Que voir, que faire et visiter dans la cité médiévale de Moret-sur-Loing

Moret sur LoingMoret-sur-Loing est une charmante petite cité médiévale de 4300 habitants, située à l’orée de la forêt de Fontainebleau, à 65 km au sud-est de Paris.

La vieille-ville médiévale est bordée par le Loing dans lequel elle se reflète avec son église, sa porte fortifiée et son vieux pont, peu avant son confluent avec la Seine.

La ville est connue pour le séjour du peintre impressionniste Alfred Sisley, mais également pour ses sucres d’orge, dont raffolait Napoléon, Jean Jaurès ou encore Sarah Bernhardt !

Elle fait partie des « plus beaux détours de France » avec Provins et l’Isle-Adam en Île-de-France.

Que voir, que faire et visiter à Moret-sur-Loing en une journée ? Où se promener aux environs ? Suivez la souris ! 😉




Comment aller à Moret-sur-Loing


Afficher une carte plus grande

Se rendre à Moret-sur-Loing en voiture

Le plus simple depuis Paris est d’emprunter l’autoroute A 6, jusqu’à Fontainebleau (section gratuite).

Contourner le centre puis suivez l’ancienne N6 en direction de Montereau-Fault-Yonne et Sens. Moret est à environ 10 km.

Attention ! Si vous cherchez la ville avec un GPS, indiquez Moret-Loing-et-Orvanne : c’est le nouveau nom de la commune fusionnée !

Se rendre à Moret-sur-Loing en train

C’est assez simple ! Prenez un train de la ligne R du Transilien à Paris-Gare de Lyon, en direction de Montereau ou de Montargis. Descendez à Moret – Veneux-les-Sablons : les trains des deux branches s’y arrêtent, c’est la bifurcation de la ligne !

Comptez 50 mn de trajet et un train toutes les 30 mn en journée et le week end.

Attention cependant, la gare est un peu loin du centre (un peu plus d’un kilomètre), il faudra marcher un peu !

Un peu d’histoire…

buste de Sisley à Moret-sur-Loing

buste de Sisley à l’entrée de la ville

Au Moyen Age, Moret-sur-Loing constitue la frontière entre le royaume de France et le puissant duché de Bourgogne. Elle est par conséquent fortifiée par les rois capétiens.

La cité médiévale est entourée par 1350 mètres de remparts, et accessible par deux portes, les portes de Bourgogne et de Samois (dite anciennement de Paris), qui subsistent aujourd’hui.

En 1638, les sœurs bénédictines mettent ici au point la recette du sucre d’orge. La recette n’a pas changée depuis et fera la réputation de la ville !

Mais ce sont les paysages paisibles et mélancoliques des rives du Loing qui attirent le peintre Alfred Sisley en 1879.

Il s’installe à Moret-sur-Loing dans une maison qui existe encore. Durant vingt ans, il représente la région dans plus de 400 toiles impressionnistes.

La porte de Samois 

Après une petite marche depuis la gare justement (tout droit), nous débarquons sur la porte de Samois, entrée de la ville fortifiée depuis Paris, et donc de la cité médiévale de Moret-sur-Loing.

port de Samois à Moret

Il s’agit d’une réplique de la porte de Bourgogne fermant la ville un peu plus loin au bord du Loing, édifiée au XIIe siècle.

A admirer de chaque côté !

porte de Samois à Moret porte de Samois à Moret

Sur le trottoir on remarque une borne avec le numéro « 36 ». Il s’agit d’une borne de l’Ancien Régime, dont la fleur de lys fut enlevée à coup de marteau à la Révolution ! Le 36 indique simplement la distance avec Paris en demi-lieues, soit 75 km.

borne Ancien Régime à Moret

La porte fortifiée donne accès à la rue principale de Moret-sur-Loing, dénommée Rue Grande (c’est original !).

La Rue Grande de Moret-sur-Loing

La rue Grande traverse la ville de Moret-sur-Loing et débouche sur le vieux pont du Loing.

La Rue Grande est bordée de plusieurs jolies maisons d’origine médiévale, comme sur la place de l’hôtel de ville, où on retrouve d’ailleurs quelques agréables terrasses !

place de l'hôtel de ville et rue grande à Moretrue grande Moret sur Loing rue grande Moret sur Loing

On y retrouve bien sûr les petits commerces de la ville et quelques bars ou restaurants.

Faites comme moi, levez le museau pour admirer les détails ! 

rue grande Moret sur Loing rue grande Moret sur Loing rue grande Moret sur Loing

La maison François Ier

Écartons nous un peu pour voir cette étonnante façade de l’autre côté de l’hôtel de ville, sur une charmante place ombragée (avis aux souris pisseuses, vous y trouverez des toilettes publiques !).

façade François Ier à Moret

Édifiée en 1527 dans un style très Renaissance (à l’époque de François Ier, justement), la façade François-Ier est ornée de motifs sculptés d’une grande finesse, représentant les travaux d’Hercule ainsi que des motifs floraux.

façade François Ier à Moret

Petit clin d’œil, on y retrouve la salamandre, emblème du souverain !

façade François Ier à Moret

Figurez-vous qu’il s’agit d’une façade promeneuse ! En effet, cette façade à la décoration exubérante fut déplacée à Paris au XIXe siècle. Ce n’est qu’en 1955 qu’elle revint dans sa vile d’origine !

Pas mal non ? 😉

Juste en face, j’ai également trouvé ce côté de l’hôtel de ville pas mal du tout ! Admirez le beau massif fleuri et cette pelouse bien entretenue… les Parisiens, ça vous en bouche un coin, n’est-ce pas ? 🙂

hôtel de ville de Moret sur Loing

L’église Notre-Dame de Moret-sur-Loing

Par la rue de l’église, on gagne… devinez quoi ! Et on passe surtout devant une vitrine offrant des glaces artisanales attractives ! Un coup de fatigue ? Je mange une glace ! Car glace répare, car glace remplace ! (ah, l’humour de la souris, hum).

Miam les parfums réglisse et cacahuètes ! Après tout, c’est l’été, il faut en profiter. Bon d’accord, les photos font penser à l’automne, mais ne vous y trompez pas, nous sommes bien en été…

glace à Moret

En face, une alléchante fromagerie… hélas fermée en août ! Snif ! Bref, l’église Notre-Dame de Moret remonte au XIIe siècle. Le chœur aurait en effet été consacré en 1166.


église de Moret sur Loing

Avant d’entrer, ne manquez pas d’admirer le portail et ses motifs sculptés parfois étonnants !

église de Moret sur Loing église de Moret sur Loing

La nef date quant à elle des XIIIe et XIVe siècles. Elle abrite un intéressant buffet d’orgue aux caissons sculptés et peints, datant de la Renaissance.

église de Moret sur Loing église de Moret sur Loing

L’ancien hospice de Moret-sur-Loing

A droite de la façade de l’église, une magnifique maison à colombages du XVIe siècle attire le regard : c’est l’ancien hospice de Moret-sur-Loing, dans lequel on fabriquait les fameux sucres d’orge !

ancien hospice de Moret

Aussi appelée « maison du Bon Saint-Jacques » en l’honneur de la figure du saint sculptée sur un des poteaux.

ancien hospice de Moret

Bien entendu, je suis allée voir les sucreries en vitrine, et j’ai aperçu… un rat ! Non, je vous rassure, pas en train de manger des confiseries, mais gravé sur une poutre de la maison ! Mais que fait-il là ? 😉

rat de l'hospice de Moret

La réponse se trouve sur un panneau explicatif à côté de l’église 😉 La façade côté rue de Grez fut reprise par un certain Pierre Raccolet en 1924. Il y a ajouta ce petit rat sortant d’un pot de colle (le rat-colle), symbole des menuisiers et jeu de mot avec son nom. Pas bête !

Pas facile à trouver car petit et bien caché. De quoi jouer au chat et à la souris, je vous laisse donc chercher !

On retrouve sur la façade principale d’autres personnages ou animaux sculptés. Sympa tout ça !

ancien hospice de Moret ancien hospice de Moret

 

Le donjon et la maison de Sisley

Allons voir ce qui se trouve derrière, un peu après l’église !

Le donjon de Moret est une imposante tour carrée de style roman. C’est le dernier vestige du château médiéval, édifié autour de 1150, avant que les rois ne s’installent à Fontainebleau.Il symbolise le pouvoir royal, et n’a aucun caractère défensif.

Sous Philippe le Bel, la tour devient une prison d’État. Elle le reste durant trois siècles et accueille même un temps le surintendant Fouquet ! (ce devait être moins confortable qu’au château de Vaux-le-Vicomte, hum).

Le donjon de Moret est fortement restauré à la fin du XIXe siècle, avec l’ajout en façade de la rose de l’église Notre-Dame de Meulan ! C’est aujourd’hui une propriété privée.

donjon de Moret

A deux pas, au 19, rue Montmartre, se situe la maison où vivait le peintre Alfred Sisley, reconnaissable à la verrière de son atelier. Le peintre impressionniste y est mort en janvier 1899. Hélas, c’est privé, on ne visite pas !

maison de Sisley à Moret-sur-Loing

 

La porte de Bourgogne 

Repartons en direction du Loing, ce n’est pas bien loin ! 😉

Comme vous pouvez le voir, la porte de Bourgogne fermait la ville et donnait accès sur le Loing. Elle aussi du XIIe siècle, elle servit de modèle à la porte de Samois et abrita également une petite prison.

porte de Bourgogne à Moret

Le pont sur le Loing et le musée du Sucre d’orge

Le vieux pont de Moret traverse le Loing et dessert d’anciens moulins, dont un accueille depuis 2013 le musée du Sucre d’orge, spécialité de la ville.

La vue est tout simplement magnifique ! 🙂

rives du Loing à Moret rives du Loing à Moret rives du Loing à Moret rives du Loing à Moret

Les rives du Loing

Après avoir traversé le Loing, se diriger à gauche au rond-point : à 100 mètres, on débouche sur le pré des pins, lieu de baignade connu dans la région, qui offre la plus belle vue sur la ville, ses remparts, et les rives du Loing.

rives du Loing à Moret

On peut y pique-niquer sur des tables dans ce joli cadre.

rives du Loing à Moret rives du Loing à Moret

Devant les remparts de la ville, on peut pratiquer le canoë sur les rapides de la rivière… devant les spectateurs guettant la chute ! 😉

rives du Loing à Moret rives du Loing à Moret

Avis de la souris sur Moret-sur-Loing

Située à deux pas de Fontainebleau et de sa magnifique forêt, Moret-sur-Loing offre un joli cadre pour une balade au bord de l’eau, sur les pas d’Alfred Sisley. Cette petite cité médiévale est une des villes ayant le plus de charme en Île-de-France.

D’ailleurs, n’hésitez pas à aller voir les toiles qui la représentent… au musée d’Orsay ! 😉

Que voir autour de Moret-sur-Loing

Montereau-Fault-Yonne

Le Loing à Nemours

Le Loing à Nemours

Montereau-Fault-Yonne, à 12 km à l’est, est plus connue pour sa ZUP que pour son patrimoine !

Pourtant, elle mérite un détour, pour le coup d’œil sur le confluent de l’Yonne et de la Seine, sa collégiale Notre-Dame-et-Saint-Loup (gothique et Renaissance), et son musée de la Faïence.

C’est sur le pont de Montereau que fut assassiné le duc de Bourgogne Jean sans Peur en 1419… Bon, je ne m’attarde pas dans le coin !

Nemours et la vallée du Loing

La vallée du Loing offre de belles balades au bord de l’eau et ses sites impressionnistes peints par Sisley, à Montigny-sur-Loing, Bourron-Marlotte et Grez-sur-Loing.

En amont, Nemours offre son joli cadre au bord de l’eau, son château-musée et l’intéressant musée de Préhistoire d’Île-de-France, environné de fameux rochers de grès.

Autour de la forêt de Fontainebleau

chateau de Courances

Le château de Courances

Le château de Fontainebleau, la « maison des siècles », vaut le voyage, ça va sans dire !

La forêt de Fontainebleau qui l’entoure est la plus visitée de France ! Avec ses 25.000 hectares, elle offre 1500 km de sentiers de randonnée et… 30.000 rochers de grès !

Le château de Courances et son parc offre une agréable balade au vert, à la découverte d’un des premiers jardins à la française !

Barbizon, le village des peintres paysagistes, est à visiter, pour son auberge-musée et une promenade en forêt au chaos d’Apremont.

Un peu plus loin, Milly-la-Forêt abrite la maison de Jean Cocteau ainsi qu’une chapelle décorée par l’artiste, le tout dans un village très charmant !

Plus loin, mais de l’autre côté, en Brie, la cité médiévale de Provins est connue pour ses maisons à pans de bois, sa tour César et ses spectacles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *