Que voir et faire à Trapani en deux jours ? Visite en photos

Trapani est une petite ville formant une péninsule à l’extrémité occidentale de la Sicile, à environ 100 km à l’ouest de Palerme. Elle compte 70.000 habitants, et environ 100.000 avec son agglomération.

Ce petit port de pêche, d’où partent les liaisons maritimes vers les îles Égades, présente une apparence sympathique, avec son architecture très méridionale évoquant déjà l’Afrique du Nord toute proche, ses quelques palais et églises baroques et ses rues piétonnes très propres, qui contrastent fortement avec l’aspect plutôt sale, délabré et anarchique de Palerme !

C’est également le point de départ pour grimper au village (hautement) perché d’Erice en télécabine… lorsque que la remontée mécanique n’est pas suspendue en raison du vent comme lors de notre séjour ! Que voir, que visiter à Trapani en Sicile ? Suivez la souris ! 😉





Comment se rendre à Trapani


Voir une carte plus large

Chose très pratique, Trapani est depuis plusieurs années un hub de la compagnie low-cost Ryanair. Lors de ce premier séjour en Sicile nous avons donc décidé d’atterrir à Palerme (en partant de Beauvais) et de revenir par Trapani, dans l’optique de découvrir deux facettes de la plus grande île de la Méditerranée.

Nous avons payé chacun 38 € AR (20 aller et 18 retour). Malheureusement, la liaison Paris-Beauvais – Trapani a depuis été supprimée…

Comment se rendre à l’aéroport de Trapani depuis le centre




Toit terrasse Trapani

vue depuis notre appartement

Le petit aéroport de Trapani-Birgi se situe à 15 km au sud de la ville, en direction de Marsala : un car de la compagnie AST relie le centre à celui-ci toutes les heures jusqu’à 23 h 30, pour 4,90 € le ticket en 2015 (acheté à bord).

Le bus part du port et passe à 100 mètres au sud de la gare, sur le côté ouest de la piazza Montaldo. Attention, seul un petit panneau d’arrêt (fermata en italien) le signale.

Le temps de trajet est théoriquement de 40 mn… Mais lors de notre séjour, le bus est passé 10 mn en retard… pour arriver 5 mn en avance sur l’horaire à l’aéroport !

Logement à Trapani

Nous avons trouvé un studio propre et fonctionnel sur le site Airbnb, pour 27 €/nuit, dans la vieille ville et au calme. Il disposait même d’un toit-terrasse : quel bonheur de pouvoir boire un verre en soirée par plue de 20° avant de se coucher, ou de prendre le soleil avant de sortir, en ce mois d’octobre ! (quand à Paris il ne faisait déjà pas plus de 8° en journée…)

De Palerme à Trapani en bus

Toit terrasse Trapani

vue depuis notre appartement

Pour relier Palerme à Trapani nous avons pris un bus de la compagnie Segesta, départ de la gare routière de Palerme (située du côté nord de la gare ferroviaire), pour un trajet de 2 h et environ 9 €.

Trajet par autoroute assez confortable et départ à l’heure mais attention, pas de toilettes à bord. En semaine des bus partent toutes les heures et toutes les demi-heures aux heures de pointe, on peut acheter son billet un peu avant le départ au guichet de la gare routière.

L’idée était de visiter Trapani mais aussi Erice, le village (très haut) perché. Malheureusement ce jour-là à cause du vent (entre mer et montagne, c’est étonnant n’est-ce pas !…) la télécabine ne fonctionnait pas !

Et nous nous en sommes rendu compte trop tard pour prévoir une alternative (les bus étant vraiment peu nombreux et le dernier de la journée permettant de visiter le village partant à 14 h 25…). Tant pis, ce sera l’occasion de revenir ! Nous avons donc pu profiter de Trapani, ville que nous avons trouvé très agréable et jolie.

La vieille ville de Trapani

La commune de Trapani se compose de sa vieille ville, établie sur une pointe au milieu de la mer, et de la ville « moderne » qui s’enfonce dans les terres au pied de la montagne portant Erice.


Afficher une carte plus grande

La vieille ville offre surtout des bâtiments datant du XIXe siècle, avec entre autres des palais et des églises. Le centre ancien n’est d’ailleurs pas tout petit pour une ville de cette taille !

Il se concentre autour du corso Vittorio Emanuele, principal axe piéton qui concentre églises et palais (notamment la cathédrale), les restos et quelques boutiques, et qui s’anime surtout le soir ! Il est fermé à l’est par le Palazzo Cavaretta (abritant des administrations) et son horloge.

On notera aussi la via Garibaldi (palais, boutiques et restos) et la via Torrearsa, très commerçante et toutes deux également piétonnes. On peut aussi déambuler dans les rues autour ainsi que sur les places et placettes qui composent la ville.

La cathédrale San Lorenzo et les églises de la vieille ville de Trapani

Comme vu plus haut, la vieille ville de Trapani regorge donc d’églises, surtout baroques !

Les horaires étant limités (généralement une heure ou deux en fin d’après-midi, quand a souvent lieu la messe) nous avons tout de même pu en voir quelques-unes. Notamment la cathédrale San Lorenzo, et une autre, plus simple mais regorgeant de sculptures grandeur nature de scènes de la Bible (notamment de la Passion), promenées en procession à travers la ville le Vendredi saint.

Le bord de mer de Trapani

Comme nous l’avons vu, la vieille ville de Trapani se situe sur une presqu’île, elle est donc entourée par la mer. On y trouve d’un côté le port (ferry et port de pêche) au sud, et de l’autre le Lungomare, promenade des anciens remparts qui longe la mer, au nord.

Il est évidemment très agréable de s’y balader et d’admirer la vue aussi bien sur la mer bleutée que sur l’alignement de maisons typiques, dont les toits plats renvoient déjà à l’Afrique du nord toute proche…

Cela nous a aussi rappelé Cadix. La promenade est malheureusement interrompue par une partie fermée au public lors de notre séjour… mais tout au bout on peut atteindre la Torre di Ligny, ancienne tour défensive abritant désormais un petit musée archéologique et permettant d’admirer la vue à partir de son toit-terrasse. (gratuit jusqu’en 2014, maintenant 1 € l’entrée pour un bien maigre contenu…).

Le quartier du port et du bord de mer de Trapani

De l’autre côté de la péninsule se trouve donc le port de la ville, lieu de départ des ferry pour les îles Égades. Mais c’est aussi un peu petit port de pêche (avec malheureusement quelques chiens errants y ayant trouvé refuge… les animaux errants semblant être une constante en Sicile !) et son quartier resté populaire, se trouvant tout au bout de la pointe.

On peut s’y promener sans itinéraire précis pour profiter du cadre et de l’ambiance. Ici, les rues (hors axe principal, via Carolina et via Torre di Ligny, dans le prolongement du corso Emanuele) sont un peu moins refaites, le linge pend aux fenêtres… mais on s’y sent bien !

Vers le Lungomare se trouve aussi l’ancienne place du marché aux poissons. Bien plus loin se trouvent les salines de Trapani, qui ont fait la fortune de la ville. Il n’est cependant pas possible d’y aller à pied et leur visite demande du temps.

La poste principale de Trapani

À la limite entre la vieille ville et la ville moderne se trouve une place avec l’hôtel de ville et la poste principale. Cette dernière occupe un bel édifice dans le style « Liberty« , nom du courant art nouveau en Italie. Autant l’extérieur que l’intérieur sont à voir !

La ville moderne de Trapani

A l’est de la presqu’île occupée par la vieille ville de Trapani, se trouve la « ville moderne », mêlant bâtiments des XIXe et XXe siècle. L’axe principal et commerçant est la Via Giovanni Battista Fardella, que nous avons emprunté pour nous rendre à la télécabine permettant normalement de se rendre à Erice. La plupart des lignes de bus passent par là (les lignes 21 et 23 permettent de gagner la télécabine).

En revanche, pour les amateurs de shopping, attention aux horaires d’ouverture des magasins, ici, c’est comme dans le sud de l’Espagne, on fait la sieste et tout n’ouvre qu’à partir de 16 h 30 !

Au début de l’avenue, côté vieille ville, on peut se promener dans un joli parc, la villa Margherita, et admirer juste à côté la fontaine de Triton. Nous avons également pu voir un bel édifice Art nouveau dans une des rues parallèles (au 118 via Vespri).

C’est aussi dans ce quartier, à 5 min à pied de la vieille ville, que se trouve la gare de Trapani.

Avis de la souris

En résumé, Trapani fut une belle découverte et plutôt reposante après Palerme ! Nous ne pouvons que conseiller d’y faire étape ou même d’y passer un peu de temps, surtout en couplant la visite avec celle d’Erice. 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *