la plus belle pièce du palais : la salle de bal, ou grand hall. Une des rares à avoir gardé un style un peu baroque, et un superbe plafond !

Nous déambulons ensuite dans plusieurs petites pièces, dont certaines abritant des tableaux, pour finir avec la chambre « à la grecque ».

Il n’y a alors plus qu’à repartir visiter l’autre aile, où nous découvrons de jolies salles de réception, notamment un salon « pompéien ». Le cabinet de minéralogie est pas mal avec sa rotonde ! Lors de notre visite, un dimanche, nous avons croisé un groupe d’enfants venus y dessiner.

Nous finissons avec une galerie de tableaux.

Globalement il n’y a pas trop de monde dans le palais, vous devriez y être tranquille !

Le château des ingénieurs (château Saint-Michel)


Afficher une carte plus grande

Une brève présentation

château des ingénieurs à Saint-PétersbourgIl s’agit de l’ancien palais de Paul Ier, édifié au tout début du XIXe siècle avec un style différent pour chaque côté de la façade, original ! Sa couleur toute rose bonbon m’a donné envie de croquer dedans ! Pas vous ? 😉

Pour la petite histoire, Paul Ier le fit construire à l’image d’une forteresse, aux angles arrondis et entouré de douves (en fait des canaux). Il ne souhaitait pas résider au palais d’Hiver et ses intrigues car il craignait pour sa vie.

Ironie du sort, il mourut assassiné 40 jours après avoir emménagé dans son palais ! Comme quoi on ne peut pas toujours échapper à son destin…

Il abrita ensuite l’école l’école supérieure de Génie, d’où le nouveau nom de château des ingénieurs. Dostoïevski y étudia pendant cinq années.

Comment s’y rendre ?

Le château est situé au croisement des canaux Fontanka et Moïka, en plein dans le Triangle d’or. Les stations de métro les plus proches sont Gostiny Dvor/Nevski Prospekt sur les lignes 2 et 3. Vous pouvez aussi prendre le tram 3 ou le bus 49 qui s’arrêtent sur la rue Sodovaya, bordant le château.

La visite

Avant tout, allons admirer un des autres côtés de la façade. Pour info, l’accès à la cour intérieure est libre et on y trouve régulièrement des expositions de plein air.

Le château, désormais une annexe du musée russe, abrite surtout des expositions temporaires et une collection permanente de portraits. Néanmoins on y trouve aussi quelques jolies salles d’apparat. Nous y avons passé environ une heure.

L’escalier d’apparat vaut le détour et annonce la couleur !

C’est à l’étage que nous retrouvons les galeries de portraits, dont ceux des derniers monarques de Russie, ainsi que les salles d’apparat. Là encore, on ne vient pas pour les meubles ! Nous avons eu la chance de pouvoir admirer quelques salles qui ne figurent pas sur les plans. Pourquoi ? Mystère… d’ailleurs mystérieux est bien un adjectif qui pourrait caractériser ce château, conçu comme un vrai labyrinthe. Il a d’ailleurs fallu plusieurs fois monter pour redescendre !

C’est ici que furent transférées plusieurs statues du jardin d’été (en face), remplacées par des copies pour garantir leur préservation.

Depuis l’étage, une jolie vue sur la Fontanka s’offre à vous. Dommage que ce jour-là il faisait moche, mais au moins c’est plus typique, hum.

Pour être honnête, même si j’ai apprécié ma visite, je la recommande uniquement si vous avez un peu de temps devant vous (parfait pour un jour de pluie…) et dans le cadre du billet combiné, sinon là encore, 350 roubles c’est un peu cher !

Le palais de marbre


Afficher une carte plus grande

Une brève présentation

Statue équestre d'Alexandre III devant l'entrée du palais de marbre

Statue équestre d’Alexandre III devant l’entrée du palais

Voilà donc le dernier des palais gérés par le musée russe ! Je ne vais pas mentir, c’est celui que j’ai le moins aimé (ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas aimé du tout !).

Il s’agit d’un des premiers palais de style néo-classique, achevé en 1785. Il fut construit pour le comte Orlov, un des favoris de l’impératrice Catherine II (elle n’en avait pas qu’un !). Dommage pour lui, il mourut avant la fin des travaux, et l’impératrice le garda pour elle-même et sa famille.

Comme son nom l’indique, le marbre en constitua le principal matériau, que ce soit sur sa très grise et froide façade (oui, il m’a laissée de marbre !) ou bien à l’intérieur. Hélas, de la déco d’origine, il n’en reste plus grand-chose…

Le palais abrita de 1936 à 1991 le musée Lénine ! On y trouve désormais une petite collection permanente d’art contemporain, proposant des œuvres de grands maîtres internationaux dont Picasso ! Des expositions temporaires y sont également organisées.

Comment s’y rendre

Même chose que pour le château des ingénieurs plus haut !

La visite

Là encore, nous retrouvons un superbe escalier, clou du spectacle (même si c’est au début…), à l’italienne et tout en marbre, bien sûr !

Il ne reste que peu de salles d’apparat, même si elles sont sympas, j’ai préféré celles du palais Stroganov. La plus belle salle, comme bien souvent, demeure la salle de bal. Hélas, on ne peut l’admirer que depuis la porte, mais comme je suis une petite souris, j’ai pu me glisser par en dessous pour me faire prendre en photo ! Pas bête la souris ! 😉

Le palais étant érigé le long de la Neva, depuis les fenêtres, on obtient une vue agréable sur l’île Petrograd et la forteresse Pierre-et-Paul. Ah, je prendrais bien le temps devant la fenêtre, pas vous ?

Voilà, il n’y a plus qu’à déambuler dans les salles d’exposition ! Si je ne venais pas pour ça à la base, j’ai quand même apprécié la visite. J’ai particulièrement bien aimé la petite exposition temporaire sur Igor et Ekaterina Pestov. Je vous laisse juger !

Voilà, la visite des palais annexes du musée russe est terminée !

 

Le palais Chuvalov

Découvrez tous les détails et photos dans un article spécifique !

Terminons la liste avec ce palais néo-classique bordant la Fontanka. De nos jours, il est plus connu pour abriter le musée Fabergé, où l’on retrouve les œuvres du célèbre joaillier.

Le palais comporte encore quelques jolies pièces décorées qui valent le détour, même si on vient surtout pour le musée. Je l’ai bien aimé et vous le conseille !

Horaires : Le musée ouvre ses portes de 10 h à 20 h 45, sauf le vendredi.

Tarifs : le prix du billet est de 450 roubles.

Retour à la page principale

 

Hors de la ville, découvrez le palais de Peterhof et ses superbes fontaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *