Le parc de Bagatelle à Paris

Le parc de Bagatelle à Paris se situe dans le bois de Boulogne, à proximité de Neuilly-sur-Seine. Aménagé à la fin du 18e siècle, ce magnifique parc à l’anglaise d’une superficie de 24 hectares possède une des plus belles roseraies de France avec plus de 10.000 rosiers différents.

Relativement isolé loin du métro, sa fréquentation reste très raisonnable toute l’année, voire très faible en semaine. Voilà qui assure une tranquillité très appréciable l’été alors que les principaux parcs urbains sont archi-bondés. Présentation en images de mon parc préféré à Paris ! 😉


Afficher une carte plus grande

S’y rendre

Il n’y a pas de station de métro ou de RER à proximité immédiate. Il faut emprunter la ligne 1 du métro jusqu’à Pont de Neuilly puis le bus 43 qui termine devant l’entrée du parc, arrêt Place de Bagatelle ; ou descendre à la station Porte Maillot et prendre le bus 244, arrêt Bagatelle-Pré Catelan. En voiture, il suffit de stationner gratuitement devant l’entrée (oui, c’est encore possible, espérons que ça dure…).

La visite est libre hors saison, mais devient payante de mai à septembre (2,50 €), en général à l’occasion d’expositions d’un intérêt plus ou moins limité. Bref, une façon un peu maladroite de justifier le tarif d’entrée… Les moins de 26 ans et les chômeurs se voient appliquer un tarif réduit (1,50 €) tandis que l’entrée reste gratuite pour les moins de 7 ans, les bénéficiaires de minima sociaux ainsi que les personnes handicapées.

Durant le printemps et l’été, de fin mars (changement d’heure) à fin septembre, le parc est ouvert de 9 h 30 à 20 h. En mars ou octobre, la fermeture est anticipée à 18 h 30, et à 17 h les mois d’hiver.

Histoire

Mais comment se retrouve-t-on avec ce joli parc entièrement clos perdu au milieu du bois de Boulogne ?! 😮

En 1775, le comte d’Artois, frère du roi Louis XVI et futur roi Charles X (1824-1830), acquiert le domaine. Il y fait tracer un jardin anglo-chinois, alors très à la mode, en réaction contre le rigorisme des jardins à la française (la pompe Louis quatorzienne n’était vraiment plus au goût du jour !). Suite à un pari avec sa belle-sœur, la reine Marie-Antoinette, il y fait édifier une folie, c’est-à-dire un petit château, qui doit être élevé en moins de trois mois. L’édifice est réalisé en 1777 par l’architecte Béranger, en seulement 64 jours ! (je note qu’aujourd’hui avec des moyens high-tech, il faut quatre ans pour rénover un musée, hum)

La folie

 

Vers 1865, le nouveau propriétaire des lieux, lord Seymour, fait ériger la grille d’honneur (côté Est), l’orangerie, des communs et des écuries (reconverties depuis en restaurant). Son fils adoptif, sir Richard Wallace (oui, celui qui offrit les fameuses fontaines à Paris !) fait construire le Trianon et les deux terrasses ainsi que deux pavillons de gardes. En 1905, l’ensemble est acquis par la Ville de Paris. En 1907, la roseraie est aménagée par le paysagiste et conservateur des jardins de Paris Jean Claude Nicolas Forestier (ça ne s’invente pas !).

Aujourd’hui, le parc de Bagatelle fait partie des quatre espaces constituant le jardin botanique de la ville de Paris, avec le jardin des serres d’Auteuil (celui en cours de massacre par Anne Hidalgo), au Sud-Est du bois de Boulogne, ainsi que le parc floral de Paris et l’arboretum de l’école du Breuil, situés eux dans le bois de Vincennes.

La visite

L’ensemble s’étend sur une surface de 24 hectares, aménagés sous la forme d’un parc à l’anglaise, avec ses allées sinueuses, son plan d’eau couvert de nénuphars l’été, son belvédère, un petit cours d’eau avec sa cascade artificielle et ses canards… Au détour d’une allée, on peut découvrir quelques ruines de l’abbaye de Longchamp. Quelques paons se promènent nonchalamment sur les pelouses… A l’ouest, le long du mur d’enceinte, plusieurs petits jardins clos regroupent des fleurs par espèces : iris, plantes vivaces, clématites, pivoines… ainsi qu’un potager.

 

Mais plus encore que ce joli cadre, c’est la superbe roseraie qui fait la célébrité du lieu, avec son annuel concours international de roses nouvelles, en juin. La roseraie compte pas moins de 10.000 rosiers issus de 1200 variétés différentes. On en a une belle vue d’ensemble depuis le belvédère du kiosque de l’impératrice.

 

Le parc de Bagatelle est particulièrement bien entretenu et est agréable à parcourir en toute saison. Mais c’est bien sûr au printemps que la balade est la plus sympathique, avec les floraisons du million (!)  de bulbes de jonquilles et de tulipes, puis des iris en mai… Enfin au début de l’été, avec la floraison des milliers de rosiers, tous différents !

A proximité

Allez faire un tour juste au sud du parc, à côté du carrefour de Longchamp, à la grande cascade, création du Second Empire pour évoquer les paysages suisses (avec un peu d’imagination !). L’ensemble a été aménagé en y déplaçant plusieurs milliers de mètres cubes de rochers de Fontainebleau… Le restaurant gastronomique situé à côté n’est en revanche pas accessible à ma (maigre) bourse de souris…

L’avis de la souris

Il s’agit tout simplement pour moi du plus beau parc de Paris ! Le plus souvent tranquille car éloigné du centre et des grands axes de transports, magnifiquement entretenu, romantique à souhait avec ses paons faisant la roue au détour d’allées sinueuses… Voilà une balade à ne pas rater ! 😉

Seul aspect discutable : la présence de pauvres chats réfugiés dans le parc… décidément, on est tranquille nulle part !

 

Si vous aimez les très belles roseraies, ne ratez pas la roseraie du Val-de-Marne à L’Haÿ-les-Roses.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *