Les églises de Kiev

Sainte-Sophie de Kiev

Kiev possède un certain nombre d’églises, qui ont par ailleurs fait la renommée de la ville !

La cathédrale Sainte-Sophie est une des plus anciennes du monde orthodoxe ; l’image de la toute bleue Saint-Michel-au-dome-d’or est devenue un emblème de la ville (ok peut-être pas pour les Français qui n’en ont probablement jamais entendu parler…).

Nous verrons ici les églises principales situées dans le centre de Kiev, ainsi que le plus éloigné monastère Pokrovsky et ses fascinantes églises colorées ! Aimant beaucoup les églises « à bulbes », j’étais aux anges ici !

 

La cathédrale Saint-Vladimir de Kiev

Saint-Vladimir de KievElle est située près du parc Taras Chevtchenko, non loin de l’opéra. On la reconnait à sa belle façade jaune (ils aiment les couleurs ici, c’est plus gai !) et ses bulbes bleus étoilés (quel dommage, je n’avais pas ma robe jaune ce jour-là, mais je m’égare…).

Elle doit son nom au prince Vladimir (ou Volodymyr, c’est pareil) qui convertit toute la Rous’ de Kiev à l’orthodoxie en épousant la sœur de l’empereur byzantin, au Xe siècle.

Elle fut achevée entre 1882 et 1886 (pour l’intérieur) dans un style néo-byzantin alors à la mode. L’intérieur est richement décoré de superbes fresques oscillants entre le style byzantin et « Belle Époque ».

Nous y étions un peu par hasard pour la messe de 17 h, comportant de très beaux chants et une impressionnante liturgie, qui m’a vraiment transportée ! Vu le moment, nous avons préféré ne pas trop prendre de photos, mais suffisamment quand même pour vous faire apprécier la beauté des lieux ! Une des mes préférées pour l’intérieur en tout cas.

 

La cathédrale Sainte-Sophie de Kiev (et son enclos)

Sainte-Sophie de KievIl s’agit du lieu le plus emblématique de Kiev, et le plus connu en dehors des frontières, en particulier dans le monde orthodoxe (oui, aux Français, ça parlera moins). Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est elle qui fut choisie pour représenter l’Ukraine au parc de miniatures « Mini-monde » en Autriche.

La cathédrale Sainte-Sophie est un des monuments les plus anciens de Kiev, un des rares qui restent de la Rus’ de Kiev et une des premières églises orthodoxes, bien que remaniée plusieurs fois !

Sa construction débuta au XIe siècle par Iaroslav le Sage, sous le modèle de Sainte-Sophie de Constantinople (en bien plus petit quand même !). Tout comme sa grande sœur, la cathédrale est désormais un musée. Elle trône au beau milieu d’un enclos monastique où divers bâtiments se visitent également : le réfectoire, la boulangerie et la demeure du métropolite en tête.

J’ai pu admirer ses magnifiques coupoles vertes et dorées depuis la place juste devant. À noter que ces coupoles ou « bulbes » furent ajoutées au XVIe siècle, pour mon grand plaisir ! L’entrée de l’enclos est marquée par un magnifique clocher typique du baroque ukrainien, dans lequel on peut grimper pour admirer une vue imprenable aussi bien sur les bulbes de Sainte-Sophie que sur la place et ses alentours !

La visite

Plan de l'enclos de Sainte-Sophie

Plan de l’enclos de Sainte-Sophie

Pour visiter vous avez plusieurs « formules » : la visite de l’enclos seul (on ne rentre alors pas dans la cathédrale, et quel dommage !), le clocher seul, ou bien la visite complète, qui inclut l’intérieur de Sainte-Sophie, du réfectoire, de la boulangerie, et de la maison du métropolite.

On ne va pas mentir, ces derniers sont plutôt anecdotiques mais impossible de juste visiter la cathédrale sans payer un forfait… le réfectoire est devenu un petit musée sur l’église, de même pour la boulangerie, tandis que la résidence du métropolite accueille quelques expositions temporaires (photos interdites) et deux jolies salons (photos autorisées apparemment…).

Maquette de l’église originale de Sainte-Sophie

Malgré l’aspect touristique du lieu, ne vous attendez pas à trouver des explications en anglais ou autres guides sur le lieu… ni du personnel anglophone ! (ou francophone, faut pas rêver !). Et oui, l’Ukraine a encore beaucoup à faire en terme de développement touristique…

En juillet 2016 la visite complète était à 120 uah soit environ 5€, ce qui en fait le monument le plus cher de tout le séjour (chaque musée est aux alentours d’1€) et relativement onéreux pour le pays, ce qui peut expliquer le faible nombre de visiteurs lorsque nous y étions.

 

L’enclos de Sainte-Sophie

Même là, on trouve de sympathiques statues de bronze ! L’endroit est verdoyant et calme. C’est reposant !

Le clocher

Nous sommes bien évidemment grimpés dans le clocher (c’est haut !) en malgré quelques douleurs aux pattes, nous ne le regrettons pas ! On peut admirer la vue aussi bien sur la cathédrale et son enclos que sur la place Sainte-Sophie et même la place de l’Indépendance (la « Maïdan ») un peu plus loin. C’est beau !

L’intérieur de la cathédrale Sainte-Sophie

intérieur de Sainte-Sophie de KievAyant visité la Sainte-Sophie de Constantinople (actuel Istanbul pour les incultes) peu de temps avant, l’inspiration nous parut évidente ! Bien que (beaucoup) plus petite, la forme rappelle effectivement celle de sa grande sœur, ainsi que les mosaïques restantes.

Nous avons pu admirer de superbes mosaïques, évoquant ce que devait être la splendide basilique byzantine avant sa transformation en mosquée par les Ottomans.

Malheureusement, il est interdit de prendre des photos et c’est TRÈS surveillé. Mais étant une souris contestataire qui n’aime pas repartir sans souvenirs en images, nous avons bravé les interdits au péril de nos vies (bon, j’exagère, mais je rigole pas, elles sont pas commodes les Babouchki ! On s’est vu menacé de se faire embarquer par la police, hum) pour faire quelques photos, que je partage aujourd’hui avec vous. Malheureusement le bas (il y a un étage) étant trop surveillé, cela ne fut pas possible, mais on voyait la pièce centrale depuis la galerie supérieure.

La plupart des fresques sont d’origine donc très anciennes et parfois partiellement effacées (dommage, impossible d’immortaliser les plus belles selon moi !), d’autres sont plus récentes. Encore une fois, des explications sur place auraient été bienvenues…

La place Sainte-Sophie (Sofiivska Plochtcha ou Софіївська площа)

Avant d’aller voir la belle Saint-Michel-au-dome-d’or en face, attardons-nous un peu sur cette place qui fait la transition entre les deux merveilles de Kiev. Y trône la statue de Bogdan Khmelnytsky (ouf la langue qui fourche…) chef militaire et politique cosaque qui lutta contre la noblesse polonaise (qui dominait le pays) au XVIIe siècle.

Elle est bordée de jolis bâtiments sur un côté, et de moins beaux de l’autre ! Bien sûr, vous en avez eu un aperçu plus haut depuis le clocher de la cathédrale ! Au loin, on aperçoit déjà la belle Saint-Michel… Belle perspective !

 

Le monastère Saint-Michel-au-dome-d’or de Kiev

Saint-Michel-aux-toits-d'or à Kiev

Saint-Michel-aux-toits-d’or à Kiev

Il s’agit là aussi d’un des plus anciens monastères de la capitale ukrainienne, datant du XIe siècle, mais avec des ajouts du XVIIIe, de style baroque, comme son clocher, qui évoque celui de Sainte-Sophie !

La cathédrale fut détruite dans les années 1930 (merci les Soviétiques…) et reconstruite dans les années 1990 dans le style baroque ukrainien. Et oui, c’est récent ! Mais on n’y voit que du feu…

Je dois avouer qu’il s’agit d’une de mes églises préférées à Kiev, car j’adore les églises bleues, si rares chez nous ! On voit ses magnifiques bulbes dorés étinceler de loin, si beaux au soleil ! Le clocher abrite un petit musée, mais nous n’avons pas eu le temps de le visiter, ni de grimper au sommet. Il faut bien en garder pour la prochaine fois !

L’enclos monastique abrite également une fontaine baroque. À l’extérieur, les murs de l’enclos sont aujourd’hui recouverts des noms et photos des victimes des conflits récents dans l’est du pays…

L’intérieur

Nous avons pu faire quelques photos de cette jolie église ! On peut admirer les belles iconostases et quelques fresques. On a du mal à imaginer que tout fut récemment reconstruit ! Les fresques et mosaïques actuelles consistent en un mélange de reproductions des originales et d’œuvres d’artistes contemporains, mais toujours dans le style de l’époque baroque ! Très réussi en tout cas, j’ai bien aimé !

À deux pas du monastère vous pouvez emprunter le funiculaire qui vous amènera au quartier de Podil en contrebas, ou bien parcourir la descente Saint-André (dans ce sens-là c’est mieux !), mais ce sera pour un autre article…

 

Le monastère Pokrovsky de Kiev (et ses alentours)

Monastère Porkrovsky

Monastère Porkrovsky

Éloignons-nous du centre de Kiev cette fois ! Direction les « faubourgs » où personne ne va, à part la souris, qui aime bien partir à la découverte de lieux intéressants hors des sentiers battus et peu connus ! C’est par hasard que nous avons découvert ce superbe monastère, mentionné dans aucun de nos guides. Il est aujourd’hui toujours occupé par des religieuses.

De style néo-russe (fin du XIXe siècle), il se compose d’une cathédrale et d’une église secondaire, la première étant de couleur verte, fait assez original (après les églises bleues, les églises vertes donc !) et de taille très impressionnante ! La seconde, plus petite, présente une façade rose (ça tombe bien, comme ma robe ce jour-là !).

Malheureusement la cathédrale était en travaux et fermée au public ! Nous avons quand même pu voir à travers une grille, cela paraissait magnifique ! On a ramené une photo en souvenir, mais on ne voit malheureusement pas grand-chose, pff, il me faudra encore revenir !  Véritable havre de paix avec son petit jardin fleuri, ce lieu contraste dans un quartier très moderne (et moche) à la circulation dense !

Pour vous y rendre, prenez la ligne 3 jusqu’à l’arrêt Lukianivska, puis marchez 10 mn en direction du centre, ou sautez dans un trolley-bus sur l’avenue. L’entrée n’est pas si facile à trouver, demandez à quelqu’un ! Ce que nous avons fini par faire après avoir tourné en rond, une gentille dame nous guidant car elle n’arrivait pas à nous expliquer en anglais… Bien sûr, elle était très surprise de voir des touristes ici, encore plus des Français !

L’intérieur de l’église rose du monastère Pokrovsky

Si nous n’avons pas pu entrer dans la cathédrale, il nous fut en revanche possible de visiter l’église rose, vraiment très jolie avec toutes ses fresques « Belle Époque » ! Les plus observateurs remarqueront qu’on retrouve une fresque identique dans Saint-Vladimir…

Les alentours du monastère Pokrovsky

Il s’agit d’un quartier typique de la capitale ukrainienne ! Dès qu’on sort du centre, il faut avouer que ce n’est pas très emballant : de grandes tours, une circulation chaotique… mais c’est aussi cela la réalité et le quotidien des Kiéviens ! À la sortie du métro, des babouchki vendent des fruits sur le trottoir et il y a la queue ! Nous avons également repéré une église en bois nichée dans la verdure d’un petit parc : détonant dans cette forêt de béton !

Autres églises

Non loin de notre appartement, vers le centre commercial Gulliver, nous pouvions admirer une église néo-byzantine : Saint-Michel (oui, encore), joliment éclairée la nuit. Honte à nous, nous ne l’avons même pas visitée ! (ça grimpait pour y aller…). Juste à deux pas de la gare centrale, nous sommes également passés devant une église… moderne !

J’espère que comme moi, vous serez tombé sous le charme de ces magnifiques églises, qui rendent le voyage dans les pays orthodoxes « magiques ».

Découvrez la descente Saint-André et le quartier de Podil

Retourner à l’article sur Kiev

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *