Balade à Sopot : le centre et le bord de mer

Sopot est, avec ses 40.000 habitants, la principale station balnéaire de Pologne, située sur la mer Baltique.

Elle fait partie de la « Tricité », une agglomération d’environ 1 million d’habitants partagée avec les villes voisines de Gdansk et Gdynia. On la surnomme parfois le « Deauville polonais ». Très touristique l’été, elle attire des gens de tout le pays mais aussi des étrangers.

Que faire, que visiter à Sopot ? Suivez la souris ! 😉

Comment aller à Sopot depuis Gdansk ?


Afficher une carte plus grande

Arrivée en gare de Sopot

Arrivée en gare de Sopot

Pour s’y rendre, le plus simple est de prendre le train d’une des nombreuses gares de Gdansk (ou même de Gdynia).

Les trains sont fréquents et roulent jusqu’à tard le soir. Nous avons profité de visiter le quartier d’Oliwa à Gdansk pour y prendre directement le train, et en 7 min nous étions arrivés à Sopot.

Malheureusement nous n’avons pas eu la chance de pouvoir découvrir la ville par grand soleil. Nous avons attendu que la pluie cesse avant d’y faire un tour (aucun intérêt sinon) et il faisait déjà sombre.

Cette station balnéaire se compose surtout de sa rue principale, la rue Bohaterow Monte Cassino, qu’on peut rejoindre un peu après la gare. Rue piétonne et animée, bordée de petits immeubles, de cafés, restaurants, boutiques, elle mène au front de mer. On peut notamment y admirer la « maison tordue« , une curiosité d’architecture contemporaine qui abrite une petite galerie marchande.

Rue Montecassino de Sopot

A son extrémité, la rue débouche sur la place en demi-cercle Kuracyjny. De là part une longue jetée-promenade sur la mer, où les gens se baladent, mais attention, il faut payer pour avoir ce droit !

Cela devient gratuit à partir de 23 h l’été et 20 h dès septembre, le temps de nous balader ailleurs, nous avons donc attendu cette heure-là même si le tarif reste assez symbolique.

Sur la place du front de mer, on peut aussi admirer le phare de Sopot, un bel hôtel-restaurant, et le Grand Hôtel, de style Belle Époque. On trouve également un petit square fleuri. La plage s’étend tout le long de la ville. Une promenade piétonne qui la longe y est aménagée. Tout le long on trouve quelques petits restos ou cafés de plage.

À part la rue Montecassino et le front de mer, l’intérêt de Sopot réside dans son architecture balnéaire. Nous avons donc pris plaisir à flâner un peu. On peut aussi noter que la ville dispose d’un grand parc avec un opéra de verdure, mais par ce temps-là, peu d’intérêt à y aller. La ville dispose aussi d’un petit musée situé dans une villa Belle Époque.

La ville reste très animée le soir et propose un vaste choix de restos, en revanche pas forcément si donnés pour le pays. On sent qu’on est dans un lieu prisé de vacances ! Nous avons tout de même jeté notre dévolu sur un restaurant géorgien repéré au préalable, l’établissement « Ocneba » situé sur la rue Montecassino (dans une petite cour par contre, pas directement sur la rue), après avoir hésité avec un restaurant péruvien.

En résumé, la ville de Sopot est intéressante et tranche avec Gdansk par son aspect balnéaire et « vacances ». Ne pas hésiter à la découvrir, même si au soleil c’est mieux !

Retourner à l’article sur Gdansk

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *