Que visiter, que voir, que faire à Rouen en 1, 2 ou 3 jours

vue globale sur rouen

Comment visiter Rouen en une journée ? Que faire à Rouen en 2 jours ou 3 jours ? Comment y aller, où stationner à Rouen ?

Rouen, capitale de la Normandie et chef-lieu du département de Seine-Maritime, compte 110.000 habitants, et 400.000 habitants dans son agglomération.

La ville se love dans un méandre de la Seine, aux pentes assez prononcées.

La flèche de la magnifique cathédrale de Rouen, la plus haute de France avec ses 151 mètres, domine fièrement la capitale normande, « ville aux vieilles rues et aux cent clochers » selon Victor Hugo.

Le patrimoine rouennais est exceptionnel : Rouen est la sixième ville française comptant le plus de monuments historiques.

Son centre historique est vaste, et pour cause : Rouen, riche ville portuaire, a été jusqu’au XVIIIe siècle la seconde ville de France après Paris par sa population.

Quelles sont les meilleures activités à Rouen ? Suivez le parcours de visite complet de la souris ! 😉

Sommaire

Plan de Rouen


Afficher une carte plus grande

Que faire à Rouen : les activités incontournables

  • la cathédrale Notre-Dame de Rouen et sa plus haute flèche de France, qui inspira Claude Monet
  • le Vieux-Rouen et ses centaines de maisons à pans de bois
  • le Gros-Horloge, l’image emblématique de Rouen
  • le magnifique palais de justice de Rouen, chef-d’œuvre de l’art gothique
  • l’église Saint-Maclou, joyau du gothique flamboyant
  • l’insolite aître Saint-Maclou, ancien charnier à la décoration macabre
  • l’abbatiale Saint-Ouen, joyau du gothique rayonnant et son orgue remarquable
  • les riches musées de Rouen, en particulier les Beaux-Arts et Le Secq des Tournelles, gratuits pour tous
  • la côte Sainte-Catherine et son exceptionnel panorama sur Rouen et la vallée de la Seine

Comment aller à Rouen

Aller à Rouen en voiture

Pour aller à Rouen, il suffit d’emprunter l’A13 ou autoroute de Normandie, depuis le périphérique parisien ou depuis Caen. En un peu plus d’une heure (hors bouchons !), vous y êtes ! 🙂

Les Franciliens du nord de la région privilégieront l’A15 puis l’ex-N14 via le Vexin.

La 2X2 voies en Île-de-France devient une simple départementale peu roulante en Normandie (pas de zones de dépassement, nombreux villages traversés). Mais c’est un itinéraire totalement gratuit.

L’A 28 et l’A 29 relient rapidement Rouen à Amiens et Lille d’une part, et au Mans et Nantes d’autre part.

Moi sur une voiture de globe-trotteur

Où se garer gratuitement à Rouen

Il n’est pas du tout évident de se garer à Rouen !

Le centre-ville historique, grossièrement à l’intérieur des boulevards circulaires (bld de l’Yser, bld de Verdun, etc) ainsi qu’autour de la gare de Rouen-Rive-Droite est payant et limité à 2 h 00.

Vous ne souhaitez pas payer un parking souterrain (environ 3€ de l’heure ou 18 €/jour) ?

Sachez qu’on se gare gratuitement à Rouen sur la place du Boulingrin et dans les roues autour, au nord des boulevards de l’Yser ou de Verdun.

Sinon, sur le quai du Pré aux Loups (en amont du pont Corneille) ou encore sur l’île Lacroix.

Vous trouverez ici la carte détaillée des zones de stationnement payant à Rouen.

Aller à Rouen en train

gare de Rouen

Chaque jour, de nombreux trains directs ou semi-directs (TER Normandie) relient Paris-Saint-Lazare à Rouen et Le Havre.

Comptez une fréquence d’environ un train par heure pour les trains directs et 1 h 12 de trajet sans arrêt.

Enfin, en théorie… L’axe ferroviaire Paris-Rouen-Le Havre est particulièrement saturé, et les retards sont très fréquents !

La gare de Rouen-Rive-Droite est assez proche du centre historique, à moins de 600 mètres (10 mn de marche) du Vieux Rouen, en descendant la rue Jeanne-d’Arc.

Admirez en passant le beau bâtiment des voyageurs de style Art déco, inauguré en 1928, avec son campanile et ses fresques !

gare de Rouen hall de la gare de Rouen fresques de la gare de Rouen

Où loger à Rouen

Pour ma part, à chaque visite, j’ai privilégié une chambre ou un studio légèrement en dehors du centre, venant en voiture. Il suffit ensuite de stationner gratuitement autour des boulevards encadrant le centre historique (voir plus haut).

Si vous venez en train, privilégiez un appartement ou un hôtel dans le Vieux Rouen : vous pourrez aisément visiter Rouen à pied ! 😉

  • En plein centre de Rouen, avec vue imprenable sur le palais de Justice, l’hôtel Les Initiés allie bon confort avec salles de bains privatives et prix doux.
  • A deux pas de la gare et du centre-ville, juste face à la tour Jeanne d’Arc, le Radisson Blu Hôtel Rouen centre offre des chambres modernes et climatisées. Classique mais confortable et très bien placé !
  • Pour un cadre historique offrant le charme des vieilles pierres, en plein cœur de Rouen, pourquoi ne pas vous laisser tenter par l’Hôtel de Bourgtheroulde ?

Mais oui, celui évoqué plus haut, juste derrière la place du Vieux-Marché ! Prestations haut de gamme avec piscine intérieure et spa ! Bon, le confort, le cadre et les prestations ont certes un prix ! 😉

  • Pour les souris fauchées, si vous cherchez à dormir pour vraiment pas cher à Rouen, et êtes motorisé, l’incontournable Formule 1 Sud parc expo devrait convenir à vos attentes ! 😉
  • Un peu plus haut de gamme mais toujours à petit prix, le Ibis Budget vous permettra d’avoir votre propre salle de bain
  • Le Ibis Style vous fera monter en gamme !

Panorama de la côte Sainte-Catherine

La terrasse de la côte Sainte-Catherine, à Bonsecours, juste à l’est du centre de Rouen, offre un magnifique panorama !

On peut y admirer la courbe de la Seine, la ville, ses « cent clochers » (bon, une vingtaine quand même !) et l’agglomération de Rouen. A voir de jour et au crépuscule, quand le soleil disparaît en face et que les lumières de la ville s’allument !

rouen vue cote sainte catherine

L’avantage du zoom c’est qu’on peut mieux apprécier certains monuments ! 😉

La cathédrale de Rouen bien sûr (vue sur le chevet, la flèche hélas durablement en travaux, grrr)

Cathédrale de Rouen

L’ancienne abbatiale Saint-Ouen et sa superbe tour-lanterne :


Saint-Ouen à Rouen

Et la belle église Saint-Maclou, avec à l’arrière-plan les toits du palais de justice de Rouen, sommet de l’art gothique !

vue sur l'église Saint-Maclou de Rouen

Accès facile à la côte Sainte-Catherine en voiture.

Ou à pied pour les courageux, par le sentier, doté de quelques centaines de marches (525 pour être précise !)

Il démarre au bout de la rue du Faubourg-Martainville (prolongement de la rue Martainville), juste après le passage sous la nationale 28.

Visiter Rouen en 1 jour : le vieux Rouen à pied

Pour visiter Rouen en 1 jour, je vous propose ce circuit de promenade dans le vieux Rouen.

Il relie les principales curiosités du centre ville historique, en passant par la magnifique cathédrale, peinte par Monet.

Maisons à pans de bois à Rouen

Rouen compte plusieurs centaines de maisons à pans de bois à colombages, du XVe au XVIIIe siècles.

Les plus anciennes, jusque vers 1520, sont à encorbellement (les étages supérieurs débordent sur les niveaux inférieurs). Certaines sont opulentes, d’autres bien petites.

maisons à pans de bois à Rouen

Bon nombre de maisons à pans de bois suivent les poutres et sont bien tordues !

Malgré les regrettables destructions de la Seconde Guerre mondiale (qui en a détruit environ 700), on peut encore en admirer beaucoup à Rouen (près de 2000 !)

Vous en verrez le plus entre la place du Vieux-Marché et l’église Saint-Maclou sur l’axe ouest-est, le long de la rue du Gros-Horloge, de la rue Saint-Romain (qui longe le flanc nord de la cathédrale) puis de la rue Martainville et ses alentours (rue Damiette, rue d’Amiens).

Pas mal d’autres maisons à colombages se situent le long de la rue des Bons Enfants puis de la rue Ganterie et la rue de l’Hôpital, autre axe ouest-est aboutissant devant l’abbatiale Saint-Ouen.

maisons à pans de bois à Rouen

angle de la rue des Bons enfants et de la rue Ganterie

Vous souhaitez en voir d’autres encore à Rouen ? Allez voir le long de la rue Beauvoisine et de la rue Beffroy, juste au nord du musée des Beaux-Arts !

Je vous propose un itinéraire reliant les principaux points d’intérêt du centre de Rouen, en passant le long des rues les plus intéressantes.

Il faut absolument visiter le Vieux Rouen à pied, le centre étant largement piéton. D’ailleurs la rue du Gros-Horloge a été la première voie piétonne urbaine de France en 1971. Suivez la souris ! 😉

Place du Vieux-Marché de Rouen

La place du Vieux-Marché à Rouen est bordée de maisons à pans de bois du XVI au XVIIIe siècles.

Que c’est mignon quand même (comme moi, hum).

Place du vieux marché à Rouen

On y trouve les nouvelles halles (marché tous les jours sauf le lundi), l’église moderne Sainte-Jeanne-d’Arc, et la Croix de la Réhabilitation.

Elle se situe à l’emplacement du bûcher où Jeanne d’Arc fut brûlée le 30 mai 1431, lieu d’exécution des condamnés au Moyen Âge. Hum, moins mignon du coup…

Place du vieux marché à Rouen

Aujourd’hui, la place du Vieux-Marché est au cœur de l’animation de Rouen.

Elle compte de nombreux restaurants, dont La Couronne, remontant au XIVe siècle, et réputée être la plus vieille auberge de France ! J’ai testé, approuvé, et j’en parle plus bas justement… 🙂

Place du vieux marché à Rouen

A deux pas, rue de la Pie, la maison-musée Pierre Corneille est installé dans la maison natale du poète, auteur du Cid. On y trouve quelques gravures et son cabinet de travail.

C’est gratuit, c’est une jolie maisons à colombages, alors n’hésitez pas à entrer voir ! 😉

Église Sainte-Jeanne-d’Arc

L’église Sainte-Jeanne-d’Arc, inaugurée en 1979, possède une forme de bateau renversé.

L’étonnante toiture est recouverte d’écailles en ardoise, évoquant les drakkars vikings !

église sainte jeanne d'arc à Rouen

Elle incorpore les vitraux Renaissance de l’ancienne église St-Vincent, malheureusement détruite par un bombardement en 1944.

Bonne idée de recyclage, n’est-ce pas ? 😉

église sainte jeanne d'arc à Rouen église sainte jeanne d'arc à Rouen église sainte jeanne d'arc à Rouen

Place de la Pucelle et hôtel de Bourgtheroulde

A l’angle sud-est de la place du Vieux-Marché à Rouen, allez découvrir la place de la Pucelle (sic).

On y trouve des maisons anciennes, et surtout le superbe hôtel de Bourgtheroulde (prononcez « boutroude »), un superbe hôtel particulier qui accueille dorénavant… un hôtel de standing. 

place de la Pucelle à Rouen place de la Pucelle à Rouen

N’hésitez pas à entrer dans la cour, c’est vraiment beau ! Faites comme moi, admirez les détails des bas-reliefs Renaissance ! 😉

rouen hotel Bourgtheroulde rouen hotel Bourgtheroulde rouen hotel Bourgtheroulde rouen hotel Bourgtheroulde

Empruntez ensuite la rue du Gros-Horloge, le principal axe commercial piéton du Vieux-Rouen.

Chez le chocolatier Auzou, à l’angle de la rue de la Vicomté, vous pourrez acheter des « larmes de Jeanne d’Arc », des amandes enrobées de chocolat, spécialité de la maison ! (miam !) 🙂

Gros-Horloge

Le Gros-Horloge, immense cadran à aiguille unique datant du XIVe siècle, est l’image emblématique de Rouen.

Il est encastré depuis 1527 dans une arche Renaissance qui enjambe la rue très commerçante du même nom.

gros horloge à Rouen gros horloge à Rouen

L’horloge est toujours fonctionnelle ! On peut en visiter l’intérieur, et découvrir les mécanismes, les cloches municipales. Ce dernier est complété par un « semainier » et les phases de la Lune.

détails du gros horloge de Rouen

On peut admirer une belle vue sur la ville depuis la terrasse du beffroi adjacent, avec vue imprenable sur la façade de la cathédrale… quand il fait beau !

Avant de poursuivre vers la cathédrale, faite un crochet à gauche par la rue Massacre (!) jusqu’au magnifique palais de justice. 

Palais de justice de Rouen

Le palais de justice de Rouen est abrité dans un splendide édifice de la première Renaissance, qui accueillait le Parlement de Normandie.

palais de justice de Rouen palais de justice de Rouen palais de justice de Rouen

Il n’est pas évident à visiter, mais vous pouvez tenter votre chance durant les périodes creuses de l’activité judiciaire, comme durant l’été.

Des côtés nord et ouest, on voit encore sur les façades les impacts d’obus datant de 1944… et les immeubles d’après-guerre qui entourent le palais de justice. Tout le quartier a hélas été ravagé en avril 1944.

Revenez vers la rue du Gros-Horloge par la rue Thouret, face à la cour du palais de justice.

Place de la cathédrale

La place offre une vue sur la magnifique cathédrale Notre-Dame de Rouen, à la façade la plus large de France.

Elle fut représentée par Monet par tous les temps ! Hum, il a du avoir plus de mal pour la peindre au soleil… Bon d’accord, je suis mauvaise langue !

cathédrale de Rouen

En face, l’ancien bureau des Finances, un élégant édifice Renaissance de 1510, abrite l’office de tourisme de Rouen.

office de tourisme de Rouen

C’est sur cette place que se tient le (petit) marché de Noël, que nous avons eu l’occasion de découvrir, en se gelant bien par des températures négatives ! Ça tombe bien, l’animation de Noël se nomme « Rouen givrée » ! 

place de la cathédrale à Rouen marché de noel

Hélas, une partie de la place fut détruite lors des bombardements de 1944. 

Elle n’est pas très grande par rapport à la taille de la cathédrale, on manque de recul !

Cathédrale Notre-Dame de Rouen

La cathédrale Notre-Dame de Rouen est selon moi une des plus belles cathédrales en France.

Elle possède une tour lanterne qui culmine à 51 mètres sous voûte.

L’édifice fut prestement rebâti et étendu après le violent incendie qui le détruisit en 1200.

L’argent versé par Jean sans Terre, duc de Normandie et accessoirement roi d’Angleterre aida considérablement !

maquette de la cathédrale de Rouen

L’histoire de la cathédrale ne fut pas de tout repos ! Il y eut la guerre de Cent Ans, qui marqua fortement la ville par l’Occupation anglaise.

Puis un nouvel incendie en 1514, suivies des dégradations des calvinistes. Puis un ouragan en 1683, puis la Révolution, puis l’incendie de la flèche en 1822 !

Elle fut reconstruite en fonte, provoquant un psychodrame entre partisans et opposants à la modernité du matériau !

Il y eut enfin la tragique nuit du 19 avril 1944 : durant un bombardement Allié, sept torpilles ont frappé la cathédrale, qui faillit être détruite. Une longue restauration lui a heureusement rendu tout son éclat.

J’ai adoré contempler sa belle façade de style gothique flamboyant et cette incroyable dentelle de pierre ! Je comprends Monet et sa fascination.

Extérieur de la cathédrale

cathédrale de Rouen portail de la cathédrale de Rouen

La façade de la cathédrale de Rouen est encadrée de deux tours : à gauche la tour Saint-Romain, plutôt dépouillée ; et à droite la belle tour du beurre, magnifique oeuvre gothique flamboyante.

Mais pourquoi le beurre, si normand ? Et bien les fidèles étaient autorisés à en consommer durant le Carême… à condition de payer une taxe pour financer sa construction ! Et oui, pour l’église, business is business, ça compte !

A quand une taxe pour ne pas respecter confinement et couvre-feu ? Et bien n’oubliez pas qu’à l’époque, ces « indulgences » choquantes ont mené tout droit à la Réforme protestante ! 😉

tour du beurre de la cathédrale de Rouen

Bon, là je vous l’ai montrée au soleil, mais rassurez-vous, vous la verrez plutôt comme ça… 😉

façade de la cathédrale de Rouen

Bon comme Monet, ça permet des variations d’impressions…

Intérieur de la cathédrale de Rouen

intérieur de la cathédrale de Rouen rosace de la cathédrale de Rouen

tour lanterne de la cathédrale de Rouen

La nef de la cathédrale de Rouen compte onze travées, couvertes de belles voûtes sexpartites (levez les yeux, vous comprendrez mieux !). Le chœur est remarquable par ses proportions.

Dans le déambulatoire, on peut observer des gisants.

Le premier, côté sud, est celui de Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre et duc de Normandie. Son cœur est inhumé ici (émouvant, mais on n’en fera quand même pas un fromage, hum).

tombeau de richard coeur de lion à Rouen

La chapelle axiale, dite chapelle de la Vierge, fermée par une grille, renferme deux beaux monuments. On voit à droite, le tombeau des cardinaux d’Amboise.

chapelle de la vierge de la cathédrale de Rouen chapelle de la vierge de la cathédrale de Rouen

Et à gauche le tombeau de Louis de Brézé, sénéchal de Normandie, époux de Diane de Poitiers (la maîtresse du roi de France Henri II)… et donc premier cocu de France ! (aïe)

La quatrième chapelle abrite les deux plus vieux vitraux de la cathédrale, datant du XIVe siècle, dits « les belles verrières ».

vitraux de la cathédrale de Rouen vitraux de la cathédrale de Rouen

Dans le transept nord, remarquez le magnifique escalier des libraires, du XVe siècle.

escalier des libraires de la cathédrale de Rouen

Cathédrale de lumière

L’été, en principe du 1er juin au 15 septembre, la façade de la cathédrale de Rouen est mise en lumière, à l’image d’Amiens ou de Chartres.

Le spectacle « cathédrale de lumière« , gratuit, est projeté deux fois par soirée, tous les jours (horaire variable selon le mois). Le thème est renouvelé périodiquement : l’Impressionnisme, Jeanne d’Arc ou encore Guillaume le Conquérant…

illumination cathédrale de Rouen

Rue Saint-Romain

La rue Saint-Romain est une des plus belles rues du vieux Rouen. Elle est bordée de maisons à pans de bois du XVe au XVIIIe siècles.

Dans l’axe de la rue, on admire la flèche de l’église Saint-Maclou.

Du côté sud de la rue, le portail des Libraires est un pur joyau du gothique flamboyant.

Il fut édifié pour donner aux chanoines un accès direct à la cathédrale depuis la rue Saint-Romain.

portail des libraires à Rouen

Derrière, on peut pénétrer dans une cour donnant sur un des côtés du palais épiscopal.

cours du palais épiscopal de Rouen

Église Saint-Maclou

L’église Saint-Maclou de Rouen est un véritable joyau de l’art gothique flamboyant le plus pur ! Elle fut érigée entre 1437 et 1517.

Sa façade offre un étonnant grand porche à cinq arcades disposées en éventail, surplombant un portail central aux portes dotées de splendides vantaux Renaissance. Admirez cette dentelle de pierre !

église saint maclou de Rouen

À l’intérieur, on remarque le joli buffet d’orgues (1521) paré de boiseries Renaissance, la tour lanterne et les vitraux.

L’église n’est hélas, ouverte uniquement que les samedis, dimanches et lundis !

église saint maclou de Rouen église saint maclou de Rouen

église saint maclou de Rouen

Sur la place Barthélémy, qui forme parvis de l’église, notez la maison qui penche !

place barthelemy à Rouen maison qui penche à Rouen

Aître Saint-Maclou

L’aître Saint-Maclou est un endroit pour le moins insolite de Rouen !

Ce bel ensemble du XVIe siècle est un vestige des charniers de pestiférés du Moyen Âge (pas encore les covideux !)

Il abrite aujourd’hui l’école des Beaux-Arts (quelle inspiration !)

Aitre Saint Maclou de Rouen

L’aître Saint-Maclou (du latin atrium, cour) se compose d’une cour entourée de quatre galeries de bâtiments à pans de bois.

Regardez bien : ils sont sculptés d’attributs funéraires : danse macabre, frise composée de motifs de crânes, tibias, outils de fossoyeurs…

Aitre Saint Maclou de Rouen

On y trouve même un drôle de chat ! Il aurait été retrouvé lors de fouilles, mais ce serait une blague des étudiants des Beaux-Arts !

chat de l'aitre saint maclou

La galerie orientale accueille des expositions temporaires. En 2021, on a pu y admirer de l’art macabre !

Aitre Saint Maclou de Rouen Aitre Saint Maclou de Rouen

A la belle saison, vous pouvez même manger ou boire en terrasse au café Hamlet (sic). (184-186, rue Martainville)

Rue Martainville

La rue Martainville est bordée de nombreuses façades à pans de bois, datant du XVe au XVIIIe siècles.

rue Martainville à Rouen

Remarquez la jolie fontaine Renaissance, juste à l’angle de la façade de l’église Saint-Maclou : c’est la version rouennaise du Manneken-Pis ! 🙂

fontaine Saint Maclou à Rouen

 

Un peu plus loin, la place Saint-Marc accueille le marché Saint-Marc, où vous trouverez les spécialités culinaires normandes (en principe les mardis, vendredis et samedis, toute la journée).

Rue Damiette

La rue Damiette accueille les antiquaires de Rouen. Bordée de maisons à colombages, elle offre une belle perspective sur la tour centrale de l’église Saint-Ouen.

rue damiette à Rouen

rue damiette à Rouen

En passant, jetez un coup d’œil à droite dans l’impasse des Hauts-Mariages, d’allure très médiévale ! 

impasse des hauts mariages à Rouen

On croise la rue d’Amiens, également bordée de vieilles maisons.

A gauche, remarquez la belle façade de l’hôtel d’Étancourt. Cet hôtel particulier du XVIIe siècle possède de grandes statues ornant sa façade.

Elles représentent les dieux de l’Olympe et les quatre éléments. Aujourd’hui, on peut plus prosaïquement y faire… un test Covid ! 

hôtel d'Etancourt à Rouen

Rue Eau-de-Robec

La rue Eau-de-Robec est bordée de belles maisons à pans de bois.

On y voit encore le Robec, un ruisseau franchi de nombreuses petites passerelles. Bon, en réalité le Robec est canalisé dans Rouen, et c’est une reconstitution du ruisseau qu’on admire ici ! 😉

rue eau de Robec à Rouen

Observez bien les greniers-étentes qui surmontent les maisons : le Robec évoque en effet l’activité de ce quartier des teinturiers.

Une des ancienne maison à pans de bois accueille le musée national de l’Education.

N’hésitez pas à emprunter les passages entre la rue Eau-de-Robec et la rue des Faulx, qui longe le jardin de l’hôtel de ville et l’abbatiale Saint-Ouen. Dans un d’eux, on voit la petite horloge, qui « concurrence » le gros !

On retrouve le vrai Robec au-delà du boulevard de Verdun, longé en partie par une promenade.

Abbatiale Saint-Ouen

L’abbatiale Saint-Ouen est un joyau du gothique rayonnant à Rouen, édifié au XIVe siècle.

Ses proportions sont imposantes : elle fait quasiment la taille de Notre-Dame de Paris !

abbatiale Saint-Ouen de Rouen abbatiale Saint-Ouen de Rouen

L’église est surtout célèbre pour sa série de magnifiques vitraux, et pour son grand orgue de Cavaillé-coll, un des plus grands de France.

L’entendre lors d’un concert, ou de répétitions, est impressionnant !

abbatiale Saint-Ouen de Rouen abbatiale Saint-Ouen de Rouen

vitraux de l'abbatiale de Saint-Ouen à Rouen

Allez admirer le chevet de Saint-Ouen avec ses remarquables arcs-boutants, et sa belle tour-lanterne, depuis le jardin de l’hôtel de ville !

Au nord du jardin, la rue Saint-Nicaise aligne de belles maisons à pans de bois. Au sud, c’est aussi le cas le long de la rue des Faulx.

rue des Faulx à Rouen

Rue des Faulx à Rouen

L’église Saint-Nicaise, désaffectée, accueille dorénavant… une brasserie estivale éphémère !

Rue Ganterie

La rue Ganterie aligne les demeures à pans de bois. Elle ramène vers les principaux musées de Rouen.

Quartier des musées

Autour du square Verdrel, se situent trois des principaux musées de Rouen : le musée de Beaux-Arts, le musée de la Céramique (au nord du square) et le musée de la Ferronnerie Le Secq des Tournelles, dans une église désaffectée.

musée des beaux arts de Rouen

musée des beaux-arts

Mais je vous détaille ces lieux plus bas ! 😉

Sur la même place que le musée Le Secq des Tournelles, l’église Saint-Godard est, elle, toujours affectée au culte. Elle possède toujours une belle série de vitraux Renaissance, n’hésitez pas à entrer voir !

Au nord des musées, en remontant vers la gare de Rouen Rive-Droite, on trouve la tour Jeanne d’Arc.

C’est là que la Pucelle fut retenue prisonnière avant son jugement en 1431. La tour ne se visite plus mais est devenue un lieu d’escape game.

tour Jean d'Arc à Rouen

On retourne sur la place du Vieux-Marché, par la rue des Bons Enfants puis la rue Cauchoise, bordée de nombreux restaurants.

rue cauchoise à Rouen

Quais de Seine à Rouen

Les quais de Seine à Rouen ont été copieusement bombardés par les Alliées au printemps 1944. Il ne reste donc plus grand chose d’ancien, hormis la jolie halle aux toiles, restaurée.

Les rives de Seine ont été en partie aménagées pour la promenade ses dernières années. Elles offrent une balade sympathique au bord de l’eau durant les beaux jours (mais si, ça arrive !)

quais de Seine à Rouen

Port de Rouen

Le port de Rouen, à l’ouest du centre après le pont Guillaume le Conquérant, devient un lieu branché de la ville. On y trouvait le panorama XXL (fermé depuis septembre 2021).

Plusieurs bars y ont été aménagés dans les hangars du port à l’abandon.

Vous pouvez longer les quais rive droite sur environ un kilomètre, jusqu’au centre commercial Docks 76, juste avant le nouveau pont Flaubert.

Au-delà se situe le musée maritime et fluvial de Rouen, avec visite possible d’une péniche. A mi-chemin, une navette fluviale relie les deux rives de la Seine.

C’est ici que se déroule l’Armada de Rouen, grand rassemblement de superbes voiliers, en principe tous les quatre ou cinq ans depuis 1989 (la prochaine en juin 2023).

Au-delà, vous verrez les installations portuaires modernes. Sachez que le port de Rouen, à 110 km de la mer en suivant la Seine, est le 5e port maritime de France par son tonnage !

Des visites commentées en bateau sont possibles à la belle saison.

Jardin des Plantes de Rouen

Le jardin des Plantes de Rouen s’étend sur une surface de 10 ha. Il offre un joli fleurissement en saison ainsi que des volières et des serres tropicales, avec nénuphars géants d’Amazonie.

Accès libre, av. des Martyrs de la Résistance, sur la rive gauche. Accès par le tram, station Europe, ou plus facilement en voiture.

Visiter Rouen en 2 ou 3 jours : les musées de Rouen

Visiter Rouen en 2 jours, ou 3 jours permet de découvrir ses riches musées.

Les onze musées municipaux de Rouen et de son agglomération sont dorénavant d’accès gratuit pour tous, hormis quelques expositions. Aucune excuse donc pour ne pas aller les visiter, d’autant qu’ils offrent de très belles collections très variées !

Ils sont pour la plupart ouverts tous les jours sauf le mardi et les 1er janvier, 1er mai, 1er et 11 novembre et 25 décembre. Mardi, vous pourrez visiter le musée des Antiquités, le muséum et le Gros-Horloge, qui eux ferment le lundi !

Trois musées se situent dans le bien nommé quartier des musées, autour du square Verdrel (Beaux-Arts, Céramique et Le Secq des Tournelles). Le musée des Antiquités et le muséum se situent un peu plus au nord, rue Beauvoisine, à 400 mètres environ.

Musée de Beaux-Arts

Le musée des Beaux-Arts de Rouen est vaste et riche de belles collections de peinture.

C’est d’ailleurs le premier bâtiment en France, au XIXe siècle, à avoir été directement conçu pour accueillir un musée.

La peinture française des XVIIe au XIXe siècles est particulièrement bien représentée, avec des Poussin, Fragonard, Ingres, Géricault… On y trouve aussi des icônes orthodoxes, ce qui est rare en France, un Caravage, un Rubens…

musée des beaux arts de Rouen musée des beaux arts de Rouen musée des beaux arts de Rouen

Mais le point fort du musée est sa collection impressionniste, style apparu en Normandie avec un certain Claude Monet natif du Havre !

D’ailleurs, il a également fini sa vie dans la région, à Giverny, merveilleux village à découvrir avec la souris ! 😉

Outre plusieurs toiles de Monet, on peut admirer des Caillebotte, Renoir, ou encore Pissarro…

musée des beaux arts de Rouen musée des beaux arts de Rouen musée des beaux arts de Rouen

Une salle est entièrement consacrée à Jeanne d’Arc, personnalité éternellement attachée à la ville de Rouen. Le musée compte une soixantaine de salles (oui, quand même !)

Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10 h à 18h.

Infos sur le site officiel du musée des Beaux-Arts de Rouen

Musée de la Céramique

Le musée de la Céramique à Rouen est installé dans l’hôtel d’Hocqueville, édifié au XVIIe siècle. Il présente un panorama de la célèbre faïence rouennaise du XVIe au XXe siècle, initiée en 1530 par le Rouennais Masséot Abaquesne.

Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h.

Infos sur le site officiel du musée de la Céramique de Rouen

Musée de la Ferronnerie Le Secq des Tournelles

Le musée de la Ferronnerie Le Secq des Tournelles est installé dans l’ancienne église gothique Saint-Laurent. En voilà un cadre original ! 🙂

musée du Secq des tournelles à Rouen

Il expose de très riches collections du IIIe au XXe siècles, de petite taille comme des instruments de cuisine ou de chirurgie, jusqu’aux enseignes, balcons et rampes d’escalier !

musée du Secq des tournelles à Rouen

Les objets sont classés par thématique. C’est la plus grande collection de ferronnerie ancienne au monde avec plus de 16.000 pièces !

musée secq des tournelles à Rouen musée secq des tournelles à Rouen

Je vous recommande d’aller voir, c’est étonnant !

Le musée ouvert tous les jours sauf le mardi de 14h à 18h.

Infos sur le site officiel du musée Le Secq des Tournelles à Rouen

Musée des Antiquités et muséum d’Histoire naturelle de Rouen

Le musée des Antiquités de Rouen est installé dans un ancien couvent du XVIIe siècle.

Il offre de belles collections de l’époque gallo-romaine, avec la célèbre mosaïque de Lillebonne, des objets de la vie quotidienne, etc, des momies égyptiennes (dont des momies de chats !), etc.

musée des antiquités de Rouen musée des antiquités de Rouen musée des antiquités de Rouen

Le Moyen Âge et la Renaissance sont évoqués grâce à des vitraux, retables, chapiteaux d’église, mobilier…

musée des antiquités de Rouen

Le muséum de Rouen est installé dans le bâtiment adjacent, et partage la même entrée (198, rue Beauvoisine)

Le musée des Antiquités et le muséum sont ouverts du mardi au samedi de 13h30 à 17h30 et le dimanche de 14h à 18h.

Infos sur le site officiel du musée des Antiquités de Rouen et sur le site du muséum de Rouen

Musée Flaubert et d’Histoire de la médecine

Le musée Flaubert se situe dans un des pavillons de l’Hôtel-Dieu, où naquit le célèbre écrivain à Rouen, son père étant médecin.

Le petit musée évoque l’histoire de la médecine avec de nombreux instruments de torture médicaux, des pots à pharmacie, etc. (51 rue Lecat, à 500 m à l’ouest de la place du Vieux-Marché)

Visite virtuelle du musée par ici !

Musée national de l’Éducation

Le musée national de l’Éducation (ou « Munaé ») à Rouen est installé dans une maison à pans de bois et étages à encorbellement, dite des Quatre Fils Aymon.

Il évoque l’évolution de l’éducation depuis le XVIe siècle. Une classe de l’époque de Jules Ferry y a été reconstituée. Logique : c’est lui-même qui a fondé le musée ! 🙂

Les réserves muséales se situent rue de Bihorel et sont accessibles au public certains jours.

musée de l'éducation à Rouen

Il s’agit d’un musée national, comme son nom l’indique, et non municipal. Mais il est également d’accès gratuit. 

Infos sur le site officiel du musée national de l’Éducation

Musées de l’agglomération de Rouen

Quatre autres musées vous accueillent gratuitement dans les autres villes de l’agglomération de Rouen :

Où manger à Rouen : les meilleures adresses de restaurants 

Rouen est une étape gastronomique de plus en plus réputée ! 

Votre souris préférée a testé quelques institutions de la ville, toutes dans le centre historique, et connues pour être de bonnes tables : la Couronne (réputée la plus ancienne auberge de France, depuis 1345 !), le 6e sens, et les p’tits parapluies.

Ces adresses sont en effet très recommandables si votre budget le permet ! 😉

plateau de fromages normands

J’ai également dégusté quelques spécialités ethniques : la maison turque (vous aurez deviné de quelle cuisine il s’agit !), la rose des sables (marocain)…

Vous gouterez ici de bons plats à prix plus accessible à toutes les bourses. Mais je vous détaille bientôt tout ça dans un article dédié ! 😉

Que faire à Rouen quand il pleut

Il arrive qu’il pleuve à Rouen (hum). Si, si, je vous assure ! 🙂

Rouen est la grande ville la moins ensoleillée de France avec 1557 h par an, devant Lille et Rennes !

Bon, il pleut largement plus en quantité à Besançon, Brest et surtout Biarritz (le record de France, et oui !). Mais Rouen totalise quand même 134 jours pluvieux par an en moyenne, dans le top 5 français…

Alors où aller à Rouen quand il pleut ? Le jour de pluie est le moment idéal pour parcourir les très belles collections des musées de Rouen.

que faire à Rouen quand il pleut

Les principaux musées sont concentrés au nord-ouest du Vieux Rouen, pas loin de la gare. De plus, les collections permanentes sont gratuites pour tous, donc aucune raison de ne pas en profiter !

A côté de la cathédrale, l’Historial Jeanne d’Arc, ouvert en 2015, vous permet de connaître la parcours de la « Pucelle d’Orléans » avec une animation son et lumière. Un jour pluvieux est idéal ! 😉

Il n’existe pas vraiment de grand centre commercial en centre-ville. Le plus proche et récent est le centre commercial Docks 76, situé en bord de Seine, à environ un kilomètre à l’ouest du Vieux Rouen. On y trouve également un cinéma.

Sinon, le centre Saint-Sever, à côté de l’église éponyme sur la rive-gauche à Rouen, concentre les enseignes habituelles des centres commerciaux.

Avis de la souris sur Rouen

Faut-il visiter Rouen ? P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ! 🙂

Capitale d’une région française ultra-touristique et aux clichés tenaces, Rouen est une ville finalement relativement méconnue des touristes.

maisons à pans de bois de Rouen

Sa réputation de ville industrielle un peu triste cache en réalité un très riche patrimoine, de beaux musées variés, et un paysage urbain ponctué de centaines de maisons à pans de bois le long de rues médiévales.

De plus, l’offre de restauration à Rouen, un peu limitée il y a dix ou vingt ans, s’est nettement étoffée depuis. On y trouve plusieurs très bonnes tables ainsi qu’un nombre croissant de bars et divers petits restos « ethniques ».

Bref, sur la route des plages de la Côte Fleurie, ou pour un week-end, profitez-en pour vite découvrir la capitale normande ! 😉

Que voir aux alentours de Rouen

Basse vallée de la Seine

Rouen se situe dans la vallée aval de la Seine, plus ou moins à mi-chemin de Paris et du Havre.

On peut donc profiter d’une visite à Rouen pour découvrir les abbayes du val de Seine, comme Saint-Georges-de-Boscherville ou Jumièges.

Le Havre : patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Havre évoque plus une terne ville portuaire reconstruite qu’un lieu touristique ! Mais la ville mérite une visite pour son architecture innovante d’après-guerre, son étonnante église et son remarquable musée Malraux.

La ville a été listée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Quai Sainte-Catherine à Honfleur

Quai Sainte-Catherine à Honfleur

Face au Havre, en traversant le pont de Normandie, vous ne manquerez pas le charmant petit port de Honfleur, avec ses nombreuses maisons anciennes à pans de bois.

Que voir, que visiter, que faire à Honfleur en 1 ou 2 jours

Lyons-la-Forêt

A l’est de Rouen, Lyons-la-Forêt est un des plus beaux villages de France, largement construit en pans de bois. Il se situe au cœur d’une belle hêtraie, la forêt de Lyons, propice à la promenade.

A proximité, allez voir Ry, le célèbre village de madame Bovary, resté typiquement normand.

Le château de Martainville, qui abrite le musée des arts et Traditions populaires normands, mérite un détour, de même que l’abbaye de Mortemer.

Côte d’Albâtre

Enfin il est aisé depuis Rouen d’accéder au littoral du pays de Caux, nommé la Côte d’Albâtre.

Vue de la falaise d'Amont à Fécamp

Vue de la falaise d’Amont à Fécamp

N’hésitez pas à découvrir Dieppe, ses falaises, ses restos sur les quais et son superbe château-musée, Fécamp et son palais de la Bénédictine (on y fabrique la fameuse liqueur).

Maison normande à Veules-les-Roses

Maison normande à Veules-les-Roses

Ou encore Veules-les-Roses, charmant village côtier le long de la Veules, le plus court fleuve de France avec à peine un kilomètre de long ! C’est aussi un des plus beaux villages de France, le seul portant le label en Seine-Maritime.

Découvrez Veules-les-Roses avec la souris ! 😉

Plage de Jambourg à Étretat

Plage de Jambourg à Étretat

Et bien sûr, visitez l’incontournable Étretat, ses falaises de craie, son aiguille (qui n’est pas creuse) et son « éléphant plongeant sa trompe dans la mer » ! 😉

Découvrez Étretat et ses falaises avec la souris !

Poursuivez votre balade en Normandie avec la souris et découvrez Cherbourg et le nord du Cotentin !

5/5 - (22 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.