Que visiter, que faire à Istanbul en 4 jours ou 5 jours

Que visiter, que faire à Istanbul en 4 jours ? Que faire à Istanbul en 5 jours ?

La plus grande ville de Turquie offre un riche patrimoine historique et de nombreuses activités !

Ancienne capitale de l’empire byzantin chrétien orthodoxe, puis capitale de l’empire ottoman musulman, on retrouve à Istanbul de nombreuses traces du passé !

Que ce soit l’ancienne basilique Sainte-Sophie, le harem impérial de Topkapi, le grand bazar de l’époque ottomane, ou les traces archéologiques byzantines !

Sans oublier la tour de Galata, génoise, et l’ancien quartier européen de Péra, sur l’autre rive de la Corne d’Or.

Si 4 jours à Istanbul ne seront pas suffisants pour tout voir, cela permettra déjà d’en découvrir l’essentiel !

Comment visiter Istanbul en 4 jours ? Quel itinéraire pour visiter Istanbul en 4 jours ou 5 jours ? Suivez les conseils de la souris futée ! 🙂

Sommaire

Plans d’Istanbul


Afficher une carte plus grande

Plan schématique d’Istanbul

Plan des monuments à Istanbul

Cliquez ici pour la carte touristique COMPLETE d’Istanbul version en haute résolution,

Plan du centre d’Istanbul (©Guide du Routard)

plan du centre d'Istanbul

Cliquez ici pour l’image en plus haute résolution

Que faire à Istanbul en 4 jours ? Le top des activités incontournables

  • S’émerveiller en pénétrant dans la mosquée Sainte-Sophie, monument le plus célèbre de la ville !
  • Admirer la mosquée bleue, joyau de l’architecture ottomane
  • Visiter le palais de Topkapi, et surtout son harem !
  • Arpenter le quartier historique de Sultanahmet
  • Découvrir la belle mosquée de Soliman
  • Parcourir le grand bazar, un des plus grands marchés couverts au monde !
  • Traverser la Corne d’Or pour découvrir le quartier de Beyoǧlu, ancien quartier européen
  • Grimper au sommet de la tour de Galata et admirer la vue panoramique !
  • Effectuer en tour en bateau sur le Bosphore et en admirer ses rives !
  • Assister à un spectacle des Derviche tourneurs
  • Déguster la délicieuse nourriture turque
  • Se détendre dans un hammam traditionnel
 

Comment visiter Istanbul en 4 jours ou 5 jours

Informations pratiques pour visiter Istanbul

  • Cet article traitant surtout du programme pour visiter Istanbul en 4 jours, je vous propose de découvrir toutes les informations pratiques (où loger, comment y aller, etc) dans mon article principal sur Istanbul.
  • Découvrez également comment se déplacer à Istanbul (métro, tramway, funiculaires, bateaux…)

Museum Pass d’Istanbul

Pour visiter Istanbul, le « museum pass » valable 5 jours est intéressant pour découvrir différents musées et monuments.

Il est rare que je prenne ce genre de pass, mais j’ai fait exception à Istanbul, car c’était très rentable, surtout vu le prix du palais de Topkapi !

Je vous la recommande donc, le pass étant rentabilisé dès deux musées !

Il vaut mieux l’acheter à l’avance pour éviter de faire la queue ! D’ailleurs, la carte fait aussi office de coupe-file.

Vous pouvez annuler gratuitement votre achat !

Vous pourrez ainsi visiter :

  • le palais de Topkapi
  • le musée archéologique
  • le musée des arts turcs et islamiques
  • le musée des mosaïques du palais,
  • le musée des sciences et techniques de l’Islam,
  • le musée des derviches tourneurs et la tour de Galata.
 

Istanbul Welcome Card

Cette carte inclut 10 trajets en transports en communs, des accès coupe-file pour les monuments et visites guidées, une croisière sur le Bosphore, des réductions pour d’autres attractions.

A vous de comparer selon votre programme !

 

Programme et itinéraire pour visiter Istanbul en 4 jours puis 5 jours

Je vous propose ici une idée d’itinéraire et de programme pour visiter Istanbul en 4 jours.

Si cela ne sera pas suffisant pour découvrir tous les trésors de l’ancienne capitale impériale, vous aurez tout de même le temps de voir l’essentiel !

Comme il vaut mieux visiter Istanbul à pied, j’ai essayé de créer un itinéraire cohérent pour chaque jour.

Bien sûr, soyez libres de l’adapter à vos gouts et selon votre rythme !

Premier jour à Istanbul : le quartier de Sultanahmet

Pour ce premier jour de visite, je vous propose de débuter par le quartier historique de Sultanahmet ainsi que les principaux monuments « incontournables » d’Istanbul :

  • Vous balader dans le quartier de Sultanahmet
  • Découvrir la mosquée Sainte-Sophie
  • Visiter le palais de Topkapi
  • Admirer la mosquée bleue
  • Passer par la place de l’Hippodrome
  • Visiter la citerne basilique

Le quartier historique de Sultanahmet

C’est ici à Sultanahmet que vous trouverez bon nombre de monuments historiques et touristiques d’Istanbul, sur un périmètre finalement pas très grand qui permet de visiter Istanbul à pied (ou en tram…).

Si Istanbul garde la réputation d’une ville bruyante à la circulation effrénée, il n’en est rien ici, où se croisent plusieurs rues piétonnes animées mais sans excès.

miniature du quartier Sulatanahmet à Istanbul

Monuments de Sultanahmet à Miniatürk

Baladez-vous dans les petites rues, découvrez la grande place Sultan Ahmet, sur laquelle Sainte-Sophie et la mosquée bleue se font face.

Visitez (respectueusement) les tombeaux des sultans en accès libre (hors travaux…).

tombeaux istanbul

istanbul tombeaux

tombeaux

Allez voir la grande place de l’Hippodrome avec ses beaux palais, dont celui du grand vizir Ibrahim Pasha, désormais musée des arts islamiques.

Selon votre temps sur place, il y a de quoi faire ! Vous pourrez même y revenir un autre jour si vous restez plus d’une journée à Istanbul.

Découvrez mon article complet sur le quartier de Sultanahmet avec ITINERAIRE et photos

Sainte-Sophie

Of course ! Sainte-Sophie est Le monument le plus célèbre et emblématique, le plus visité aussi ! Impossible de l’éviter !

Cette ancienne église, une des plus vieilles du monde chrétien encore debout et la plus grande lors de sa construction, est devenue mosquée à la prise de Constantinople par les Ottomans.

Ancien musée et redevenue mosquée, elle n’a pas fini de faire rêver à travers le monde !

Sainte Sophie à Istaanbul

Je vais être honnête, ce n’est pas forcément ce que j’ai préféré, même si l’émotion était forte en pénétrant dans ce lieu mythique !

En état de conservation moyen, l’intérieur semble restauré peu à peu. Qu’on aime ou pas, il s’agit d’un lieu historique majeur, à ne pas rater, donc.

Bon à savoir : depuis son retour à l’état de mosquée, l’accès est désormais gratuit ! Pas un détail car la visite était assez chère avant cela.

Il faudra par contre jongler avec les horaires de prière, et comme pour toutes les mosquées, retirer ses chaussures et se couvrir la tête pour les dames !

Découvrez mon article sur Sainte-Sophie

Pour découvrir tous les trésors de Sainte-Sophie, réservez une visite guidée ! (en anglais)

 

La mosquée bleue

Là encore, la mosquée bleue est sans doute l’autre édifice majeur d’Istanbul, célèbre dans le monde entier.

Ça tombe bien, c’est juste en face de Sainte-Sophie, séparée de cette dernière par une agréable place-jardin où il fait bon flâner !

Je dois avouer que je suis bien plus tombée sous le charme de cette fabuleuse mosquée « bleue », ainsi surnommée car les carreaux de céramique qui l’ornent arborent cette couleur.

mosquée bleue Istanbul

Moins grande que l’indétrônable Sainte-Sophie, je l’ai trouvée plus élégante à l’extérieur, et fut éblouie par la beauté de sa décoration intérieure !

Un vrai coup de cœur ! Bien sûr, mesdames, pensez à vous couvrir la tête et à cacher vos jambes ! (tout ce qu’il faut est prêté à l’entrée)

Le palais de Topkapi

Toujours dans le même coin, le palais de Topkapi est encore un lieu très visité (enfin, avant la crise du tourisme en Turquie…).

Résidence des sultans et de leur famille pendant des siècles, cela vaut certainement le détour !

salon du harem de topkapi

salon du harem de topkapi

L’entrée demeure chère, surtout qu’il faut payer en plus pour accéder au harem, la plus belle partie !

C’est dans ce dernier que j’ai pu être éblouie par la beauté des pièces de vie du sultan et de ses favorites !

chambre du sultan à topkapi

chambre du sultan

J’aime beaucoup les palais « orientaux » alors j’étais contente, et j’espère que vous le serez aussi ! Une visite sans le harem est donc dommage.

chambre de la valide sultane au harem de Topkapi

chambre de la valide sultane

Il est plus intéressant d’acheter le pass musées, vite rentabilisé !

Outre le harem, le reste du complexe palatial fut transformé en musée dédié à l’histoire de l’empire ottoman.

Même si la beauté des lieux mérite d’être vantée, je fus quelque peu déçue par la fermeture de nombreux pavillons.

Et je déplore l’interdiction de photographier à l’intérieur de ceux restés ouverts (pas dans le harem, ouf !).

Découvrez mon article sur le palais de Topkapi

 


 

La citerne-basilique

En voilà une curiosité incontournable à Istanbul !

Restons dans le périmètre restreint autour de Sainte-Sophie et de la mosquée bleue (oui, beaucoup de choses à voir par là !) pour découvrir ce lieu étrange empreint d’un parfum de mystère.

La citerne-basilique était tout simplement une citerne d’eau créée sous l’Empire byzantin.

citerne basilique à Istanbul

Dit comme ça, cela parait plutôt simple, mais entre la décoration, et l’ambiance, la visite surprend !

Autre lieu très touristique d’Istanbul (du moins qui le fut), la citerne-basilique n’est pas comprise dans le pass.

C’est tout de même un peu cher, mais je vous le conseille quand même !

En contrebas de Sultanahmet (optionnel)

Ne manquez pas de descendre en contrebas de Sainte-Sophie pour découvrir un charmant quartier aux maisons en bois et rues pentues.

Malheureusement, s’il fut sans doute très pittoresque à une époque, aujourd’hui il s’agit surtout d’un quartier un peu trop bien léché destiné presque exclusivement à accueillir les touristes !

C’était un peu mort quand nous y étions vu l’état du tourisme à Istanbul à cette époque…

petite Sainte-Sophie

petite Sainte-Sophie

Ne manquez quand même pas la jolie Petite-Sainte-Sophie, autre vieille église convertie en mosquée !

Non loin de là, c’est le musée des mosaïques du palais, où on peut voir celles qui restent de l’ancien palais impérial byzantin, qui parait « incontournable » pour les fans d’Histoire.

musée des mosaïques à Istanbul

Voilà, je pense qu’il s’agit d’une journée bien remplie tout de même !

N’hésitez pas à faire des pauses « café turc » ou « thé à la pomme », ou gouter des baklavas !

Jour 2 à Istanbul : autour du grand bazar, quartier Eminönü

Pour ce deuxième jour à Istanbul, je vous propose quelques autres « incontournables » selon moi.

  • La mosquée de Soliman (Süleymaniye)
  • Le grand bazar
  • Le parc Gülhane et la gare Sirkeci
  • La place Eminönü et la mosquée neuve
  • Le bazar aux épices 
  • La mosquée de Rüstem Pacha
  • Faire un tour sur la rive asiatique, notamment à Kadiköy

La mosquée de Soliman

Considérée comme le chef d’œuvre du grand architecture Sinan, la mosquée de Soliman, ou Süleymaniye en turc, se situe sur un petit promontoire et domine la Corne d’Or.

Elle fut édifiée entre 1550 et 1557, vers la fin du règle de Soliman le Magnifique (Süleyman en turc).

mosquée Soliman à Istanbul

On y retrouve les tombeaux du sultan et de son épouse, la fameuse Roxelane, connue en Turquie sous le nom de Hürrem.

Bon, là, pour le coup, je ne pourrai pas trop vous en parler plus !

Honte à moi je sais, je n’ai pas visité ce grand monument là aussi très célèbre ! Mais bon, c’était en travaux, alors…

Mosquée Soliman à Istanbul

@Mstyslav Chernov Wikipedia Commons

Je me suis contentée de l’admirer de loin, grâce aux nombreux points de vue qu’offrent la ville. Et oui, elle est belle, avec ses quatre minarets, dominant la Corne d’Or…

Le grand bazar d’Istanbul

Je vous propose de redescendre en direction de Sultanahmet et de visiter le grand bazar au passage.

Un incontournable pour beaucoup à Istanbul, mais je n’ai cependant pas tant apprécié que ça…

Bien sûr, ce grand marché couvert, un des plus grand du monde et très ancien, est à voir ne serait-ce que par curiosité.

Mais on y trouve plus que des boutiques à touristes ou tout simplement rien de très artisanal. Il fait également très chaud, en plus d’être très fréquenté !

Grand bazar à Istanbul

Bref, pour moi un lieu à voir à Istanbul mais pas de coup de cœur. 😉

Faites comme moi, n’y passez pas des heures et allez plutôt flâner aux alentours.

C’est très sympa, assez typique, entre mosquées, anciens caravansérails, maisons en bois, université, rues commerçantes… C’est le cœur vivant de la ville.

Juste à côté se trouve la mosquée de Nuruosmaniye. Allez y jeter un coup d’œil, c’est plutôt pas mal !

mosquée Nuruosmaniye à Istanbul

Redescendez ensuite en suivant l’axe du tramway (plus simple).

Le parc Gülhane

Le parc Gülhane est un des plus anciens d’Istanbul. Il appartenait jadis au palais du Topkapi.

Plutôt agréable, surtout aux beaux jours (j’y étais pendant la saison des tulipes !), ne manquez pas d’y faire un tour ! 😉

parc Gulhane Istanbul

La gare Sirkeci

En contrebas du parc, vous pouvez faire un crochet par la gare Sirkeci, ancienne gare de l’Orient-Express, abritant désormais un petit musée de chemin de fer.

Sympa à voir !

gare de Sirkeci

Autour de la place Eminönü

Vous ne pouvez pas la rater ! La place Eminönü est une grande place qui borde la Corne d’Or.

C’est le lieu de départ des différents bateaux à Istanbul.

place Eminönü à Istanbul

Mais c’est surtout la superbe mosquée neuve qui est à visiter ! Autre coup de cœur, elle est vraiment très belle, presque autant que la mosquée bleue !

mosquée neuve Istanbul

Plus loin, j’ai également bien aimé la mosquée de Rüstem Paşa, plus intimiste mais pas moins jolie !

intérieur de la mosquée de Rustem Pasa

Elle est située près du bazar aux épices, que je vous recommande également.

Vous y trouverez des… épices, mais aussi du thé, du café (j’en ai ramené un sachet et je me suis régalée !) diverses petites échoppes.

J’ai mieux apprécié ce bazar que le grand, même s’il est touristique aussi, il m’a paru plus typique. Il est également appelé le bazar égyptien.

bazar égyptien istanbul

Globalement j’ai bien aimé me promener dans ce quartier, assez joli et vivant !

fontaine istanbul

fontaine traditionnelle dans le quartier du bazar égyptien

Découvrez ce qu’il y a à voir autour de la place Eminönü et le bazar aux épices

Aller à Kadıköy (ou Üsküdar)

Quoi de plus tentant que de fouler le sol asiatique en un seul court trajet en bateau ? 😉

Au choix, les anciens villages de Kadıköy ou Üsküdar (plus grand).

vue sur Kadiköy à Istanbul

Kadiköy

J’ai choisi le premier, avec une traversée au coucher de soleil, magique !

vue sur la ponte du sérail à Istanbul

vue sur la ponte du sérai, avec Topkapi, Sainte-Sophie et la mosquée bleue

Très pratique car la traversée peut s’effectuer à partir de la place Eminönü !

Outre le fait de pouvoir dire que j’ai posé mes pattes sur le continent asiatique, j’ai pu découvrir un sympathique petit quartier, très animé, aux maisons en bois (entre autre), différents étals…

kadikoy

Découvrez Kadiköy et la traversée en bateau

Les musées de Sultanahmet (en option)

Si vous avez des forces et que vous voyagez à un moment de l’année où il fait nuit assez tard, pourquoi ne pas ajouter à votre programme un musée, selon vos goûts ?

Je vous suggère le musée des arts turcs et islamiques ou le grand musée archéologique.

Bien sûr, si vous restez longtemps, vous pourrez incorporer la visite des musées dans une autre journée !

istanbul musée des arts turcs et islamiques

Jour 3 à Istanbul : de l’autre côté de la Corne d’Or

Pour ce troisième jour à Istanbul, je vous propose de traverser la Corne d’Or pour découvrir le quartier Beyoǧlu, ancien quartier européen, puis effectuer une petite croisière sur le Bosphore !

En détail :

  • L’avenue Istiklal et ses alentours
  • La tour de Galata
  • Croisière sur le Bosphore

De l’autre côté de la Corne d’Or : l’ancien quartier de Pera

Même avec peu de jours sur place, ne faites pas l’impasse sur une petite escapade de l’autre côté de la Corne d’Or, pour découvrir un autre aspect de la ville et lieu de sortie des Stambouliotes.

Oui, parce que si Sultanhamet c’est sympa, ce n’est pas là où vivent les locaux !

quartier de Pera à Istanbul

Prenez le métro, le tram, le funiculaire ou le tünel (créé par les Français), traversez à pied le pont de Galata (animé par ses fameux pêcheurs).

Ce quartier d’Istanbul était traditionnellement le lieu de résidence des étrangers.

Des Génois d’abord, puis des « occidentaux » au XIXe siècle, ce qui se ressent dans son architecture, évoquant plus l’Europe centrale finalement !

Vous y trouverez d’ailleurs des églises catholiques, arméniennes, grecques, russes, des synagogues… Mais les horaires limités compliquent un peu la visite.

L’avenue Istiklal

Et allez au moins voir l’avenue Istiklal (Istiklal Caddessi), très belle rue animée de jour comme de nuit.

Elle arbore un beau mélange d’architecture Art nouveau, éclectique, etc.

avenue Istikal à Istanbul

On y trouve également quelques jolis passages couverts.

N’hésitez pas à pousser la porte de l’église catholique Saint-Antoine-de-Padoue.

Vous pouvez vous amuser à grimper sur le vieux tramway historique !

J’ai vraiment bien aimé ce coin, où j’ai d’ailleurs choisi de résider pour vraiment sentir la vie locale.

Joli, animé, essayez de prendre le temps de flâner, et pas seulement sur Istiklal !

Découvrez la rue Istiklal et son quartier

Place Taksim et quartier de Nişantaşi

L’avenue débouche sur la place Taksim, véritable lieu de rassemblement à Istanbul.

On y retrouve le monument de la République, une mosquée, mais surtout une vaste esplanade et un grand jardin.

place Taksim à Istanbul

En option : au-delà, le quartier plutôt chic de Nişantaşi abrite boutiques (de luxe), bars, cafés et restaurants.

On y retrouve de belles maisons. Il s’agit d’un quartier au final peu touristique et authentique dans son genre !

Vous y découvrirez donc un autre aspect d’Istanbul.

On y retrouve également un des plus grands centres commerciaux de la ville.

La tour de Galata

Autre must de la ville : la tour de Galata. Elle est à Istanbul ce que la Tour Eiffel est à Paris, un véritable emblème !

Elle fut construite en 1348 par les Génois.

tour de Galata à Istanbul

Il est possible d’y grimper permet surtout de jouir d’une MAGNIFIQUE VUE sur la ville !

Vous pourrez y voir Sainte-Sophie, Topkapi, la mosquée bleue, la mosquée de Soliman et toute la Corne d’Or, mais également le Bosphore et la rive asiatique.

vue sur Istanbul depuis la tour de Galata

Vraiment quelque chose à ne pas louper, et conseil de souris, allez-y plutôt à la fin du séjour, quand vous pourrez reconnaitre les différents monuments. J’ai adoré !

 

pont de Galata vu depuis la tour

pont de Galata

mosquée de Soliman vue galata

mosquée de Soliman

mosquée neuve vue galata

mosquée neuve

mosquée de Soliman vue galata

mosquée de Soliman

palais de Topkapi

palais de Topkapi

Sainte-Sophie vue galata

Sainte-Sophie

Le musée des derviches tourneurs (en option)

Avec un peu de temps et selon vos gouts, je vous recommande de visiter le musée des derviches tourneurs, à deux pas de la tour de Galata !

J’ai bien apprécié la découverte de cet ordre de mystiques adeptes du soufisme, connu pour leur façon de tourner sur eux-mêmes avant d’entrer en transe.

musée des derviches tourneurs

salle de danse du musée des derviches tourneurs

Istanbul Modern (en option)

Si le sujet vous intéresse et que vous estimez avoir le temps (sinon un autre jour, si vous restez assez longtemps !), faites une halte au musée d’art moderne d’Istanbul.

A l’origine situé sur le quai du Bosphore le long du tramway (arrêt Tophane), il se trouve actuellement dans un espace temporaire du quartier de Beyoǧlu, non loin de la rue Istiklal.

Site officiel d’Istanbul Modern

Voguez sur l’eau : croisière sur le Bosphore

Il me paraissait inconcevable de séjourner à Istanbul sans effectuer au moins une balade en bateau !

La géographie de la ville, entre estuaire et détroit, à cheval sur deux continents, s’y prête à merveille.

Le plus intéressant reste quand même la balade sur le Bosphore, le détroit délimitant les deux continents.

croisière sur le Bosphore

Il existe deux formules : une croisière plus courte, jusqu’au second pont, et une plus longue, jusqu’à la mer Noire.

Cette dernière n’ayant lieu qu’une ou deux fois par jour, avec des horaires plus contraignants, je me suis limitée à la version courte, et c’était déjà pas mal !

Aimant beaucoup les balades en bateau, j’étais ravie !

J’ai pu admirer les superbes palais édifiés sur les rives du Bosphore, ainsi que les traditionnels yalı en bois. Vraiment un coup de cœur !

Le départ s’effectue au terminus du tramway dans le quartier de Kabataş.

Découvrez la croisière sur le Bosphore

Visiter Istanbul en 4 jours : au choix !

Lors de cet itinéraire pour visiter Istanbul en 4 jours, j’ai regroupé les « incontournables » dans les 3 premiers.

Vous aurez donc le choix de programme pour ce dernier jour !

Vous pourrez soit étaler le programme précédent sur 4 jours pour être plus tranquilles, et visiter les musées si cela vous intéresse, ou bien découvrir de nouvelles choses !

Je vous propose deux itinéraires différents, à vous de choisir !

Itinéraire 1 pour visiter Istanbul en 4 jours :

Le monument majeur à voir en ce jour 4 est le palais de Dolmabahçe.

Je vous propose donc ici plusieurs options pour terminer la journée, selon vous gouts, en respectant l’aspect pratique de géographie et de transport.

  • Le palais de Dolmabahçe
  • Le quartier de Beşiktas et le parc Yildiz
  • Le musée naval
  • Le quartier Ortaköy et sa célèbre mosquée sur le Bosphore
  • L’ancien village Arnavutköy
  • Le parc à Tulipes Emirǧan

Le palais de Dolmabahçe

Situé sur les rives du Bosphore, le palais de Dolmabahçe fut une autre résidence des sultans.

Plusieurs palais se succédèrent à cet emplacement, sur une ancienne crique comblée du Bosphore.

Le palais actuel fut édifié entre 1842 et 1853. Il remplaça le palais de Topkapi en tant que résidence du sultan, de son harem, et lieu de gouvernement. 

palais de Dolmabahce à Istanbul

En effet, Topkapi n’était alors plus au gout du jour, avec sa déco très traditionnelle ! La mode « occidentale » était alors de rigueur, avec du mobilier imitant ceux de nos palais européens.

De ce fait, la visite du palais de Dolmabahçe est moins dépaysante pour les Européens, et peut paraitre manquer de raffinement selon les gouts…

Il s’agit néanmoins d’un lieu important du l’histoire ottomane et turque !

Il fut également utilisé comme palais d’été d’Atatürk, qui y rendit son dernier souffle en 1938.

Outre les différents appartements et le harem, le palais abrite également un musée de peintures du XIXe siècle et un musée de l’horlogerie, ainsi que des jardins.

palais de dolmabahce

Comment aller au palais de Dolmabahçe

Situé dans la quartier de Beşiktas, le plus simple est de prendre le tramway jusqu’au terminus et de marcher une dizaine de minutes.

Horaires et tarifs du palais de Dolmabahçe

  • Le palais de Dolmabahçe est ouvert tous les jours sauf lundi de 9h à 18h. 
  • Le prix du ticket pour la section officielle est de 120 TL
  • Le prix du ticket pour le harem est de 90 TL
  • Le billet combiné pour les deux sections est de 150 TL
  • Le prix du billet combiné pour les deux sections + le musée de peintures est de 200 TL
  • Le prix du ticket pour le musée de peintures seul est de 60 TL

Infos sur le site officiel

Attention : les photos y sont interdites !

Le quartier de Beşiktas

Après votre visite du palais, vous pouvez aller flâner dans le joli quartier chic de Beşiktas !

On y trouve encore des demeures anciennes, mais également de belles maisons.

Le parc de Yildiz offre un bel espace vert dans une ville qui hélas en manque ! De quoi se détendre !

vue sur le quartier de Besiktas à Istanbul

On peut d’ailleurs y visiter une ancienne usine de céramique.

Les fans de shopping pourront se rendre dans la partie moderne du quartier, sur les hauteurs. Cela permet également de découvrir une autre facette d’Istanbul !

Le musée naval d’Istanbul

Les fans de musées de ce genre pourront visiter le musée naval d’Istanbul, situé non loin du palais de Dolmabahçe.

Site officiel du musée naval.

Ortaköy et sa mosquée

Offrant une image très connue, la mosquée baroque d’Ortaköy trône au bord du Bosphore ! Outre sa visite, n’hésitez pas à flâner dans ce petit quartier.

mosquée d'Ortakoy à Istanbul

Arnavutköy

Plus loin sur le Bosphore (prendre un bus qui longe le détroit), cet ancien village déploie ses maisons de bois le long des rives !

Une véritable image de carte postale !

vue sur Arnavutkoy à Istanbul

Le parc de tulipes à Emirǧan

J’ai pu faire un saut au parc  de tulipes d’Emirǧan lors de mon excursion sur le Bosphore.

C’était justement la saison des tulipes, je voulais en profiter !

parc à tulipes à Emirgan

Il s’agit d’un des plus grands parcs publics d’Istanbul !

Très vallonné, les hauteurs offrent une très belle vue sur le Bosphore et la rive asiatique.

parc Emirgan à Istanbul

Joliment aménagé, il est surtout connu pour être abriter le festival de tulipes de la ville.

Comme nous y étions à la bonne saison, c’est surtout cela qui a motivé notre visite !

parc Emirgan à Istanbul parc Emirgan à Istanbul

Malheureusement en cette fin avril beaucoup de tulipes étaient déjà fanées, ce qui n’était pas le cas dans le parc Gülhane du centre-ville… Le parc reste néanmoins agréable !

De nombreux couples de jeunes mariés viennent ici se faire prendre en photo. On y trouve également quelques kiosques en bois devenus des restaurants ou cafés.

parc Emirgan à Istanbul

Petite balade bien sympathique donc, qui permet de se sentir plus proche de la vie des Stambouliotes, un peu à l’écart des circuits touristiques !

parc Emirgan à Istanbul parc Emirgan à Istanbul

Si vous en avez le temps, n’hésitez donc pas à venir jusqu’ici, surtout lors de la saison des tulipes !

 

Le quartier aussi est pas mal, résidentiel, et plutôt cossu. De quoi voir encore un autre aspect d’Istanbul !

quartier emirgan quartier emirgan quartier emirgan

Musée Sakip Sabanci

Non loin de là, le musée Sakip Sabanci offre une jolie collection d’arts décoratifs européens ainsi que des tableaux.

Le tout dans une très belle villa dominant le Bosphore.

musée Sakip Sabanci Istanbul musée Sakip Sabanci Istanbul musée Sakip Sabanci Istanbul

Il s’agit d’un petit musée d’Istanbul privé installé dans l’ancienne demeure de la famille Sabanci, une des plus riches du pays !

La collection fut léguée à l’université Sabanci dans l’objectif d’en faire un musée des Beaux-Arts, ouvert en 2002.

On y trouve des pièces de vie décorées à la mode ottomane du XIXe siècle, c’est-à-dire dans un style finalement très… occidental !

musée Sakip Sabanci Istanbul musée Sakip Sabanci Istanbul musée Sakip Sabanci Istanbul

L’étage abrite une belle collection de calligraphie et d’enluminures.

musée Sakip Sabanci Istanbul musée Sakip Sabanci Istanbul

Hors périodes d’exposition temporaire, on peut également admirer des tableaux d’artistes ottomans du XIXe siècle.

Voilà une chose qu’on ne voit pas vraiment en France, donc cela nous intéressait.

Mais pas de chance, une exposition d’art contemporain occupait l’espace ! Et je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas vraiment trop notre truc, surtout avec un temps limité. Tant pis !

Nous avons choisi spécialement de venir le mercredi car il s’agit du jour de gratuité. Le reste du temps, le tarif d’entrée n’est en effet pas particulièrement donné

À noter que les salles d’exposition sont accessibles après avoir grimpé plusieurs escaliers. Comme tout dans la ville, on a vite mal aux pattes ici !

Infos pratiques sur le site du musée.

Bien sûr, vous ne pourrez pas tout faire ! Choisissez ce qui vous plaît le plus !

Bon à savoir : outre les bus qui longent le Bosphore, vous pouvez prendre un bateau grâce à la formule hop-on hop-off.

D’ailleurs, si vous n’avez pas forcément eu le temps d’effectuer la croisière sur le Bosphore la veille, ça peut être le moment !

Itinéraire 2 pour visiter Istanbul en 4 jours 

Je vous propose ici de découvrir avant tout l’ancienne église de Saint-Sauveur-in-Chora, renommée pour ses belles mosaïques byzantines !

Pour des raisons pratiques, restez ensuite dans ce secteur excentré de la ville. Plusieurs choix s’offrent à vous !

  • Saint-Sauveur-in-Chora et ses superbes mosaïques
  • Mosquée de Mihrimah
  • Le musée de la mosquée Fethiye, ancienne église
  • Mosquée du Sultan Selim
  • Les vieux quartiers de Fener et Balat
  • Une balade le long de la Corne d’Or

Saint-Sauveur-in-Chora

Saint-Sauveur-in-Chora, ou Kariye en turc, est une ancienne église byzantine édifiée au Ve siècle.

Elle date d’avant l’érection de la muraille de Théodose, d’où son nom « in Chora » qui signifie en grec « dans les champs ».

maquette de Saint-Sauveur-in-Chora, Miniatürk

maquette de Saint-Sauveur-in-Chora, Miniatürk

Elle fut transformée en mosquée en 1511 puis en musée en 1948, à l’instar de Sainte-Sophie plusieurs années auparavant, avant de redevenir une mosquée en 2020.

On peut donc y admirer de superbes mosaïques byzantines plutôt bien conservées.

plafond de mosaïques de Saint-Sauveur-in-Chora

Si les travaux nous empêchèrent d’admirer l’architecture extérieure, ils rendirent aussi impossible la visite de la nef…

Seuls l’exonarthex et le narthex (les deux porches précédant l’entrée de l’église) et une chapelle latérale étaient visibles.

Heureusement il s’agit là des éléments les plus intéressants. Une photo de la nef présentée dans le musée nous rappelle que cette dernière comporte surtout des panneaux de marbre polychrome mais peu de mosaïques.

saint-sauveur-in-chora saint-sauveur-in-chora

L’église fut remaniée plusieurs fois et la majeure partie de son aspect actuel date du XIVe siècle ! Sans compter l’ajout du minaret par les Ottomans…

Les mosaïques et fresques datent également du début du XIVe siècle. Comme souvent dans la tradition byzantine, elles représentent la vie du Christ et celle de la Vierge, l’incarnation de Dieu en homme et le salut de l’Humanité.

saint-sauveur-in-chora saint-sauveur-in-chora

La chapelle funéraire ou paracclésion ne comporte pas de mosaïques mais des fresques, représentant la Résurrection du Christ.

fresques de Saint-Sauveur-in-Chora à Istanbul

Il faut prendre le temps d’admirer tous ces détails, c’est vraiment splendide ! Attention à ne pas vous tordre le cou !

Derrière l’ancienne église-mosquée une petite terrasse offre une jolie vue sur une place-jardin en contrebas. Devant l’entrée du musée une agréable terrasse ombragée appelle à une petite pause café.

Et contrairement à ce qu’indiquait notre Guide du Routard les prix pratiqués par le bar-restaurant ne sont pas démesurés.

Tout comme Sainte-Sophie, elle fut reconvertie en mosquée, et de ce fait, est redevenue gratuite !

Des travaux sont toujours en cours.

EDIT 2022 : Saint-Sauveur-in-Chora est actuellement fermée pour les travaux de reconversion en mosquée !

Infos sur le site officiel

Autour de Saint-Sauveur-in-Chora

Tout autour du « musée » on retrouve un quartier populaire constitués de maisons en bois plus ou moins restaurées, et d’immeubles de bric et de broc. Les rues en pente ajoutent au pittoresque des lieux !

rues typiques à Istanbul rues typiques à Istanbul

Ça et là on peut admirer des vues plongeantes sur les toits d’Istanbul… Cet aspect nous a un peu rappelé Lisbonne (dans une certaine mesure bien sûr) autre ville toute en pente.

une vue d'Istanbul

Autour du musée à proprement parler plusieurs maisons en bois furent minutieusement restaurées (il faut que les touristes se pressent ici).

maisons en bois à Istanbul

Comment aller à Saint-Sauveur-in-Chora

Pour se rendre près de Saint-Sauveur-in-Chora nous avons pris le métro depuis la place Taksim jusqu’à la station Topkapı—Ulubatlı, sur la ligne M1 avec un changement à Yenikapı.

Nous débouchons alors devant les anciens remparts de Constantinople, édifiés par l’empereur Théodose II.

Il faudra ensuite rejoindre Saint-Sauveur-in-Chora à pied, avec un bon plan ! Comptez environ 15 minutes.

Les alentours des anciens remparts

Au loin on distingue la silhouette de la mosquée de Mihrimah, unique fille de Soliman le Magnifique.

Entre la bouche de métro et la mosquée on peut surtout voir des maisons modernes en style néo-traditionnel, tout en bois, mais où tout est grillagé ! Nous n’avons pas vu cela ailleurs…

La mosquée de Mihrimah

Non loin des anciens remparts de la ville et de Saint-Sauveur-in-Chora, la mosquée de Mihrimah est dédiée à la fille de Soliman, une des femmes les plus puissantes de l’empire ottoman.

Œuvre de Sinan, elle fut achevée en 1565. Encore une mosquée plutôt intéressante à voir !

mosquée mihrimah istanbul

Peu connue des touristes, on admire la finesse de son architecture, et surtout la belle luminosité qui inonde la salle de prière grâce aux nombreux vitraux, et renforce ses couleurs claires.

La décoration épurée n’est pas d’origine, des motifs peints ornaient les murs comme dans beaucoup d’autres mosquées, mais la récente restauration de l’édifice semble les avoir oubliés ! Dommage…

mosquée mihrimah

Située sur une petite colline, elle offre une jolie vue sur les remparts et sur une petite place en contrebas. À ne pas confondre avec la mosquée du même nom et du même architecte, située à Üsküdar sur la rive asiatique.

Musée-église Fethiye

Présentant également des mosaïques byzantines, le musée Fethiye est en fait une chapelle d’une ancienne église byzantine elle aussi transformée en mosquée.

Cette dernière est toujours active et peut se visiter mais nous y avons jeté un coup d’œil et il n’y a rien de spécial… L’entrée est comprise dans le museum pass, sinon il faut payer quelques TL.

La visite est rapide car la chapelle est vraiment petite et il ne reste que peu de mosaïques (rien à voir avec Saint-Sauveur-in-Chora).

musée fethiye à Istanbul

On y voit notamment le Christ étant baptisé dans le Jourdain.

 

mosquée Fethiye mosquée Fethiye

Le musée se situe dans un quartier très conservateur et traditionaliste, mais aussi populaire.

Je vous avoue que je n’étais pas trop à l’aise avec ma petite robe d’été, au milieu des femmes voilées de la tête aux pieds (et tout en noir).

quartier autour de la mosquée mosquée Fethiye à Istanbul

une rue du quartier

Ceci dit pas de craintes à avoir, personne n’est venu nous embêter et nous nous sommes sentis en sécurité.

Les guides de voyage déconseillant de prendre des photos de ce quartier à part les monuments, nous nous sommes contentés de l’essentiel.

La mosquée Fatih

La mosquée Fatih ou « mosquée du Conquérant » est dédiée au sultan Ahmed II, qui conquit Constantinople.

Il s’agit d’une des plus grandes mosquées de la ville et une des plus emblématiques du « style ottoman ». Sa construction prit fin en 1470.

Le complexe abrite également une médersa (école coranique).

Si elle n’est pas très loin de la mosquée du Sultan Selim, il faudra faire un choix entre ce détour ou les autres quartiers alentours ! 

Faute de temps, je me suis contentée de l’admirer de loin.

mosquée Fatih à Istanbul

©Dosseman Wikipedia Commons

Les quartiers de Fener et Balat

Ces deux vieux quartiers côte à côte se situent en partie le long de la Corne d’Or.

Le quartier de Fener

Le quartier de Fener était l’ancien quartier grec depuis la prise de Constantinople par les Ottomans.

Après la chute de l’empire et surtout après les pogroms anti-Grecs des années 1950, ces derniers fuirent le pays.

Autrefois quartier riche aux belles demeures ottomanes, il devint alors un quartier populaire abritant les nouveaux arrivants de l’exode rural et immigrés d’autres pays.

quartier de Balat à Istanbul

Il demeure aujourd’hui un quartier populaire, aux belles maisons hélas en partie décrépies et quelque peu de bric et de broc même si les subventions de l’UNESCO sont passées par là !

La balade n’en demeure pas moins intéressante dans ce vieux quartier très typique !

C’est  dans ce secteur que vous pourrez voir le siège du Patriarcat oecuménique orthodoxe (le Vatican des orthodoxe quoi) dans la cathédrale Saint-Georges. et les anciens remparts de Théodose.

Ne manquez pas non plus la belle cathédrale bulgare Saint-Etienne ainsi que quelques autres églises grecques !

Hélas, les photos étant interdites dans ces églises, je n’ai pas pu en faire !

cathédrale Saint-Georges Istanbul

cathédrale Saint-Georges

Le quartier de Balat

Le quartier de Balat fut pendant des siècles le quartier juif de Constantinople, notamment après l’expulsion de ces derniers du royaume de Castille en 1492. 

Il s’agissait également d’un quartier plutôt chic.

On retrouve donc là encore de très belles maisons anciennes typiques et quelques synagogues.

quartier de Balat à Istanbul

ⒸAnatoloji Wikpedia Commons

De nos jours, il est en voie de « boboïsation » et se pare de restos, bars et boutiques branchés ainsi que de galeries d’art.

Ses maisons sont très colorées ! Un quartier sympa où se promener à Istanbul.

Réservez une visite guidée pour mieux appréhender ces quartiers riches d’histoire !

 

 

Mosquée du Sultan Selim et la vue sur la Corne d’Or

Dans le quartier de Balat, vous pouvez aller voir cette autre grande mosquée. Plutôt simple à l’intérieur, elle n’en demeure pas moins élégante, et bien moins touristique !

En ce beau dimanche ensoleillé, les familles du quartier étaient de sortie ! Là encore nous détonnions quelque peu dans le décor et nous étions les seuls touristes occidentaux !

D’ailleurs à l’entrée de la mosquée, pas de voile ou de longue jupe en prêt, aie ! On sent que les lieux ne sont bien visités que par les fidèles…

L’intérieur est plutôt simple et dépouillé. La mosquée fut érigée par Soliman le Magnifique en l’honneur de son père, Selim Ier le Terrible !

mosquée Selim à Istanbul

Le tombeau de ce dernier peut se visiter moyennant quelques livres, mais à ce moment-là il était fermé.

tombeau selim Ier à Istanbul

On peut distinguer entre autre le quartier de Galata, Sainte-Sophie, le palais de Topkapı, la mosquée de Soliman… (plus de photos dans un article consacré à la Corne d’Or)

Je recommande surtout de venir pour la vue surplombant la Corne d’Or, qui permet d’admirer de nombreux monuments de la ville !

La Corne d'Or vue depuis la mosquée de Sultan Selim

La Corne d’Or vue depuis la mosquée de Sultan Selim

vue sur Sainte Sophie et Sainte-Irene

vue sur Sainte-Sophie et Sainte-Irène

Autour de la mosquée, cette partie du quartier de Balat demeure familiale et populaire, voire quelque peu délabrée…

quartier de Balat à Istanbul

Balade le long de la Corne d’Or

Vous pouvez repartir en flânant sur les rives de la Corne d’Or, notamment faire une pause au parc de Balat !

bateaux sur la corne d'or

Nous avons effectué une partie de cette balade, au milieu des familles turques venues pique-niquer.

C’était plus agréable de se mêler aux locaux ! Il n’y avait pas trop de touristes et l’ambiance était bon enfant.

A l’époque, la route parallèle à la rive gâchait un peu le plaisir, mais depuis une ligne de tramway a vu le jour le long de la Corne d’Or.

Vous pourrez admirer la vue sur le quartier de Galata et Suntanahmet, et pourquoi pas, déguster un délicieux sandwich au poisson sur un des bateaux-bars ?

vue sur galata vue sur la mosquée de Soliman

Visiter Istanbul en 5 jours

Si vous restez 5 jours à Istanbul, et bien vous pourrez alors effectuer les deux itinéraires proposés ci-dessus ! Vous aurez alors vu l’essentiel d’Istanbul, même si bien sûr il y a toujours plus à découvrir !

Voilà, ce programme pour visiter Istanbul en 4 jours est désormais terminé, et j’espère qu’il vous aura été utile pour préparer votre voyage !

Si vous souhaitez d’autres idées alternatives de visite, n’hésitez à aller consulter mon article principal sur Istanbul, qui regroupe également toutes les informations pratiques ! 😉

5/5 - (11 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.