Que visiter et faire à Saint-Pétersbourg en 3,4,5,7 jours : guide et infos pratiques

vue sur saint-pétersbourgQue voir et que visiter lors de votre voyage Saint-Pétersbourg ? La seconde ville de Russie fait rêver et attire des millions de touristes chaque année !

En effet, l’ancienne capitale des tsars regorge de merveilles. Pas toujours simple de s’y retrouver, surtout quand on reste peu de temps, comme la plupart des voyageurs.

Vous vous demandez donc que faire à Saint-Pétersbourg si vous restez 3,4,5 ou 7 jours ? Pas de panique, la souris, « spécialiste » de la ville, est là pour vous aider !

Bien sûr, le programme pourra être modifié selon vos goûts, la saison, la météo, durée du jour, les jours de fermeture des différents monuments, mais je vous donne des pistes pour un séjour réussi !

Je vous propose un programme de visite à un rythme raisonnable et non un programme « express » digne d’un tour organisé chinois ! La ville se savoure 😉

Quel budget, quand partir, où loger, comment se déplacer, où manger, je vous dis tout plus bas !

Sommaire

Combien de temps pour visiter Saint-Pétersbourg ?

Parmi les plus grandes villes d’Europe, Saint-Pétersbourg comporte bon nombre de lieux d’intérêt ! D’après mon programme, les « incontournables » se découvrent en 4 jours, et ajoutez deux jours pour les anciennes demeures impériales hors de la ville.

Bien sûr, n’hésitez pas à ajouter quelques jours de plus pour approfondir ! Sachez que vue la richesse de la ville, même en une semaine vous ne verrez pas tout… J’y ai passé 20 jours en tout, et il m’en reste encore à découvrir !

Jour 1 : la découverte de la ville

plan et itinéraire pour visiter le centre de Saint-PétersbourgBien sûr, 3 jours ne suffisent pas pour vraiment découvrir la ville et ses trésors, mais cela vous donnera déjà un bon aperçu (et pourquoi pas, l’envie de revenir ! 😉 ).

Il vous faudra bien évidemment prioriser et vous concentrer sur l’essentiel !

Vous pouvez également découvrir mon TOP 10 des incontournables de Saint-Pétersbourg.

Je vous suggère de consacrer cette journée à la découverte de la ville, de son « centre historique » et de vous familiariser avec les extérieurs. Vous en prendrez déjà plein la vue !

Balade en bateau

Quoi de plus agréable que de découvrir la ville par ce moyen ? Bâtie sur l’eau, il s’agit d’une bonne mise en bouche pour vous familiariser avec la ville et ses monuments.

Il existe plusieurs parcours même si la plupart des bateaux passent au moins sur la Neva.

Certains parcours ne concernent que les canaux. Il est bien sûr possible d’effectuer plusieurs différents tours en bateau !

Comptez environ 1h.

Évidemment, cette balade ne peut pas s’effectuer en hiver, où tout est gelé.

Découvrez la balade en bateau en détails et photos

Balade dans le Triangle d’Or, le plus beau quartier, et l’Amirauté

Ermitage Saint-PétersbourgSelon la formule choisie, le bateau vous déposera au bord du canal de la Fontanka. C’est une bonne base pour partie explorer la ville et notamment son plus beau quartier !

Longez la Fontanka jusqu’au très agréable jardin d’été, à voir en toute saison !

Traversez ensuite le Champ-de-Mars, passez derrière la cathédrale Saint-Sauveur, suivez le canal de la Moïka jusqu’à la place du Palais, la plus célèbre place de la ville ! C’est là que trône le palais d’Hiver, qui abrite désormais le musée de l’Ermitage.

Vous pouvez également flâner sur la rue des Millionnaires, qui part de cette place.

De là, vous pouvez longer les quais de la Neva pour vous diriger ensuite vers l’Amirauté, autre monument emblématique de Saint-Pétersbourg, qui hélas, ne se visite pas. Vous pourrez revenir en passant par le jardin de l’Amirauté.

Découvrez le Triangle d’Or en détails et photos

La perspective Nevski

vue sur la perspective nevskiIl s’agit de l’avenue principale de la ville, où se concentre l’animation, où se mêlent touristes et locaux. C’est vraiment le cœur battant de la ville !

Prenez le temps d’y flâner et d’admirer son architecture, qui va du baroque à l’Art nouveau en passant par le néo-classique.

La perspective est traversée par trois canaux, de quoi faire de jolies photos depuis les ponts !

Ne manquez pas de visiter la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan, située juste sur l’avenue (entrée gratuite), ainsi que les autres petites églises non-orthodoxes.

Une pause s’impose chez Elisseïev, l’épicerie fine de la ville, au décor Art nouveau, où je vous recommande chaudement de déguster un délicieux chocolat chaud dans la partie salon de thé, accompagné d’une délicieuse pâtisseries !

Vous pouvez également faire les boutiques du Gostiny Dvor, ancienne cour des marchands, où l’on retrouve bon nombre de souvenirs, mais également des marques de vêtements.

La partie la plus intéressante de la perspective Nevski se situe de l’Amirauté jusqu’au pont Anitchkov, mais avec du temps, et si vous aimez marcher, pourquoi ne pas aller jusqu’à la gare de Moscou ? Tout est beau sur l’avenue !

Ne manquez pas non plus de faire un petit détour pour voir la rue Rossi, aux proportions parfaites !

Découvrez tout ce qu’il y a à voir sur la perspective Nevski

Jour 2 : forteresse Pierre-et-Paul et les cathédrales du centre

Une fois que vous connaitrez un peu mieux la ville, vous pourrez alors vous concentrer sur les monuments et musées à visiter. Bien sûr, le programme n’est donné qu’à titre indicatif !

La forteresse Pierre-et-Paul et ses alentours

La forteresse

saint-pétersbourg forteresse pierre et paulIl s’agit là d’un lieu très prisé par les touristes ! Berceau de la ville, c’est sur l’île aux lièvres que Pierre le Grand fit construire cette forteresse pour défendre la ville des armées suédoises.

Aujourd’hui, on y vient surtout pour sa cathédrale, qui abrite la nécropole royale des Romanov, et pour le bastion Troubetskoï, ancienne prison.

Le site comporte également d’autres petits musées à faire selon votre intérêt. Le temps à y passer est donc variable.

Dans tous les cas, ne manquez pas de vous balader au sein de la forteresse (l’accès y est gratuit, mais les monuments payants) et d’admirer la vue sur la Neva, notamment sur le quai du palais. C’est très beau !

L’hiver, vous y rencontrerez les « morses », ces Russes qui n’hésitent pas à plonger dans l’eau glacée de la Neva ! Vous y verrez également des sculptures sur glace, et en été, des sculptures de sable (accès payant).

La mosquée de Saint-Pétersbourg

La mosquée de la ville est située à deux pas de la forteresse, ce serait dommage de la manquer, ça change de l’architecture orthodoxe !

Saint Petersbourg mosquée

La maisonnette de Pierre le Grand

A quelques minutes de marche de là, vous pourrez découvrir la maisonnette où vivait Pierre Ier pendant les travaux de la construction de la forteresse. Vous pouvez vous contenter de regarder l’extérieur. Elle se situe non loin des quais de la Neva, qui offrent là encore une jolie vue !

Découvrez la forteresse Pierre-et-Paul et ses alentours (infos pratiques, photos…)

Les fans pourront poursuivre jusqu’au Croiseur Aurore, dont le coup de canon en 1917 sonna le début de la prise du palais d’Hiver. Si vous avez effectué la balade en bateau, sachez qu’on l’aperçoit plutôt bien de cette façon.

Si vous êtes venus à pied, vous pouvez repartir en métro et revenir directement dans le centre de Saint-Pétersbourg, sur la perspective Nevski. Bien sûr, si vous êtes déjà venus en métro, pourquoi ne pas repartir à pied ?

Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-sang-versé

saint-sauveur-sur-le-sang-verséS’il y a bien une église à ne pas rater, c’est celle-là ! Il s’agit pour moi de la plus belle de la ville, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur !

Située au bord du canal Griboïedov, en plein centre, elle offre déjà une image de carte postale ! L’intérieur est recouvert de 7500 m2 de mosaïques !

Comptez entre 30 mn et 1h de visite selon votre intérêt.

Les quais du canal ne manquent pas d’endroits pour une petite pause !

Découvrez toutes les infos et photos de Saint-Sauveur

A moins d’avoir visité tous les musées de la forteresse Pierre-et-Paul, vous devriez avoir encore un peu de temps !

La cathédrale Saint-Isaac et sa vue sur la ville

intérieur de la cathédrale saint-isaacSi vous ne restez que trois jours à Saint-Pétersbourg, je vous suggère d’aller visiter la cathédrale Saint-Isaac et de grimper sur sa colonnade pour admirer la vue !

Bien sûr, il vaut mieux qu’il fasse beau, même si la vue l’hiver, sous la neige, vaut également le coup !

La cathédrale figure parmi les plus grandes d’Europe, et si l’extérieur est très austère, l’intérieur ne vous laissera sans doute pas de marbre, tant sa décoration est riche ! Très différente de Saint-Sauveur, ce sera l’occasion de comparer !

La vue depuis la colonnade est certainement la plus belle sur la ville !

Comptez environ 1h en tout.

Bon à savoir : l’été, Saint-Sauveur et Saint-Isaac ferment plus tard (à 22h30)

Il est possible de grimper sur la colonnade avec un billet séparé, vous pouvez donc visiter l’intérieur de la cathédrale un jour de pluie par exemple, et revenir un autre moment pour admirer la vue.

En savoir plus sur Saint-Isaac

panorama depuis la colonnade de Saint-Isaac

Jour 3 : l’Ermitage et l’île Vassilievski

salle du trôneSi vous n’avez vraiment que trois jours dans la ville, le programme sera serré mais il parait presque inconcevable de repartir sans avoir visité le célèbre musée de l’Ermitage !

Même si vous n’êtes pas fan de musées en général, la visite vaut surtout pour les salles d’apparat du palais d’Hiver, résidence des tsars !

L’Ermitage est le deuxième plus grand musée du monde derrière le Louvre, on peut donc y passer la journée si on le souhaite.

Votre temps de visite dépendra donc de votre intérêt (mais aussi de votre fatigue et de la météo !).

Le temps moyen de visite semble être de 3h, en se concentrant surtout sur le premier étage (salles d’apparat et peinture européenne).

En face, le palais de l’Etat-major abrite désormais les collections impressionnistes de l’Ermitage. Ne le ratez pas si vous êtes fans ! Comptez donc entre 1h30 et 2h en plus. Il se visite avec le même billet.

Sachez que l’Ermitage et ses annexes ferment à 21h les mercredis et vendredis, ce qui est pratique pour allonger la journée ou visiter avec moins de monde. Le musée est fermé le lundi.

Toutes les infos pratiques sur l’Ermitage et visite du premier étage

Toutes les infos sur le bâtiment de l’Etat-major

L’île Vassilievski

Ipointe de l'île vasslievskil serait vraiment dommage de partir sans avoir foulé le sol de cette île, la première de la ville à avoir été urbanisée !

Elle avait été à l’origine choisie par Pierre le Grand pour abriter le centre de sa nouvelle capitale, mais il dû renoncer à cette idée car le terrain était trop marécageux !

Aujourd’hui, on y vient surtout pour admirer la vue sur la Neva depuis la pointe de l’île (« strelka ») et voir les célèbres colonnes rostrales.

Pratique, il vous suffira de traverser le pont du palais, donc seulement une dizaine de minutes de marche depuis l’Ermitage !

Avec plus de temps, n’hésitez pas à vous balader sur les bords de la Neva, pour admirer la vue, et pourquoi pas visiter le palais Menchikov (le billet du musée de l’Ermitage donc droit à une visite dans la même journée). Il s’agit du plus ancien de la ville, au style hollandais et français.

Plus insolite : la Kunstkamera de Pierre le Grand. L’étrange cabinet de curiosités du tsar est désormais abrité dans le musée anthropologique.

Tout savoir sur l’île Vassilievski et parcours en photos

Vue sur le quai du Palais

Balade nocturne en bateau pour la levée des ponts lors des nuits blanches

Bien sûr, si vous êtes à Saint-Pétersbourg lors des fameuses nuits blanches, ne repartez pas sans avoir assisté à la levée des ponts ! Après une journée bien remplie, l’excursion en bateau semble être la bienvenue, même si la balade peut aussi s’effectuer à pied.

Voilà, en trois jours, vous aurez donc découvert les grands « incontournables » de la ville !

Jour 4 : palais Youssoupov et balade au bord des canaux

parcours sur les canauxUn peu plus de temps ? Ouf, vous allez pouvoir découvrir les autres richesses de la ville, et un peu moins courir !

Je vous propose une « petite » balade effectuant une boucle le long de la Moïka puis du Griboïedov, en visitant au passage le superbe palais Youssoupov.

Débutez la balade à partir de la perspective Nevski, devant le palais Stroganov. Suivez le canal jusqu’au palais Youssoupov. Vous passerez devant la place Saint-Isaac. Profitez-en pour visiter la cathédrale ou grimper sur la colonnade si vous n’avez pas pas pu le faire avant !

Le palais Youssoupov de la Moïka

théâtre du palais YoussoupovSi Saint-Pétersbourg comporte plusieurs palais, c’est certainement le plus beau, et celui à ne pas rater !

On y découvre la décoration éclectique d’une demeure aristocratique de la fin du 19e et début du 20e siècle.

La famille Youssoupov figurant parmi les plus riches et puissantes de Russie, le palais est à leur image !

Vous y découvrirez notamment une salle de bal, des salons d’apparat, et, fait rare, un magnifique théâtre privé ! Autre clou de la visite : un superbe salon mauresque !

C’est aussi là que fut assassiné Grigori Raspoutine, et cette scène est très bien reconstituée dans les caves du palais. Petit bémol : la visite est obligatoirement guidée, à 17h, et seulement en russe.

Un audioguide est imposé pour la visite, il dure 1h15, comptez donc à peu près ce temps pour visiter le palais, avec un peu de marge (j’y ai passé 2h).

Le palais est ouvert tous les jours sauf le premier mercredi du mois, mais n’ouvre qu’à 11h !

Tout savoir sur la visite du palais Youssoupov

Balade le long des canaux

la vue sur Saint-Isaac depuis le pont des baisersVous pouvez poursuivre votre balade, soit en restant sur la Moïka (l’entrée et la sortie des visiteurs individuels s’effectuent cependant par l’arrière du palais) jusqu’à la Nouvelle-Hollande, soit en allant directement voir le théâtre Mariinsky.

Dans tous les cas, ne manquez pas le pont des baisers, et sa superbe vue sur la coupole de Saint-Isaac !

La Nouvelle-Hollande est une île artificielle entre la Moïka et le canal Krioukov, qui abritait à l’origine un chantier naval puis une prison.

Aujourd’hui, récemment ré-habilitée, on y trouve des boutiques, restaurants, un jardin, de l’art contemporain… Encore peu fréquentée par les touristes, vous y découvrirez la vie pétersbourgeoise !

Découvrez en photos et détails la balade le long de la Moïka jusqu’à la Nouvelle-Hollande

Saint Petersbourg Saint Nicolas des marinsVous pouvez redescendre vers le théâtre Mariisnky en suivant le canal Krioukov. En poursuivant, vous découvrirez la belle cathédrale Saint-Nicolas-des-marins, toute bleue ! Une de mes préférées également…

Je vous suggère ensuite de suivre le canal Griboïedov pour une promenade paisible et agréable.

N’hésitez pas, si le cœur vous en dit, à aller explorer d’autres rues de ce quartier resté populaire, puis à bifurquer sur la place Sennaya, centre du roman de Dostoïevski Crime et Châtiment.

En suivant le Griboïedov, vous retrouverez la perspective Nevski, la boucle est bouclée

Découvrez la balade en photos

Le musée Fabergé

oeuf de FabergéS’il vous reste un peu de forces, n’hésitez pas à pousser la porte du musée Fabergé, situé sur les quais de la Fontanka.

Pratique, il ferme à 20 h 45. Il est fermé le vendredi.

Vous y découvrirez les célèbres œufs « surprise » de Karl Fabergé mais également une exposition sur l’art décoratif russe de la dernière moitié du 19e siècle.

La palais Chouvalov qui sert d’écrin au musée vaut également le détour !

Comptez entre 1h et 1h30 de visite.

Tout savoir sur le musée Fabergé

Jour 5 : le domaine de Peterhof et ses célèbres fontaines

Grand canal de Peterhof

Voilà, j’estime vous avoir montré l’essentiel de la ville de Saint-Pétersbourg, même si nous sommes loin d’avoir tout vu, j’en garde pour les jours suivants !

Les alentours de Saint-Pétersbourg offrent de superbes domaines impériaux.

Je vous propose donc de partir à la découverte du domaine de Peterhof, situé à environ 25 km de la ville.

Parfois surnommé le « Versailles russe », il est surtout célèbre pour son parc à fontaines, donc certaines arborent des formes vraiment originales !

Il fut construit sous ordre de Pierre le Grand, et remodelé par Rastrelli, l’architecte fétiche d’Elizabeth Ier, la propre fille du Pierre.

Il est également possible de visiter le Grand Palais et ses annexes. Si vous ne souhaitez visiter que le parc, je vous suggère alors d’y venir le lundi, jour de fermeture du palais, vous y serez plus tranquilles !

Attention, en saison, il y a foule… Et pour cause : les fontaines ne fonctionnent que quelques mois par an. Pour visiter le palais tranquillement sans faire la queue, il vaut mieux y aller en hiver (mais dans ce cas, les fontaines ne seront pas actives), ou du moins éviter le week-end, et si possible la période des nuits blanches.

Tout savoir sur Peterhof (comment y aller, informations pratiques et photos des fontaines)

Jour 6 : le palais Catherine et jardins de Tsarkoye Selo

@Alex ‘Florstein’ Fedorov CC BY-SA 4.0

Avec Peterhof, il s’agit de l’autre « Versailles russe », mais celui de Catherine Ière cette fois !

Aussi célèbre que Peterhof, on y vient plutôt pour son palais Catherine, mais aussi pour son agréable parc à l’anglaise et jardins à la française.

Attention, le palais est ENORMEMENT visité, attendez-vous à faire la queue si vous venez en saison ! Il n’est pas rare d’attendre 2h…

Mieux vaut acheter un « voucher » pour un billet coupe-file, mais pas de miracle, vous attendrez quand même.

Je vous conseille donc de privilégier une visite hors saison. M’étant rendue à Saint-Pétersbourg à deux reprises en septembre, j’ai hélas dû passer mon tour, mais Mr Souris a eu l’occasion de visiter le palais, et vous le recommande donc !

Il est célèbre pour son sublime cabinet d’ambre.

Pour y aller, le plus simple est d’emprunter la ligne 2 du métro jusqu’à son terminus (Kupchino) puis de prendre un bus, ou encore mieux, un taxi !

Pour le retour, vous serez moins pressés. Je vous suggère donc de prendre un bus jusqu’à la gare, puis un train de banlieue (elektrishka) afin d’arriver dans la gare de Vitebsk, la plus belle de la ville, qui mérite largement le détour !

gare de Vitebsk

gare de Vitebsk

Selon le temps passé à Tsarkoye Selo, vous pouvez également aller découvrir le palais de Pavlovsk, non loin de là.

Jour 7 : à vous de choisir !

Si vous avez vu tous les lieux cités, vous aurez finalement visité la plupart des sites majeurs de Saint-Pétersbourg. Les visites du dernier jour devront donc être choisies selon vos centres d’intérêt. Mais gardez en tête que même en une semaine vous ne pourrez pas voir tout ce qu’il y a à Saint-Pétersbourg.

Laure Alexandre-Nevski

Saint Petersbourg Laure Saint Alexandre NevskiUne laure dans le monde orthodoxe, c’est un monastère de grande importance !

En face d’une station de métro (donc pratique d’accès) vous serez transportés dans un monde plus calme, au milieu de la ferveur retrouvée des Russes !

Ici encore, pas vraiment de bulbes mais une architecture plutôt baroque d’Europe centrale.

La laure abrite aussi plusieurs cimetières où reposent plusieurs célébrités des arts et des lettres. L’accès de ce cimetière est payant, mais un autre, plus intimiste, est gratuit.

Découvrez la laure en photos

L’ancien couvent de Smolny et sa cathédrale

Saint Petersbourg couvent SmolnySitué hors du centre et dans une boucle de la Neva (le métro est un peu loin cette fois, aïe !) il s’agit d’un majestueux ensemble baroque édifié par l’italien Rastrelli, à qui on doit également le palais d’hiver de l’Ermitage !

Le couvent est situé à environ 2 km de la laure, vous pouvez donc relier les deux en 30 mn de marche, ou plus simple, en taxi !

Véritable chef-d’œuvre architectural cependant resté inachevé, l’intérieur de la cathédrale étant très sobre. On y vient donc surtout pour l’extérieur !

On peut également grimper dans le campanile et voir la boucle de la Neva, pour les plus courageux !

Juste à côté, ne manquez pas non plus l’institut Smolny, lieu d’importance historique où Lénine avait ses quartiers aux débuts de la Révolution d’octobre.

Entre le centre et Smolny, allez flâner un peu au jardin de Tauride, très agréable ! A faire aux beaux jours…

Découvrez tout sur Smolny et le jardin de Tauride

Le musée Russe

musée russeSi vous êtes plutôt musée, celui-ci est certainement le second à voir après l’Ermitage !

Si ce dernier abrite des œuvres d’art occidental et asiatique, le musée Russe, comme son nom l’indique, offre un excellent panorama de la peinture (et dans une moindre mesure la sculpture) russe, du Moyen-Âge à nos jours.

Vous y trouverez donc des icônes, portraits, peintures historiques, romantiques, mais aussi impressionnistes, puis réalistes-socialistes.

Une partie est également dévolue aux arts et traditions populaires (artisanat, habits traditionnels, éléments d’habitation, etc).

Idéalement situé en plein centre, place des Arts, comptez au moins 2h pour sa visite ! Vous pouvez profiter des nocturnes du lundi (fermeture à 20h) et du jeudi (fermeture à 21h).

Attention, le musée est fermé le mardi.

Découvrez mon article sur le Musée Russe

Les palais

Si visiter de jolis palais est votre truc, sachez que Saint-Pétersbourg en comporte plusieurs. Un billet combiné avec le musée russe permet de visiter trois autres palais :

  • Le palais Stroganov : situé sur Nevski à deux pas de l’Ermitage, il fut récemment restauré et arbore une jolie décoration néo-classique typique des palais russes de la seconde moitié du 18e siècle. La très baroque salle de bal vaut également le détour !
  • Le palais de marbre : on y voit encore un très bel escalier (en marbre…) et quelques salles d’apparat. Annexe du musée Russe, il présente une intéressante collection d’art contemporain, parmi laquelle des Picasso.
  • Le château des ingénieurs : cette étrange bâtisse labyrinthique offre également de jolies salles d’apparat, des abrite les expositions temporaires du musée Russe.

Découvrez en détails le palais Stroganov

Découvrez les palais de Saint-Pétersbourg

palais stroganov

palais stroganov

Si vous n’avez pas profité du billet combiné avec l’Ermitage pour visiter le palais Menchikov, il est peut-être temps de le faire ! Pour rappel, il s’agit du plus ancien de la ville.

Autres musées :

  • La Kunstkamera et son musée anthropologique : drôle de nom n’est-ce pas ? Cet étrange musée abrite l’ancien cabinet de curiosités de Pierre le Grand. On y découvre toutes sortes de bizarreries… Il est désormais situé au sein du musée anthropologique, qui présente les différents peuples du monde.
  • Le musée ethnographique russe : il présente les différents peuples de Russie et du Caucase, à l’aide de reconstitutions de leurs habitats traditionnels, objets du quotidien, artisanat local, etc. Et oui, le plus grand pays du monde abrite une grande diversité de peuples aux cultures différentes !
  • Le musée Erarta d’art contemporain : situé sur l’île Vassilievski, il ravira les fans d’art contemporain. Une bonne continuation au musée Russe !

Les appartements-musées

  • L’appartement de Pouchkine : les fans du grand poète russe pourront visiter son appartement, idéalement situé sur les rives de la Moïka à deux pas de la place du Palais. Attention, pas si donné ! (500 roubles)
  • L’appartement de Dostoïevski : un peu plus excentré, vous pourrez visiter le dernier appartement où vécut l’auteur de Crime et Châtiment. Pour 200 roubles, si vous êtes fans, ce serait dommage de le manquer ! Le quartier alentour est également intéressant.
musée dostoievski

musée dostoievski

La maquette Petrovskaya Aquatoria

l'Amirauté et son quartierPour changer un peu des musées ou palais, cette maquette de 500 m2 a l’intérêt de présenter la ville et ses alentours selon leur aspect au 18e siècle.

De quoi s’amuser tout en s’instruisant ! Un peu de détente, et un moment qui ravira petits et grands.

Située en plein centre à deux pas de l’Ermitage, c’est un bon complément pour découvrir l’histoire de la ville.

En plus, c’est ouvert jusqu’à 22 h ! De quoi finir sa journée en beauté.

Découvrez la maquette en détails

Le quartier stalinien autour de l’avenue de Moscou

Bon, je n’y suis passée qu’en taxi pour me rendre à l’aéroport, mais voilà un quartier que j’aimerais bien explorer ! Ici, finis les beaux immeubles roses, jaunes ou verts, place à l’architecture fonctionnaliste soviétique grisâtre.

À visiter un jour brumeux (ça ne manque pas…) pour l’ambiance ! Ici, monuments à la gloire de Lénine et du communisme… Ça détonne ! Mais cela fait aussi partie de l’histoire de la ville.

Les fans de maquettes ou les parents avec enfants pourront également découvrir la « Grand Maket Russia », qui représente différentes parties de la Russie.

Ne pas manquer l’église « pâtisserie à la fraise » de Tchesmé.

église de Tchesmé Saint-Pétersbourg

A.Savin (Wikimedia Commons) CC BY-SA 3.0,

Voilà, j’espère que ce programme vous aura aidé à préparer votre séjour ! Je vous propose maintenant quelques infos pratiques pour organiser votre voyage à Saint-Pétersbourg.

Quand partir visiter Saint-Pétersbourg ?

climat saint-pétersbourg

Brr, il fait froid !

La Russie subit un climat continental avec de fortes variations de températures selon les saisons.

Printemps-été

Si vous souhaitez voir la ville aux beaux jours, et profiter d’une balade en bateau, des parcs et des fontaines de Peterhof, privilégiez la période de fin mai à début octobre !

Saint-Pétersbourg attire pour ses célèbres nuits blanches, qui ont lieu de début juin à mi-juillet environ, culminant le 21 juin, jour du solstice d’été.

Mais la météo reste instable et relativement pluvieuse à cette latitude, et vous ne serez pas seuls à en profiter, c’est la période de fréquentation touristique maximale… Enfin n’oubliez pas votre masque pour dormir, il ne fait pas nuit et les rideaux épais sont méconnus à l’Est ! 😉

Attention : Sachez également que la période de forte affluence reste l’été. Le prix des chambres d’hôtels ou appartements augmente à cette période. Il en va souvent de même pour les billets d’avion.

L’hiver

Si la Russie sous la neige vous fascine, alors privilégiez les mois de janvier et février, durant lesquels la neige est presque assurée. Mais la durée du jour est limitée, et couvrez-vous bien : si les températures connues en 1812 sont devenues rares, il fait habituellement entre 0 et -15°, mais descendre à – 25° n’est pas rare !

La période de Noël a également son charme, avec ses illuminations et ses marchés de Noël, mais la neige n’est plus garantie fin décembre, et n’oubliez pas que les Russes fêtent surtout le 1er janvier puis le Noël orthodoxe le 7 janvier, le 25 décembre est un jour comme les autres et n’est pas férié en Russie ! 

L’automne

Si l’automne a le charme des splendides couleurs des arbres, de fin septembre à fin octobre, en revanche évitez absolument le printemps, qui n’a rien d’agréable en Russie. C’est le dégel, vous pataugerez dans la boue, sans la beauté de la neige de l’hiver ni le soleil, la verdure et le durée du jour de l’été !

Faut-il bien un visa pour visiter Saint-Pétersbourg ?

page du formulaire à remplir pour le visa russeLa réponse est oui, si vous êtes de nationalité française, belge, suisse, ou canadienne (ou pour nos lecteurs non-francophones, issus d’un pays membre de l’UE).

La seule façon d’être exempté de visa est d’effectuer une croisière avec la compagnie Saint Peter’s line, de ne pas excéder 72h, et de réserver une excursion auprès d’un voyagiste local

Voilà donc la partie fâcheuse qui en rebute plus d’un (dont moi au début, il faut bien l’avouer) et qui décourage de faire de Saint-Pétersbourg une destination « week-end ».

Malheureusement, avant le départ, pas le choix ! Vous trouverez tous les détails sur mon article dédié au visa russe.

Quel budget prévoir pour visiter Saint-Pétersbourg

Ce qui vous coutera le plus cher est le billet d’avion (comptez dans les 300€ aller-retour, mais j’y reviens plus bas), puis le visa (entre 60 et 150€ tout compris).

Sur place, il est tout à fait possible de ne pas trop dépenser. Saint-Pétersbourg n’est pas une ville chère, et tous les budgets s’y retrouveront !

En passant par Airbnb par exemple, il est tout à fait possible de trouver des appartements à moins de 35€/nuit ! Question nourriture, la ville regorge de bons plans pour manger à moins de 15€/personne !

Découvrez comment utiliser Airbnb et bénéficiez d’un code de réduction

Seules les visites pourront augmenter votre budget, et encore, à part Peterhof, Tsarkoye Selo, et l’Ermitage, rien de très onéreux pour une bourse française.

Bien sûr, tout dépend également du cours du rouble…

A titre indicatif, pour trois semaines, nous avons dépensé sur place 950€ à deux pour tous les repas à l’extérieur, les visites et les transports.

Découvrez tous mes bons plans pour voyager pas cher à Saint-Pétersbourg

Bien sûr, il est tout à fait possible de visiter Saint-Pétersbourg façon « luxe ». Entre beaux hôtels et restaurants hauts de gamme, vous pourrez vous faire plaisir !

Comment aller à Saint-Pétersbourg

En avion

Il existe plusieurs façon de se rendre à Saint-Pétersbourg, mais aucune n’épargnera vraiment votre portefeuille !

Si d’habitude j’utilise plutôt les transports « low-cost », il me fallut déroger à la règle. Bon, sans regrets, la ville le valait bien !

J’ai donc opté pour un aller-retour avec Air France, à… 305€ en 2017 ). Le plus pratique pour un vol direct.

En 2018, j’ai opté pour la nouvelle formule Air France sans bagage en soute, un peu moins cher (il faut savoir voyager léger…), soit 245€ AR.

D’autres compagnies proposent des vols avec correspondances, mais pour gagner quelques euros (à peine plus), c’était beaucoup s’embêter…

En train ou en bus depuis Helsinki ou Tallinn

train allegroUne autre solution voler jusqu’à Helsinki avec la compagnie Norwegian puis emprunter le train rapide Allegro.

Solution un peu plus économique mais à peine si l’on inclut le logement à Helsinki, ville justement tout sauf économique !

Cela est donc surtout un bon moyen d’en profiter pour visiter la capitale finlandaise !

Découvrez et tous mes conseils sur le train Allegro

De même, il est possible de se rendre à Tallinn avec Air Baltic et de prendre un bus (qui met du temps). Mais cette compagnie n’est pas non plus si donnée, même si assez faussement présentée comme low cost. Bref, un peu un casse-tête ou casse-porte-monnaie.

Vous pouvez acheter vos billets de train directement sur le site de la compagnie de chemins de fer russe ou sur celui de la compagnie finlandaise.

En train depuis Moscou

train SapsanSi vous prévoyez de visiter également Moscou, il est bien sûr possible d’effectuer un vol « multi-destinations », en arrivant dans une ville et repartant de l’autre.

Moscou et Saint-Pétersbourg sont bien reliées par le train rapide Sapsan en moins de 4h. Le prix varie selon le jour et la classe choisie.

J’ai effectué deux fois un aller-retour pour environ 40€, en classe éco. Il existe des réductions pour un aller-retour, l’aller simple revient donc un peu plus cher.

Il existe également un train de nuit nommée « Flèche rouge ». Plus cher globalement, même si cela dépend de la classe choisie, il vous permettra cependant d’économiser une nuit d’hébergement et de ne pas perdre de temps/

Où loger à Saint-Pétersbourg

Le centre de Saint-Pétersbourg est moins facilement délimitable que les centres historiques de vieilles villes. Mais globalement, on peut considérer qu’il englobe ce qui se situe de la Neva à la Fontanka.

où loger à Saint-Pétersbourg carte

Sur la perspective Nevski

appartement airbnb à Saint-PétersbourgLa plupart des points d’intérêt se situent non loin de la perspective Nevski. Il convient donc de ne pas trop s’en éloigner.

De plus, question transport, plusieurs bus ou trolley sillonnent l’avenue, ce qui est bien pratique quand on loge non loin ! Plusieurs hôtels sont d’ailleurs implantés sur l’avenue ou à proximité immédiate.

Notez cependant bien que lorsque vous dépassez le pont Anitchkov (et donc la Fontanka) vous commencez à vous éloigner.

J’ai résidé dans un grand F2 de la rue Rubinstein, à moins de 10 mn à pied du pont Anitchkov. Pour le rapport qualité-prix (25€/nuit) c’était parfait !

Près de l’Ermitage

Avec un bon budget, le plus simple est de loger directement dans le « Triangle d’Or », aux alentours de l’Ermitage, et de tout faire à pied ! Une bonne idée l’hiver (et ce sera moins cher !). Cependant, ce quartier est devenu très touristique, très peu de Pétersbourgeois y vivent encore.

Autour de la place Sennaya

Pratique, et généralement meilleur marché, les alentours de la place Sennaya offrent l’avantage d’être desservis par plusieurs stations de métro, ainsi que de nombreuses lignes de bus ou tramway.

Vous serez également à une quinzaine de minutes de Nevski, et non loin de Saint-Isaac ou Saint-Nicolas-des-marins. Le quartier est par ailleurs resté plus authentique et moins touristique.

Attention tout de même à privilégier plutôt un logement situé entre la perspective Nevski et la place Sennaya. Au-delà de la place, cela commence à faire un peu loin à pied, il vous faudra parfois prendre les transports si vous ne souhaitez pas trop user vos souliers !

Sur l’île Vassilievski

Plusieurs hôtels ou appartements destinés aux touristes se trouvent également sur l’île Vassilievski. Si vous logez non loin du pont du palais, cela peut-être une option, sinon, c’est un peu loin !

Où manger à Saint-Pétersbourg

Sujet de première importance ! La ville propose des établissements pour tous les goûts et toutes les bourses !

Pour manger à petit budget, vous pourrez découvrir la gastronomie russe dans les stolovayas, ces « cantines » aux prix défiant toute concurrence, souvent ouvertes 24h/24h.

D’autres chaînes bon marché sont également présentes, et sans mentir, je m’y suis régalée !

Hélas, les restaurants de cuisine russes visent essentiellement une clientèle étrangère et touristique, mais vous pourrez également découvrir de nouvelles saveurs, avec notamment les cuisines géorgienne, ouzbèke, azérie, bulgare…

Découvrez mes bonnes adresses de restaurants

Et mes adresses pour les pauses goûters

Comment se déplacer dans Saint-Pétersbourg

Se rendre dans le centre

Taxi, Uber ou Yandex

rue avec une voiture Yandex Taxi

un taxi Yandex

Une fois arrivés à l’aéroport de Pulkovo, où nous avons passé très rapidement l’immigration (si les Russes sont tatillons pour le visa, une fois obtenu il n’y a pas de souci), le plus simple selon moi est de prendre un taxi.

Mais attention, rendez-vous au kiosque à la sortie de l’aéroport, donnez votre adresse et PRÉ-PAYEZ pour éviter les mauvaises surprises.

Il n’existe pas de tarifs fixes mais il faut compter entre 1000 et 2000 roubles pour rejoindre le centre (entre 15 et 20 €). Vous pouvez aussi tester Uber !

Moins cher, l’application Yandex Taxi permet d’obtenir des tarifs imbattables : environ 700-800 roubles ! Téléchargez l’application avant (disponible en anglais, rassurez-vous), cela fonctionne comme Uber, à la différence que vous pouvez choisir de payer en liquide, évitant ainsi les frais bancaires éventuels.

En transport

Pour rejoindre le centre en transport, un bus relie l’aéroport à la station de métro « Moskovskaya« , elle-même plutôt loin du centre. Et selon où vous êtes il vous faudra changer de ligne, ce qui peut s’avérer fastidieux. Bref, je ne le conseille que si vraiment vous êtes à 20€ près et pas trop chargés…

ATTENTION : Prévoyez de la marge pour repartir, car en plus des contrôles de sécurité usuels, il faut en plus faire la queue pour passer ses affaires aux rayons X AVANT d’entrer dans le terminal. Il en est de même pour entrer dans les gares. On ne lésine pas sur la sécurité en Russie…

Depuis une gare

Si vous arrivez par le train, métro ou taxi seront vos amis ! La gare de Moscou (pour les trains qui arrivent de Moscou, donc) est la plus proche du centre. La gare de Finlande, d’où débarquent les passagers de l‘Allegro mentionnés plus haut (ou Lénine en 1917 !), seront un peu plus loin…

gare de Moscou à Saint-Pétersbourg

gare de Moscou à Saint-Pétersbourg

Se déplacer en ville

A pied

Dans tous les cas, ce sont vos pieds qui vous seront les plus utiles, et qui risquent de souffrir !

Le centre de Saint-Pétersbourg s’étend sur environ 6 km de long et 1,5 de large, alors même si en quelques jours vous n’en arpenterez peut-être pas tous les quartiers, vous marcherez quand même !

Ce voyage fut, avec ceux à Rome, mon record de kilomètres parcourus… Prévoyez de bonnes chaussures ! Mesdames, n’imitez pas les Russes en hauts talons !

En métro

Le métro est un moyen efficace et rapide de traverser la ville, mais le terrain marécageux de la ville en a limité le développement et pour le moment on ne compte que 5 lignes pour une agglomération de 5 millions d’habitants.

Autant dire qu’il n’est pas assez dense et sert surtout aux déplacements banlieue-centre.

Peu d’intérêt donc pour le touriste qui réside en plein centre… sauf pour en admirer les plus belles stations, mais nous verrons ça dans un article spécifique !

Il vous sera surtout utile pour aller voir la Laure Saint-Alexandre-Nevski et vous rendre sur les iles Vassilievski et Petrogradski.

Il est possible de payer chaque trajet avec un jeton (oui, à l’ancienne ! comme à Kiev par exemple). En 2018, le jeton coutait 46 roubles.

Vous pouvez également acheter une carte rechargeable, la carte Podorozhnik, qui ne fonctionne que pour une seule personne (contrairement à Moscou) mais peut-être également utilisée pour les transports terrestres.

Découvrez mon article sur le métro de Saint-Pétersbourg et comment s’y déplacer

plan de métro de Saint-Pétersbourg

En bus, tramway ou trolley-bus

plan de bus 2017 de Saint-Pétersbourg

plan de bus 2017 de Saint-Pétersbourg

De nombreuses lignes de transport terrestres sillonnent la ville. Hélas, il n’est pas toujours simple de se repérer : pas de plan sur les stations, arrêts écrits seulement en cyrillique… bref, il y a encore du progrès à faire !

Si vous êtes sur Nevski, n’hésitez pas à grimper dans un bus ou un trolley pour économiser un peu vos jambes !

Bon à savoir : le ticket ne s’achète pas au conducteur mais au receveur. C’est également lui qui contrôlera que vous avez bien validé votre titre de transport.

La ligne 49, doublée de la ligne de tramway 3, dessert plusieurs points d’intérêt d’est en ouest.

Découvrez le plan haute résolution des transports terrestres de Saint-Pétersbourg

Mon avis sur Saint-Pétersbourg

Comme vous l’aurez compris, je suis revenue plutôt enchantée de mes séjours à Saint-Pétersbourg ! Je vous livre selon moi les aspects positifs et négatifs.

Les + :

  • Un patrimoine exceptionnel
  • Une ville très belle, on en prend plein la vue en s’y baladant, tout fut pensé pour être beau
  • Les canaux, la Neva… bref, l’eau !
  • Les beaux musées, notamment l’Ermitage et le musée Russe
  • Coût de la vie assez faible pour un touriste occidental
  • Même s’il s’agit d’une ville touristique, elle ne vit pas que pour ça, on y croise encore les locaux dans le centre et elle reste animée par les Russes

Les – :

  • L’omniprésence de voitures, partout… et ses conséquences : pollution, embouteillages…
  • Manque de verdure : peu de grands parcs dans le centre, ou de coins au calme pour se ressourcer
  • Le climat… (bah oui, ça compte quand même)
  • Dur de trouver un restaurant de cuisine russe qui ne soit pas pour les touristes
  • Le manque de bulbes !

Bon, les aspects négatifs sont un peu du pinaillage, il n’y a pas grand-chose à jeter dans la ville, alors allez-y et profitez-en !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *