Les « incontournables » d’Istanbul

Istanbul, avec ses 13 millions d’habitants, peut dérouter le voyageur aux premiers abords ! Combien de temps y rester, que voir ? Si certains classiques comme Sainte-Sophie, la mosquée bleue ou le palais de Topkapı évoquent forcément quelque chose, cette ville particulière, bâtie sur deux continents, traversée à la fois par un détroit et par un estuaire, a bien plus à offrir !

Comptez au moins 4 jours pour voir ne serait-ce que l’essentiel et une semaine pour bien vous familiariser avec la ville. Nous y avons passé 9 jours, en prenant notre temps (comme toujours !) et n’avons bien sûr pas pu tout voir ! Voici un petit résumé des attraits touristiques de l’ancienne capitale de l’empire ottoman. Pour des articles détaillés, cliquez sur les liens.

Le quartier historique de Sultanhamet

C’est ici que vous trouverez bon nombre de monuments historiques et touristiques, sur un périmètre finalement pas très grand qui se parcourt à pied (ou en tram…). Si Istanbul garde la réputation d’une ville bruyante à la circulation effrénée, il n’en est rien ici, où se croisent plusieurs rues piétonnes animées mais sans excès.

Sainte-Sophie

Of course ! Le monument le plus célèbre et emblématique, le plus visité aussi ! Impossible de l’éviter !

Cette ancienne église, une des plus vieilles du monde chrétien encore debout et la plus grande lors de sa construction, est devenue mosquée à la prise de Constantinople par les Ottomans. Désormais un musée (payant et cher si on ne prend pas le pass musées !) elle n’a pas fini de faire rêver à travers le monde !

Je vais être honnête, ce n’est pas forcément ce que j’ai préféré, même si l’émotion était forte en pénétrant dans ce lieu mythique ! En état de conservation moyen, l’intérieur semble restauré peu à peu. Qu’on aime ou pas, il s’agit d’un lieu historique majeur, à ne pas rater, donc.

 

La mosquée bleue

Là encore, sans doute l’autre édifice majeur célèbre dans le monde entier. Ça tombe bien, c’est juste en face de Sainte-Sophie, séparée de cette dernière par une agréable place-jardin où il fait bon flâner !

Je dois avouer que je suis bien plus tombée sous le charme de cette fabuleuse mosquée « bleue », ainsi surnommée car les carreaux de céramique qui l’ornent arborent cette couleur.

Moins grande que l’indétrônable Sainte-Sophie, je l’ai trouvée plus élégante à l’extérieur, et fut éblouie par la beauté de sa décoration intérieure ! Un vrai coup de cœur ! Bien sûr, mesdames, pensez à vous couvrir la tête et à cacher vos jambes ! (tout ce qu’il faut est prêté à l’entrée)

 

Le palais de Topkapı

Toujours dans le même coin, encore un lieu très visité (enfin, avant la crise du tourisme en Turquie…). Résidence des sultans et de leur famille pendant des siècles, cela vaut certainement le détour !

L’entrée demeure chère, surtout qu’il faut payer en plus pour accéder au harem, la plus belle partie ! C’est dans ce dernier que j’ai pu être éblouie par la beauté des pièces de vie du sultan et de ses favorites ! J’aime beaucoup les palais « orientaux » alors j’étais contente, et j’espère que vous le serez aussi ! Une visite sans le harem est donc dommage.

Là encore, il est plus intéressant d’acheter le pass musées, rentabilisé rien qu’avec Sainte-Sophie et le palais de Topkapı. Outre le harem, le reste du complexe palatial fut transformé en musée dédié à l’histoire de l’empire ottoman. Même si la beauté des lieux mérite d’être vantée, je fus quelque peu déçue par la fermeture de nombreux pavillons et l’interdiction de photographier à l’intérieur de ceux restés ouverts.

 

La citerne-basilique

En voilà une curiosité ! Restons dans le périmètre restreint autour de Sainte-Sophie et de la mosquée bleue (oui, beaucoup de choses à voir par là !) pour découvrir ce lieu étrange empreint d’un parfum de mystère.

Il s’agissait tout simplement d’une citerne d’eau créée sous l’Empire byzantin. Dit comme ça, cela parait plutôt simple, mais entre la décoration, et l’ambiance, la visite surprend !

Autre lieu très touristique (du moins qui le fut), cependant non compris dans le pass et quand même un peu cher, mais je vous le conseille quand même !

 

Le grand bazar

Un incontournable pour beaucoup, mais je n’ai cependant pas tant apprécié que ça… bien sûr, ce grand marché couvert, un des plus grand du monde et très ancien, est à voir ne serait-ce que par curiosité, mais on y trouve plus que des boutiques à touristes ou tout simplement rien de très artisanal. Il fait également très chaud, en plus d’être très fréquenté !

Bref, pour moi un endroit à voir mais pas de coup de cœur 😉 Faites comme moi, n’y passez pas des heures et allez plutôt flâner aux alentours, c’est très sympa, assez typique, entre mosquées, anciens caravansérails, maisons en bois, université, rues commerçantes… C’est le cœur vivant de la ville.

 

La mosquée de Soliman

Bon, là, pour le coup, je ne pourrai pas trop vous en parler, juste l’évoquer ! Honte à moi je sais, je n’ai pas visité ce grand monument là aussi très célèbre ! Mais bon, c’était en travaux, alors…

Je me suis contentée de l’admirer de loin, grâce aux nombreux points de vue qu’offrent la ville, et oui, elle est belle, avec ses quatre minarets, dominant la Corne d’Or…

 

En contrebas…

Si vous avez encore un peu de temps dans le quartier, ne manquez pas de descendre en contrebas de Sainte-Sophie pour découvrir un charmant quartier aux maisons en bois et rues pentues. Malheureusement, s’il fut sans doute très pittoresque à une époque, aujourd’hui il s’agit surtout d’un quartier un peu trop bien léché destiné presque exclusivement à accueillir les touristes ! Un peu mort quand nous y étions vu l’état du tourisme à Istanbul…

Ne manquez quand même pas la jolie Petite-Sainte-Sophie, autre vieille église convertie en mosquée ! Non loin de là, c’est le musée des mosaïques, où on peut voir celles qui restent de l’ancien palais impérial byzantin, qui parait « incontournable » pour les fans d’Histoire.

 

Autour de la place Eminönü

Vous ne pouvez pas la rater ! Cette grande place borde la Corne d’Or, lieu de départ des différents bateaux. Mais c’est surtout la superbe mosquée neuve qui est à visiter ! Autre coup de cœur, elle est vraiment très belle, presque autant que la mosquée bleue !

Plus loin, j’ai également bien aimé la mosquée de Rüstem Paşa, plus intimiste mais pas moins jolie !

Elle est située près du bazar aux épices, que je vous recommande également. Vous y trouverez des… épices, mais aussi du thé, du café (j’en ai ramené un sachet et je me suis régalée !) diverses petites échoppes. J’ai mieux apprécié ce bazar que le grand, même s’il est touristique aussi, il m’a paru plus typique.

Les fans de belles gares et de trains mythiques ne manqueront pas la gare Sirkeci, ancien lieu d’arrivée du mythique Orient-Express, où un petit musée a d’ailleurs élu domicile. Le bâtiment de la gare vaut lui-même le détour, c’est à deux pas d’Eminönü, alors ne vous en privez pas !

Plus loin, le parc Gülhane est très sympa, avec ou sans enfants, et surtout pendant la saison des tulipes !

 

De l’autre côté de la Corne d’Or

Même avec peu de jours sur place, ne faites pas l’impasse sur une petite escapade de l’autre côté de la Corne d’Or, pour découvrir un autre aspect de la ville et lieu de sortie des Stambouliotes (oui, parce que si Sultanhamet c’est sympa, ce n’est pas là où vivent les locaux !).

Prenez le métro, le tram, le funiculaire ou le tünel (créé par les Français), traversez à pied le pont de Galata (animé par ses fameux pêcheurs), et allez au moins voir l’avenue Istiklal (Istiklal Caddessi), très belle rue animée de jour comme de nuit, arborant un beau mélange d’architecture Art nouveau, éclectique, etc. Vous pouvez vous amuser à grimper sur le vieux tramway historique !

Ce quartier était traditionnellement le lieu de résidence des étrangers. Des Génois d’abord, puis des « occidentaux » au XIXe siècle, ce qui se ressent dans son architecture, évoquant plus l’Europe centrale finalement ! J’ai vraiment bien aimé ce coin, où j’ai d’ailleurs choisi de résider pour vraiment sentir la vie locale. Joli, animé, essayez de prendre le temps de flâner, et pas seulement sur Istiklal ! Vous y trouverez d’ailleurs des églises catholiques, arméniennes, grecques, russes, des synagogues… Mais les horaires limités compliquent un peu la visite.

La tour de Galata

Autre must de la ville : la tour de Galata. Elle est à Istanbul ce que la Tour Eiffel est à Paris, un véritable emblème ! Très ancienne, y grimper permet surtout de jouir d’une MAGNIFIQUE VUE sur la ville !

Vraiment quelque chose à ne pas louper, et conseil de souris, allez-y plutôt à la fin du séjour, quand vous pourrez reconnaitre les différents monuments. J’ai adoré !

 

Voguez sur l’eau !

Le Bosphore

Il me paraissait inconcevable de séjourner à Istanbul sans effectuer au moins une balade en bateau ! La géographie de la ville, entre estuaire et détroit, à cheval sur deux continents, s’y prête à merveille.

Le plus intéressant reste quand même la balade sur le Bosphore, le détroit délimitant les deux continents. Il existe deux formules : une croisière plus courte, jusqu’au second pont, et une plus longue, jusqu’à la mer Noire. Cette dernière n’ayant lieu qu’une ou deux fois par jour, avec des horaires plus contraignants, je me suis limitée à la version courte, et c’était déjà pas mal ! Aimant beaucoup les balades en bateau, j’étais ravie !

J’ai pu admirer les superbes palais édifiés sur les rives du Bosphore, ainsi que les traditionnels yalı en bois. Vraiment un coup de cœur ! D’ailleurs, en parlant de palais, celui de Dolmabahçe reste très visité, presque un « incontournable », mais pour cette fois, les conditions de visite (visite guidée expéditive, photos interdites…) m’ont dissuadée de le visiter. Un peu à regrets finalement… Vous pouvez aussi visiter les anciennes forteresses de chaque côté du Bosphore. Personnellement, ça ne m’intéressait pas outre mesure.

Allez à Kadıköy ou Üsküdar

Kadiköy

Quoi de plus tentant que de fouler le sol asiatique en un seul court trajet en bateau ? Au choix, les anciens villages de Kadıköy ou Üsküdar (plus grand). J’ai choisi le premier, avec une traversée au coucher de soleil, magique !

Outre le fait de pouvoir dire que j’ai posé mes pattes sur le continent asiatique, j’ai pu découvrir un sympathique petit quartier, très animé, aux maisons en bois (entre autre), différents étals… Ce n’est pas très long, même en quelques jours, essayez de caser ça dans votre programme !

 

La Corne d’Or

Pour finir, si vous disposez de plus de temps, pourquoi pas une petite balade sur la Corne d’Or ? Un peu moins pittoresque que celle sur le Bosphore, cet estuaire de deux fleuves reste quand même un élément majeur de la ville.

Vous pourrez descendre au cimetière d’Eyüp et grimper en téléphérique pour admirer la vue, ou avec des enfants poursuivre jusqu’à Miniatürk, grand parc à maquettes que j’ai bien aimé ! (oui, je garde une âme d’enfant !).

Sinon, une petite promenade sur les rives de la Corne d’Or, au coucher de soleil, en dégustant un sandwich au poisson, c’est déjà pas mal !

 

Avec un peu plus de temps…

Si vous avez la chance de pouvoir passer plus de 5 jours dans la ville (je vous le recommande, mais on ne fait pas toujours ce qu’on veut…) voici quelques idées pour occuper vos dernières journées !

Saint-Sauveur-in-Chora

Un peu éloignée du centre-ville et pas si facile à trouver, cette vieille église byzantine est renommée pour ses magnifiques mosaïques très anciennes et très bien faites ! J’en ai pris plein la vue, aucun regret de m’être aventurée dans le quartier, par ailleurs resté authentique, j’ai donc bien aimé m’y balader et découvrir d’autres aspects de la ville.

Malheureusement l’église-musée était (longuement) en travaux lors de mon passage, je n’ai pas pu voir la nef ni la façade, arf ! Un peu chère également, elle vous permettra de rentabiliser votre pass musée !

Les alentours comportent aussi différents points d’intérêt : balade sur les anciens remparts, mosquées… mais je n’ai pas tout vu, alors je m’arrête là !

Escapade sur les îles aux Princes

J’ai bien failli y aller, mais finalement j’étais bien dans la ville, et 8 jours et demi ça ne suffit pas vraiment ! Cette excursion est très prisée des touristes, pour se mettre « au vert ». La prochaine fois, à coup sûr !

Le parc de tulipes à Emirgan

J’ai pu y faire un saut lors de mon excursion sur le Bosphore. C’était la saison des tulipes, je voulais en profiter !

Très beau parc, peu de touristes, des Stambouliotes se faisant prendre en photo pour leur mariage… vraiment sympa ! Le quartier aussi est pas mal, résidentiel, de quoi voir encore un autre aspect de la ville.

Les musées

Finalement, Istanbul n’est pas une ville de musées, par rapport à la taille de la ville je fus quelque peu déçue, mais plusieurs étaient compris dans le pass, et certains m’intéressaient vraiment ! Dommage que presque tous étaient à moitié fermés, notamment pour travaux (d’autres pour des raisons plus obscures…).

J’ai bien aimé le musée archéologique, enfin le peu qui était encore visible, hum ! Le musée des arts turcs et islamiques est également intéressant ! Les fans de peintures pourront aller voir Istanbul Modern.

 

Voilà, j’espère que cet article vous aidera à préparer votre séjour et à choisir quoi voir en priorité ! Bien sûr, Istanbul est vaste, je n’ai ni tout vu ni tout cité !

Et après tout ça, n’oubliez pas de déguster un bon thé à la pomme, du salhep, et de bons gâteaux ! (Voir mon article sur la gastronomie à Istanbul)

Retournez à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *