Que voir et visiter au centre Pompidou (Beaubourg) : conseils, photos et avis




Maquette du centre Pompidou à Paris

Maquette du centre Pompidou à Paris

Que voir et visiter au centre Pompidou à Paris ? (ou « Beaubourg » pour les intimes !)

Ce bâtiment à l’architecture… déroutante ouvert en 1977 abrite en particulier le musée national d’Art moderne et la bibliothèque publique d’information (BPI). Mais il accueille également des salles de cinéma, une boutique et des librairies. Il constitue l’un des lieux les plus fréquentés de la capitale et son musée est le 2e plus visité de Paris après le Louvre !

Que voir au centre Pompidou, comment y aller, quand visiter « Beaubourg » sans file d’attente, les tarifs, gratuités, horaires, durée de la visite… Présentation des collections du musée national d’Art moderne en photos, conseils de visite et avis d’une souris habituée du musée ! 😉

Attention : le centre Pompidou est en travaux en 2019 et 2020, tout en restant ouvert.

Comment aller au centre Pompidou (Beaubourg) à Paris

Rien de plus facile ! Le centre Pompidou est situé en plein… centre de Paris !

Le métro le plus proche est Rambuteau sur la ligne 11, à 200 m de l’entrée, mais vous n’êtes qu’à 350 mètres du RER Châtelet – Les Halles (lignes A, B et D), ou des lignes 1, 4, 7 et 14 du métro.

L’entrée du centre Pompidou se situe sur la piazza, en pente. Attention, l’entrée de la bibliothèque est situé lui à l’arrière du bâtiment, sur la rue du Renard.

Attention ! Le centre Pompidou subit d’importants travaux à partir du 27 août 2019 jusqu’en septembre 2020.

La piazza est fermée et les escalators de la chenille sont en cours de remplacement. L’accès général est provisoirement déplacé à l’arrière du bâtiment, rue du Renard, du côté sud proche de la rue Saint-Merri. Vous pouvez suivre les travaux sur cette page. 🙂

Tarifs du centre Pompidou (Beaubourg) à Paris




Le hall au rez-de-chaussée du centre Pompidou à Paris

Le hall au rez-de-chaussée du centre Pompidou à Paris

Le tarif d’entrée du musée national d’Art moderne et ses expositions est de 14 € en 2019.

Le tarif réduit est de 11 € (tarif des expositions pour les 18-25 ans notamment).

L’accès à la bibliothèque publique d’information (BPI) est totalement libre.

Les séances de cinéma sont accessibles pour 5 €, 3 € en tarif réduit (- de 18 ans, handicapés, chômeurs, RSA…), et certaines sont parfois gratuites.

Enfin un billet spécifique à 5 € (3 € en 2018 !) permet de grimper les escalators (ou les ascenseurs !) et de profiter de la superbe vue sur Paris.

Le centre Pompidou est gratuit le 1er dimanche du mois, toute l’année, hors expositions temporaires.

Billets coupe-file pour le centre Pompidou (Beaubourg)

Pour éviter la fréquente file d’attente, surtout en période d’exposition, je vous invite à acheter un billet coupe-file. Le tarif est identique au prix sur place, vous entrez prioritairement et évitez l’attente à la caisse !

Acheter un billets coupe-file pour le centre Pompidou

Notez qu’il est inutile d’imprimer les billets, le QR code sur téléphone est suffisant.

Par ailleurs, sachez que sur le site du centre Pompidou, les billets sont datés et un horaire d’entrée est obligatoire. Ce qui n’est pas le cas des billets pris sur Come to paris, non datés et valables un an ! 😉

Attention ! L’exposition « Bacon en toutes lettres » qui se déroule du 11 septembre 2019 au 20 janvier 2020 nécessite une réservation horaire impérative avec un billet spécifique, hors exonérés de droit d’entrée.

Le centre Pompidou (Beaubourg) gratuit

L’accès au centre Pompidou en lui-même est totalement libre, ainsi qu’à la bibliothèque publique d’information (BPI).

L’entrée du musée national d’Art moderne (collections permanentes uniquement) est gratuit pour les 18 à 25 ans, les enseignants (pass éducation) et pour tous le premier dimanche du mois. Un billet gratuit doit être retiré en caisse, contrairement au Louvre ou à Orsay (que de perte de temps pour rien, hum !)

L’accès du musée ET des expositions est libre pour les moins de 18 ans, les handicapés, les chômeurs et bénéficiaires de minima sociaux…

Horaires du centre Pompidou (Beaubourg) à Paris

Le centre Pompidou est ouvert tous les jours sauf les mardis et le 1er mai, de 11 h à 21 h.

Nocturne jusqu’à 23 h le jeudi, mais uniquement pour les expositions temporaires du niveau 6. Dernier accès 1 heure avant la fermeture.

L’atelier de Brancusi, à l’extérieur sur la piazza, est ouvert tous les jours, sauf le mardi et le 1er mai, de 14 h à 18 h.

Quand visiter pour éviter affluence et files d’attente au centre Pompidou ?

Sans surprise, les jours les plus fréquentés sont les samedis et surtout dimanches et jours fériés, de 11 h à 18 h environ. Si vous venez le week end, privilégiez le début de soirée !

En semaine, les lundis (jour le plus calme), mercredis et jeudis sont les plus tranquilles, surtout entre 12 h et 14 h et plus encore entre 18 h et 21 h. En général, plus vous venez tard, moins il y a de monde, donc évitez le matin !

L’affluence dépend étroitement de l’attractivité des expositions en cours et de la météo. Évitez les jours de mauvais temps, plus fréquentés, et les débuts et fins de grandes expositions à succès, qui vous infligeront parfois des heures de queue !

Si vous venez un jour chargé ou pour une exposition temporaire à succès, réservez votre billet coupe-file ! Ce n’est pas plus cher que sur place et ça vous économisera 30 mn de file d’attente… voire 2 heures les jours de pointe !

Combien de temps prévoir pour visiter le centre Pompidou ?

Les simple curieux prévoiront une durée de visite de 1 h 30 à 2 h dans les collections permanentes. Les passionnés d’art moderne y passeront bien plus de temps ! Comptez environ une heure de visite par exposition du niveau 6, selon votre intérêt… et l’intérêt de l’expo, très variable.

Quant à l’immense bibliothèque ou aux cinémas, vous pourrez y passer des heures ! 😉

Vestiaires

Le vestiaire du centre Pompidou est situé au rez-de-chaussée, à droite des guichets. Il est gratuit pour les possesseurs d’un billet d’entrée (il est réclamé systématiquement).

Il faut impérativement y déposer les valises, sacs à dos, parapluies, porte-bébé dorsaux, casques et autres (maximum : 35 x 30 x 15 cm), ainsi que les perches à selfie.

Le centre Pompidou avec un handicap

L’accès au musée national d’Art moderne et aux expositions temporaires est gratuit et prioritaire pour les personnes handicapées, sur présentation de tout justificatif officiel.

Une file d’entrée prioritaire (à gauche) est proposée sur la piazza Beaubourg. Il est inutile de passer par la billetterie, présentez-vous directement au contrôle d’accès.

Les personnes à mobilité réduite ou malvoyantes peuvent accéder au musée par l’entrée du personnel. Elle se situe à l’angle de la rue du Renard, à droite (au sud) du centre en regardant la façade.

Un site du musée spécifique aux personnes handicapés vous apportera toutes les infos pratiques.

Petite histoire du centre Pompidou à Paris

Le centre national d’Art et de Culture Georges Pompidou a été souhaité par ce président, afin de créer un important pôle culturel et un musée d’Art moderne d’envergure à Paris. Le centre Pompidou est souvent surnommé « Beaubourg« , du nom du quartier parisien dans lequel il se situe. Œuvre des architectes Renzo Piano et Richard Rogers, il a été inauguré le 31 janvier 1977.

L’architecture audacieuse du centre Pompidou a immédiatement fait enfler la polémique ! Horreur architecturale pour les uns, raffinerie pour les autres, le bâtiment a fini par s’inscrire dans le paysage parisien. Chacun se fera son avis selon ses goûts ! 😉

Quoi qu’il en soit, le centre Pompidou a trouvé sa place, puisqu’il est aujourd’hui un des pôles culturels les plus visités de Paris. Le musée national d’Art moderne est le second musée le plus visité de la capitale après le Louvre. Beau succès !

La vue de Paris (6e étage du centre, tout en haut des escalators)

Après avoir gravi le long tuyau par les escalators bien lents… ou pris l’ascenseur pour les plus pressés (!), vous y voilà ! Du tuyau, et surtout des terrasses d’accès aux expositions du niveau 6 (ne passez pas à côté !), on découvre une superbe vue sur Paris.

La vue panoramique n’est ni trop élevée et donc éloignée, ni trop proche. Juste ce qu’il faut pour voir les détails tout en profitant d’un ample panorama.

Du côté sud, le restaurant et sa terrasse offrent un superbe panorama sur Notre-Dame et l’hôtel-de-ville. Mais mieux vaut avoir la bourse bien remplie pour y dîner car les prix sont en conséquence !

Visite des collections permanentes du musée national d’Art moderne

Le musée national d’Art moderne est une des plus riches du monde, avec le MOMA à New York et Tate Modern à Londres. Les collections sont située aux niveaux 4 et 5, accès par le niveau 4 uniquement.

L’art moderne

Fillette au chat noir par Henri Matisse au centre Pompidou à Paris

Fillette au chat noir par Henri Matisse au centre Pompidou à Paris

On démarre en 1905, la suite logique du musée d’Orsay, que vous avez bien entendu visité avant ! 😉

Les 7500 m² de l’étage vous font découvrir environ 900 œuvres (sur les 60.000 des réserves !) des années 1900 (fauvisme, cubisme…) à 1960. Vous y admirerez (ou resterez perplexes !) devant l’art dada de Duchamp, l’abstraction de Kandinsky, Kupka ou Klee, puis le suprématisme russe ou le constructivisme… Et bien sur, le surréalisme (Miro, Dali, Magritte…)

Les salles monographiques (donc consacrées à un artiste) alternent avec des salles thématiques. Le parcours n’est pas toujours très intuitif, ne ratez pas de salles !

L’accrochage est renouvelé chaque année, si vous y retournez, vous découvrirez donc d’autres œuvres du même artiste ou de la même thématique.

A l’extérieur, les terrasses accueillent des sculptures de Miro, Takis, Ernst… (ah, désolé pour le manteau laissé au vestiaire s’il fait frais !) 😉

L’art contemporain

On peut y admirer Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely, Agam, les monochromes d’Yves Klein, le pop at d’Andy Warhol, Dubuffet…

L’atelier de Brancusi

Enfin ne ratez pas la reconstitution de l’atelier de Brancusi ! Elle n’est pas dans le bâtiment mais à l’extérieur, du côté nord de la piazza Beaubourg (dans le bâtiment couvert de pigeons !). L’accès est gratuit.

Les grandes expositions du musée national d’Art moderne

Le centre Pompidou est célèbre mondialement pour ses grandes expositions temporaires d’Art moderne et contemporain.

Vous trouverez le programme des expositions en cours ou programmées ici sur le site du musée.

Que voir dans le quartier Beaubourg à Paris ?

Après la visite du centre Pompidou, suivez la souris pour ne pas rater les principales curiosités d’un des plus vieux quartiers de la capitale !

La fontaine Stravinski

Cette curieuse fontaine créée en 1983, unique en son genre, s’intègre bien au lieu. Elle fait la (difficile !) transition entre le centre et l’église gothique Saint-Merri et ses jolies gargouilles. Elle surplombe les salles de l’IRCAM

Les étonnantes sculptures sont l’œuvre de Jean Tinguely, pour les « Méta-Matics » noires, et de sa compagne Niki de Saint Phalle, pour les « Nanas » hyper colorées. Elles illustrent le Sacre du printemps et l’Oiseau de feu de… Stravinski ! Les sculptures s’activaient autrefois plusieurs fois par jour. Mais les fontaines de Paris étant à l’état d’abandon depuis des années (ce n’est pas plus une priorité de la mairie que la propreté). Il faut déjà être content quand le bassin est en eau… 🙁

L’église Saint-Merri et le quartier Beaubourg

Visite de l’église Saint-Merri

L’église Saint-Merri est édifiée en style gothique flamboyant au XVIe siècle. C’était la paroisse des richissimes usuriers lombards ! Non, j’ignore si les dirigeants de Cetelem ou Sofinco viennent y prier, hum.

A l’intérieur, il faut admirer les grandes orgues et leur magnifique buffet du XVIIe siècle. Mas aussi le mobilier et quelques belles toiles, donc celle de Simon Vouet ou celle de Chasériau. Mais à l’image de nombreuses églises parisiennes, Saint-Merri est globalement dans un triste état…

Les ruelles du quartier Beaubourg

Il faut arpenter la rue Saint-Martin, la rue Saint-Merri, avec son fameux et très médiéval cul-de-sac du Bœuf. Il est fermé par une grille depuis 1774. Ce terme de cul-de-sac fit dire à Voltaire que ce type voie ne ressemblait ni à un cul, ni à un sac. Et qu’il convenait donc d’employer le mot noble d’impasse ! 😉

La rue des Lombards et la rue Quicampoix comptent bon nombre de vieux immeubles. Il faut en admirer les détails : portes cloutées, bacons en ferronnerie ouvragés, mascarons, tags

C’est à l’emplacement du n°65 de la rue Quicampoix, que s’installa le financier écossais John Law. Lhôtel particulier n’existe plus suite au percement de la rue Rambuteau. Law fut le pionnier d’une expérience qui se soldera par une spéculation délirante et une faillite retentissante : le papier monnaie ! Ah, on me dit que certains s’en inspirent actuellement à la puissance un milliard à la FED ou à la BCE, hum…

Vous avez vu le Bossu avec Daniel Auteuil ? Et bien vous y êtes ! Pour rester au cinéma, la rue a donné son nom à Nino Quincampoix, l’amoureux d’Amélie Poulain… 🙂

A côté du n°27, à l’angle de la rue Aubry-le-Boucher, regardez bien ce curieux immeuble d’angle… Toutes les fenêtres sont des trompe-l’œil ! Et pour cause, c’est une simple gaine de ventilation des voies routières souterraines des Halles !

Les bars, avec « happy hours », ne manquent pas dans le coin pour étancher votre soif… 😉

La tour Saint-Jacques

Mais pourquoi cette tour, haute de 62 mètres (quand même !) est-elle là, isolée dans un square en plein centre de Paris ? Il s’agit en fait du clocher de l’église Saint-Jacques-de-la-Boucherie, démolie en 1797. Elle était le point de départ parisien du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, d’où la statue de saint Jacques le majeur à son sommet.

La tour Saint-Jacques se visite, uniquement l’été, sur réservation préalable. La vue en plein centre de Paris est exceptionnelle !

 

Poursuivez votre visite dans le quartier du Marais, avec une balade insolite sur la place des Vosges… 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *