Le musée de l’Érotisme à Paris : visite en photos

Musée de l'érotisme ParisLe musée de l’Érotisme se situe au 72 boulevard de Clichy, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, à moins de 100 mètres à l’est du Moulin rouge.

Ouvert en 1997 et présentant plusieurs milliers de pièces sur sept niveaux d’exposition, il a malheureusement fermé ses portes le 6 novembre 2016 à la suite de l’effondrement du tourisme en Île-de-France. Cela faute d’un nombre suffisant de visiteurs pour assurer le fonctionnement de ce musée privé. Cet article a pour but de vous le faire découvrir.





Comment aller au musée de l’Érotisme à Paris ?


Afficher une carte plus grande

Rien de plus simple ! Métro ligne 2, station Blanche, c’est à 30 mètres du côté nord du boulevard.

En voiture : à moins d’être à mobilité réduite, oubliez ce mode de transport en plein Paris ! Le métro ou le bus sont aussi rapides, nettement moins onéreux et moins source d’ennuis (stationnement très compliqué dans ce quartier, amendes qui fleurissent…).

Visite en photos du musée de l’Érotisme à Paris




On démarre la visite du musée de l’Érotisme au rez-de-chaussée avec des vitrines présentant des objets érotiques originaires de plusieurs civilisations.

Le premier étage

Au premier étage, suite du tour du monde, avec des objets religieux d’autres civilisations : amulettes, masques, symboles de fertilité et de virilité. Voilà qui nous change radicalement des Vierges à l’enfant de l’occident chrétien (!), mais on y voit également l’expression populaire de la sexualité : caricatures, objets pour le moins singuliers…

Le second étage

Le second étage du musée de l’Érotisme est consacré à la prostitution et aux maisons closes du XIXe siècle à l’année 1946, année durant laquelle ces établissements sont fermés en France.

On y apprend leur histoire et de nombreuses anecdotes sur la vie des bordels. Elles sont ponctuées de photographies variées ou d’articles de presse ou littéraires de l’époque. Les écrivains célèbres n’étaient pas les derniers à fréquenter ces lieux ! Parmi les pièces remarquables, ces étonnants monotypes de Degas, un peintre qui ne fréquentait décidément pas que les petits rats de l’Opéra !

Les niveaux supérieurs

Les trois niveaux supérieurs du musée de l’Érotisme sont dédiés aux expositions temporaires de dessins, photos ou d’objets façonnées par des artistes actuels.

Les toilettes se situent au 3e étage. Après un moment d’interrogation (!), je remarque qu’elles sont particulièrement propres. Seul détail insolite : ce tabouret haut dans les (vastes) toilettes des femmes dont on se demande (ou pas) ce qu’il fait là…

Le sous-sol

Fin de la visite au sous-sol, petit espace consacré à l’art populaire, satirique ou un brin graveleux.

Avis de la souris sur le musée de l’Érotisme à Paris

M’intéressant plus ou moins à tous les sujets, je ne rechigne jamais à visiter un musée. Même sur des thématiques éloignées de mes connaissances, et justement celles-là élargissent mes horizons. Étant une petite souris tout à fait innocente (bien évidemment !), je connais mal le thème de ce musée (c’est crédible ?). Alors certains esprits pudibonds trouveront, sans y avoir mis les pieds pour juger, que ce musée fait l’apologie de la pornographie et n’est pas fréquentable, et bien ils ont tort !

Les pièces présentées font un tour du monde artistique de l’érotisme et nous montrent que cet aspect fait partie intégrante de l’âme humaine. L’exposition permanente sur les maisons closes nous apporte un éclairage instructif sur cette réalité pas très rose de l’histoire de Paris (et d’ailleurs).

Seul défaut, j’estime pour ma part qu’il s’agit plus d’une jolie collection que d’un véritable musée. Les petits cartels explicatifs contextualisent certes un peu les pièces mais sans muséographie vraiment développée et cohérente. Bref, la visite n’a vraiment rien de glauque et est très recommandable, vraiment dommage que ce musée ferme très prochainement !

Vous trouverez toutes les infos utiles sur le site officiel du musée (site suspendu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *