Que manger en Sicile : les bonnes adresses à Palerme et Trapani

La Sicile est certainement un des endroits où nous avons le mieux mangé ! 🙂

Il s’agit d’une cuisine élaborée à partir de produits locaux (souvent frais) et finalement assez variés puisqu’on y retrouve du poisson (thon et espadon sont à la fête), de la viande, des pâtes (recettes siciliennes), des risotti (surtout aux fruits de mer en fait) et bien sûr comme partout en Italie, des pizzas ! Je vous propose de découvrir les spécialités culinaires de l’île.





Les spécialités siciliennes

En entrée on peut commencer avec des antipasti, notamment la caponata, spécialité sicilienne de légumes (le plus souvent courgettes et aubergines) marinés. Miam !

Cannolo siciliano

Cannolo siciliano

En plat de résistance on trouve un large choix, impossible de tout gouter en seulement 6 jours, même à deux ! On peut donc parler de l’espadon (grillé, c’est un délice) et du thon (qu’on retrouve surtout à Trapani), des involtini, petits rouleaux de viandes farcis à différentes choses.

Comme pâtes, trois spécialités :

  • les pâtes aux sardines (pasta con sarde), avec bien sûr des sardines, mais aussi du fenouil, des câpres…,
  • les pasta alla norma (pâtes normandes), avec de la ricotta râpée, tomates et aubergines,
  • et les pâtes au ragout (bolognaise) de thon.

La pistache est elle aussi à l’honneur, en crème ou en pistou, souvent pour accompagner des plats à base de crevettes. Malheureusement, juste le temps de la goûter en glace, pas sur les plats salés !

Manger sur le pouce : les arancini

Pour manger sur le pouce et varier des sandwichs ou panini, on peut goûter aux arancini (singulier : arancino) boule de riz frite avec un cœur de différentes saveurs ! Les plus communes sont mozzarella-jambon et viande-petits pois, mais on peut aussi en trouver au saumon, poulet, crevettes, ou même sucrés !

Les desserts siciliens

Niveau dessert, la part belle est faite à la ricotta ! La star est le cannolo siciliano (au pluriel cannoli), un petit tube fourré à la ricotta sucrée et agrémenté de fruits confits, copeaux de chocolat, pistache… Miam ! Mais on trouve la ricotta à peu près partout !

On peut déguster de pâtisseries à base de génoise et ricotta (avec parfois d’autres choses comme des pistaches, chocolat, etc), de la ricotta frite, ou bien la cassata, sorte de gâteau à base de ricotta et de pâte d’amande. On trouve aussi un peu partout des babas au rhum, souvent avec de la crème fouettée et des fraises. Celui que nous avons goûte avait sa dose d’alcool !

Bien sûr, comme ailleurs en Italie, on trouve un peu partout des gelati (glaces). La spécialité locale est celle à la cassata justement (ici sorte de glaces plombière, avec fruits confits). Ici on peut les déguster con brioche, c’est-à-dire la glace mise dans une brioche, en général c’est énorme, impossible de croquer dedans de suite !

On notera quand même l’habitude en Italie de facturer des « frais de couvert », souvent dans les 2 €/personne. Cela inclut normalement le pain. C’est contraire à la loi, mais il semblerait que la législation varie d’une région à une autre, et personne ne la respecte, bref, un joyeux foutoir… Cela doit être indiqué sur la carte en tout cas, sinon vous êtes en droit de refuser de les payer.

Les bonnes adresses de restaurants à Palerme

arancini

Lors de notre séjour à Palerme nous avons dîné deux fois dans une petite trattoria recommandée par le Guide du Routard : « Trattoria da Maurizio » (piazzeta Frangiai, près de la piazza Caracciolo, dans la Vucciria). Cela ne paie pas forcément de mine mais on y déguste des produits frais.

Nous avons pu goûter les antipasti à base de caponata, l’espadon grillé aux herbes, les involtini, la frittura mixta (petits poissons et fruits de mer frits) et las pâtes aux sardines.

Tout était délicieux et pour des prix vraiment sympas pour les souris à petit budget ! Comptez entre 6 et 10 € les plats, rajoutez 3 € pour un accompagnement avec la viande ou le poisson, 1,5 € la bière de 66 cl, et chose à noter, pas de frais de couvert ni de pain ! 😉

Nous voulions y retourner une troisième fois pour goûter un risotto et pâtes aux fruits de mer. Mais c’était fermé le dimanche soir, comme tout ce qui se trouve sur cette place et la rue à côté…

En revanche pas de dessert, nous l’avons donc pris au Touring Café, sur la via Roma, juste en face de piazza San Domenico. Une antenne de ce café-salon de thé, un peu moins chère, se trouve à la sortie de la Kalsa, sur la via Lincoln, au 15.

Un autre soir nous avons testé un petit resto un peu plus classe, le « Maccheronai » (discesa Maccheronai, la rue qui relie la piazza San Domenico à la piazza Caracciolo) non loin de là. Nous y avons goûté les pasta alla norma et des aiguillettes de poulet sauce crème et agrumes. Un délice ! Prix moyens entre 6 et 10 €, avec quelques plats plus chers, 2 € de frais de couvert par personne en plus…

Les aperitivi

Pour notre dernier soir, un dimanche où beaucoup d’établissements étaient fermés, nous nous sommes rabattus sur les bars-buffet (ou aperitivi) qu’on trouve un peu partout en Italie (dans les grandes villes du moins). Nous sommes allés  au « Tabarin », installé dans un ancien palais sur la v

Manger sur le pouce à Palerme

Pour manger sur le pouce, on trouve une boutique avec un large choix d’arancini sur la via Maqueda, pas très loin du Teatro Massimo en redescendant vers les Quattro Canti.

Pâtisseries et salons de thé

Pour une étape gourmandise non loin du palais des Normands, nous avons suivi la recommandation du Routard avec la pasticcerria Cappello (70 via Colonna Rotta). Autre pause dans un salon de thé sur la piazza Marina, un peu avant le corso Vittorio Emanuele. D’ailleurs c’est par là et derrière la Cala que se trouvent de nombreux bars et restos…

Les bonnes adresses à Trapani

Nous n’y avons passé que deux nuits, difficile donc d’avoir un aperçu des bons établissements de la ville !

Ici, les spécialités sont le thon, notamment les pâtes au ragoût de thon (bolognaise de thon), et le couscous de poisson. En en cas, on peut citer les panelle, beignets de farine de pois chiches et en dessert la ricotta frite (what else ? comme dirait Georges). 😉

Nous sommes allés deux soirs au restaurant « Pipitone Pizza » (115 corso Vittorio Emanuele), où nous avons mangé d’excellentes pizzas, avec des ingrédients savoureux et une bonne pâte !

Le midi nous avons essayé la « cantine » « Couscouseria by Bettina » (qui venait de déménager sur la via Garibaldi) qui propose des pizzas à la part (al taglio), des spécialités locales (pâtes aux sardines ou au au thon, involtini, espadon…) et du couscous de poisson, pour des prix inférieurs à ce qu’on trouve en ville.

D’ailleurs les restos dans la vieille ville de Trapani sont quand même un peu plus chers que ceux de Palerme, on sent que c’est plus chic ici, même si ça reste inférieur à d’autres villes de la botte italienne.

Sans doute pas le meilleur couscous ceci dit (beaucoup de semoule) mais pas le temps d’en goûter un autre ailleurs. Et pour être honnête, ce n’est pas ce qui nous tentait le plus…

Les glaciers à Trapani

Toujours sur la via Garibaldi, on trouve plusieurs glaciers ou yoghurteria. Nous en avons apprécié un en particulier, car il propose des glaces « naturelles » (sans produits chimiques) et avec du stévia à la place du sucre.

Ça dénote un peu au début, nos palais étant habitués à d’autres goûts ! Mais c’est pas mal, la glace pistache avait le vrai goût du fruit sec !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *