Conflans-Sainte-Honorine : que voir, que faire et visiter ?

Conflans Saint Honorine

Conflans-Sainte-Honorine est la capitale française de la batellerie, ou transport fluvial. Elle se situe au confluent de la Seine et de l’Oise, d’où son nom, que je trouve assez poétique !

C’est aujourd’hui une ville de 35.000 habitants, dans les Yvelines à 25 km au nord-ouest de Paris.

Conflans offre un petit centre ancien, un intéressant musée de la Batellerie et des voies navigables, une animation fluviale permanente ainsi que plusieurs curiosités sur les quais de Seine.

Que voir, que faire et visiter, où faire une balade à Conflans-Sainte-Honorine ? Quelles sont les meilleures activités à Conflans-Sainte-Honorine ?

Suivez l’itinéraire de la souris en photos ! 😉





Comment aller à Conflans-Sainte-Honorine


Afficher une carte plus grande

Se rendre à Conflans-Sainte-Honorine en voiture

conflans

Le plus simple depuis Paris : prendre l’A 15 direction Cergy-Pontoise, puis à Saint-Ouen-l’Aumône, prendre la N 184 en direction de Conflans-Sainte-Honorine.

Sortir au centre-ville et descendez vers les quais de Seine au premier rond-point, vous y êtes !

Autre possibilité depuis l’ouest de Paris : prendre la N 184 depuis Saint-Germain-en-Laye et traverser la forêt.

Le stationnement est le plus souvent gratuit mais en zone à durée limitée autour du centre (1 h 30 ou 4 h). En s’éloignant un peu, on trouve des places sans courtes limites de durée (48 h dans la ville).

Se rendre à Conflans-Sainte-Honorine en train

Deux possibilités d’accès existent :

  • Prendre un train de la ligne J du Transilien à Paris-Saint-Lazare, en direction de Pontoise ou Mantes via Conflans (et surtout pas via Poissy !). Comptez environ 30 mn de trajet. La gare principale de Conflans-Sainte-Honorine est la plus proche du centre et de la vieille-ville (environ 10 mn à pied).
La gare de Conflans-Sainte-Honorine vue des voies

La gare de Conflans-Sainte-Honorine vue des voies

  • Soit prendre un train du RER A branche Cergy-le-Haut et descendre à Conflans – Fin d’Oise. La gare est un peu plus éloignée du centre (comptez 20 mn à pied). Mais elle se situe à deux pas du confluent (comme son nom l’indique !) et des quais de Seine et de l’Oise. Cette gare est également desservie depuis Saint-Lazare (Transilien ligne L), mais uniquement aux heures creuses.

conflans train

Se rendre à Conflans-Sainte-Honorine à vélo

Pour les cyclistes, Conflans-Sainte-Honorine constitue une étape de l’avenue verte London Paris. Sur ses deux itinéraires entre Senlis, ou Chaussy (dans le Vexin français) et Maisons-Laffitte.

Petite histoire de Conflans

Conflans occupe un site dominant le confluent de l’Oise et de la Seine, d’où elle tire son nom. Un château fort y fut donc implanté pour contrôler cette grande voie d’invasion.

Mais pourquoi Sainte-Honorine ?

Les reliques de la sainte, martyrisée au IIIe siècle, furent apportés en ce lieu par les moines de Graville près du Havre, fuyant l’arrivée des Vikings en 876.

conflans

Avec son emplacement fluvial stratégique, Conflans est devenue la capitale française de la batellerie.

Les anciens se souviennent du feuilleton « L’Homme du Picardie », un incontournable de la télévision des années 1960 !

Mais en vérité, la batellerie française est malade. Il y avait 40.000 bateliers dans l’entre-deux-guerres, 10.000 en 1970 et à peine mille aujourd’hui.

Concurrence routière massive, absence d’intérêt des politiques, désindustrialisation du pays, le transport fluvial va mal.

Pourtant, à fort potentiel car peu polluant, permettant de désencombrer les routes, il est une solution écologique.

Le trafic de conteneurs depuis Le Havre a permis d’augmenter le trafic fluvial sur la Seine. Même si cela reste une goutte d’eau en comparaison de l’intense trafic de camions sur l’A 13…

Tous les ans, en principe le troisième week-end de juin, se déroule le Pardon national de la batellerie, avec de nombreux bateaux pavoisés descendant la Seine de Paris à Conflans-Sainte-Honorine.

Les quais de Seine à Conflans-Sainte-Honorine




Il est intéressant de faire un aller-retour sur la passerelle métallique qui enjambe la Seine. Située en contrebas du viaduc de la RN 184, elle est réservée aux piétons et cyclistes.

ponts à Conflans

Elle offre un coup d’œil sur Conflans-Sainte-Honorine, l’éperon rocheux portant la tour Montjoie, l’église, le musée de la batellerie, et à son pied, les nombreux bateaux amarrés et le trafic fluvial.

vue sur le centre de conflans

Sur une des piles du pont, regardant vers l’amont, remarquez la statue de saint Nicolas !

conflans statue de saint nicolas

Notez qu’il ne s’agit pas littéralement de péniches, qui sont des bateaux en bois, mais d’automoteurs de rivière !

En observant le trafic, vous remarquerez de nombreuses barges (bateaux à fond plat, sans moteur), poussées par des… pousseurs !

Oui mais les bateaux de plaisance ? Ce sont des coches de plaisance ! Voilà pour le vocabulaire, car la souris ne vous mène pas en bateau ! 😉

A l’ouest du pont de la RN 184, avant le confluent, l’amarrage est réservé aux bateaux de commerce.

Sur les rives de l’Oise, on trouve le port de commerce de Fin-d’Oise, dénommé « port militaire ».

Le Pointil : confluent de la Seine et de l’Oise

Commençons la balade en aval par ce lieu emblématique de la ville.

C’est ici que se situe l’embouchure de l’Oise, après 341 km de parcours depuis la Belgique, à son confluent avec la Seine en aval de Paris.

conflans fin d'Oise

On peut y observer un important trafic fluvial. En effet, le bassin de la Seine représente plus de la moitié du trafic fluvial français ! L’Oise constitue le troisième axe fluvial français.

En tête des marchandises transportées, ont trouve dans l’ordre les matériaux de construction, suivis des produits agroalimentaires en particulier les céréales, puis les produits énergétiques.

On trouve au Pointil un monument aux Morts de la batellerie, érigé en 1924. A côté, se situe l’ancienne bourse d’affrètement. Cette dernière a longtemps organisé les opérations de transport fluvial de marchandises.

monument aux morts de conflans

Sur l’Oise, après le pont routier, remarquez le pont ferroviaire métallique ou pont Eiffel. Il fut en effet construit à l’origine par les ateliers Gustave Eiffel en 1890, puis reconstruit différemment après un bombardement en 1944.

Château de Théméricourt

Le château de Théméricourt se situe sur le quai de la République, à proximité du pont de la RN 184. C est une bâtisse toute blanche édifiée en 1667 par un secrétaire de Louis XIV.

Il est acquit en 1921 par l’association L’Enfance batelière, pour y installer un internat destiné aux enfants de mariniers.

En effet, le mode de vie nomade des bateliers ne favorise pas la scolarité des enfants, d’où la création d’une école.

Le château accueille aujourd’hui les services administratifs, tandis que les élèves sont accueillis dans un nouveau bâtiment, situé plus haut en terrasse.

conflans chateau de théméricourt

Un peu plus haut, visible du pont, la maison noyée dans la verdure est la MJC « les Terrasses » de Conflans !

Bateau-chapelle « Je Sers »

Le long du quai François-Mitterrand, vous noterez une curieuse embarcation. C’est le bateau-chapelle « Je sers » !

Construit en 1919, ce chaland de 70 mètres est constitué de… ciment armé ! Ce bateau, qui transportait à l’origine du charbon, a été modifié en bateau-chapelle en 1936 et amarré ici.

conflans bateau je sers

A l’intérieur, on y trouve des salles de réunion, et surtout une étonnante chapelle consacrée à saint Nicolas, le patron des mariniers. Elle rythme la vie des mariniers, avec les messes, baptêmes, mariages et enterrements.

Elle possède par ailleurs une importante vocation sociale, en abritant le siège central de l’aumônerie nationale de la batellerie.

Il s’agit d’une véritable église flottante, la curiosité incontournable de Conflans ! 🙂

Les ports sur la Seine

La place Feuillère accueille un bateau-restaurant, un bateau-théâtre, le « Story-Boat », et offre un ponton pour les bateaux de croisière fluviale.

quais de conflans et bateau story boat

A côté se situe la halte fluviale de Conflans-Sainte-Honorine, libre d’accès et gratuite. Elle accueille les plaisanciers pour une durée maximale de 72 heures.

Immédiatement à l’est, le port Saint-Nicolas de Conflans accueille depuis 1991 des bateaux-logements, où logent à l’année des retraités de la batellerie.

On peut y effectuer une halte lors d’une navigation sur le fleuve.

Le « Jacques » et le « Triton 25 »

En se baladant le long du port Saint-Nicolas, on remarque deux anciens bateaux : le Jacques et le Triton 25. Ils ont été sauvés de la démolition et restaurés par une association.

Le « Jacques » est le plus ancien remorqueur français à vapeur encore à flots (1904), classé monument historique.

bateau "Jacques" à Conflans

Le « Triton 25 », qu’on peut visiter les dimanches de mai à septembre, est le dernier remorqueur fluvial construit en France pour la traction, avant d’être transformé en pousseur.

Il rappelle le nom de la compagnie de navigation des Tritons.

Un ponton-grue – ou bigue – fait office de ponton d’amarrage pour la visite des bateaux.

Quai de Gaillon

Le long du quai de Gaillon, avec ses charmants petits ponts de bois, on note un joli bateau en bois : c’est le bateau-ponton L’Hirondelle Le Bien Gagné.

Il s’agit d’une ancienne gare des Bateaux-mouches de Paris du XIXe siècle, qui a été transformée en habitation flottante !

conflans quai gaillon conflans quai gaillon

Le Vieux-Conflans, ou vieille ville de Conflans-Sainte-Honorine

Le Vieux-Conflans se résume à quelques rues escaladant l’éperon rocheux portant le château. En haut vous attendent plusieurs curiosités… suivez-moi ! 😉

Tour Montjoie

La tour Montjoie est un vestige du château médiéval de Conflans. Son nom provient de Mons Jovis (mont Jupiter).

Datant de la fin du XIe siècle et haut de quinze mètres, c’est un donjon quadrangulaire résidentiel de style roman, un des derniers subsistants en Île-de-France.

conflans tour montjoie

Possédant trois niveaux à l’origine, il occupe un emplacement bien sûr particulièrement stratégique, surveillant les cours de la Seine et de l’Oise.

Sa visite est rapide : il suffit de passer la tête par une ouverture pour voir… le vide intérieur ! Il n’a en effet plus de toiture depuis le XVIe siècle. A son pied, on peut admirer un joli petit jardin médiéval.

conflans tour montjoie

On poursuit par la rue de la Tour, qui offre de superbes vues sur les quais et la forêt de Saint-Germain-en-Laye.

Église Saint-Maclou

L’église Saint-Maclou remonte au Xe siècle (oui, ça date !), même si elle fut, comme bien souvent, remaniée plusieurs fois. Classée monument historique, elle possède un beau clocher roman du XIIe siècle.

église Saint Maclou de Conflans église Saint Maclou de Conflans

A l’intérieur, on peut voir deux tombeaux du XIVe siècle, de Jean Ier et de Mathieu IV de Montmorency. Vers 1800, Les reliques de sainte Honorine furent transportées ici.

En revanche, pour ceux qui s’interrogeaient, on n’y trouve pas de tapis ! (oui, c’était facile, hum) 😉

Un vitrail  de 1860 montre le transfert des reliques de sainte Honorine de Graville à Conflans.

Château du Prieuré

Il y avait autrefois ici un ancien prieuré fondé en 1080, consacré à sainte Honorine et abritant ses reliques. Remanié de multiples fois, le château actuel a une apparence néo-Renaissance due aux travaux de l’architecte Jules Gévelot en 1869.

Il abrite depuis 1966 le musée de la Batellerie.

Le grand cellier, vestige de l’ancien prieuré, est classé monument historique.

musée de la batellerie à Conflans

la château-musée

cellier du château à Conflans

vestiges du cellier

Musée de la Batellerie et des voies navigables

Le musée de la Batellerie et des voies navigables présente l’histoire de la navigation fluviale en France, avec des maquettes, des objets, de la faïence et des tableaux.

Au rez-de-chaussée, le visiteur est accueilli par une grande statue représentant le halage humain.

musée de la batellerie à Conflans

On peut admirer une maquette d’écluse, en expliquant le mécanisme, et une autre montrant le fonctionnant d’un ascenseur à bateaux !

Dans la cour qui suit, on peut voir des morceaux de bateaux : hélices, ancres…

A l’étage, une salle évoque les différents modes de propulsion à travers les époques, halage humain, animal, chaînes, traction à vapeur… Une autre évoque l’histoire du voyage fluvial.

Enfin une dernière pièce raconte l’histoire d’anciens bateaux dans plusieurs régions de France.

Mais le mieux, c’est de regarder à quoi ça ressemble : voici la visite en images réalisée par une grenouille ! 😉

Parc du Prieuré

Le parc du Prieuré s’étend sur 5 hectares. Ce jardin public, aménagé en 1830, offre de très jolies vues sur la vallée de la Seine.

vue sur la Seine à Conflans

Au nord du parc, on trouve une orangerie et une serre édifiés au XIXe siècle. Pour l’anecdote, sachez que cette jolie serre a été réhabilitée en 2012… grâce au tournage du film d’Alain Chabat Sur les traces du Marsupilami !

orangerie du parc du Prieuré à Conflans

Ce fut la « bonne surprise » de mon passage à Conflans-Sainte-Honorine ! J’ai vraiment bien aimé ce parc, bien aménagé, propre et joliment fleuri. Amis parisiens, vous serez dépaysés… 😉

Parc du prieuré de Conflans Parc du prieuré de Conflans Parc du prieuré de Conflans Parc du prieuré de Conflans Parc du prieuré de Conflans

Le parc du Prieuré à Conflans-Sainte-Honorine est ouvert de 7 h 30 à 20 h, jusqu’à 22 h de mai à septembre inclus.

Au nord du parc du Prieuré et du Vieux-Conflans, la rue Maurice-Berteaux est l’artère commerciale principale de la ville, où se situent la mairie et la poste.

Au-delà, le reste de la ville de Conflans est surtout pavillonnaire et sans intérêt particulier pour la balade. Mais il existe une curiosité du côté de la gare… suivez-moi ! 😉

Les trains miniatures du CCAC

Les trains miniatures du CCAC, en gare de Conflans-Sainte-Honorine

Les trains miniatures du CCAC, en gare de Conflans-Sainte-Honorine

Deux wagons stationnés en gare de Conflans-Sainte-Honorine, au nord des voies, abritent un réseau ferré miniature ! Il est animé par une équipe de passionnés du CCAC (Club Conflanais des Amis du Chemin de fer).

J’ai profité des journées portes ouvertes fin septembre chaque année pour leur rendre une petite visite… 😉

L’île de Conflans ou île de Devant

Sur la rive gauche de la Seine, face à la vieille-ville, l’île de Conflans – ou île de Devant – est depuis longtemps un cimetière de bateaux.

D’ailleurs à force d’accumuler les carcasses d’anciennes péniches en bois, le petit bras de la Seine a fini par être comblé ! L’ancienne île ne redevient insulaire que lors de crues importantes de la Seine. On y trouve aujourd’hui un petit bois.

Que voir autour de Conflans-Sainte-Honorine ?

Herblay et son église vues de la Seine

Herblay et son église vues de la Seine

Conflans-Sainte-Honorine se situe au nord des Yvelines, presque enclavée dans le département voisin du Val-d’Oise. Pour poursuivre la visite, voici les suggestions de la souris ! 😉

Les quais de Seine à Herblay et La Frette-sur-Seine

En continuant la balade sur le quai de Gaillon, en bord de Seine, on parvient à Herblay-sur-Seine.

On remonte la Seine en longeant le rebord de la falaise, creusée de carrières. Sur la gauche, à 300 m après la limite communale (et départementale), un chemin mène aux carrières de Gaillon.

Elles étaient ouvertes en saison jusqu’en 2018, avant leur fermeture en raison de leur état, ne permettant plus d’assurer la sécurité des visiteurs. S’y déroulait une visite guidée gratuite un dimanche par mois, avec un casque sur la tête, que vous présente votre souris préférée ! 😉

Les carrières de Gaillon à Herblay

La carrière de Gaillon à Herblay

Les carrières de Gaillon à Herblay

Le plateau calcaire qui domine la Seine est creusé de 14 kilomètres de galeries, s’étendant jusqu’à 200 mètres de profondeur ! Ces anciennes carrières de pierre ont été converties en champignonnières au début du XXe siècle. L’exploitation des champignons a cessé en 1980.

La promenade en bord de Seine

On peut ensuite remonter la Seine sur plus de six kilomètres en suivant le quai du Génie puis le quai de Seine. C’est une promenade reposante, à pied ou à vélo, sur une route à trafic limité et avec une promenade piétonne aménagée au bord du fleuve.

On peut y admirer quelques belles maisons Belle Époque, dont la superbe maison mauresque d’Herblay. Le premier tronçon de 700 m est interdit aux voitures et offre des instruments de torture d’entrainement pour sportifs dans un petit parc.

A Herblay, un kilomètre plus loin, n’hésitez pas à faire un petit détour pour voir l’église Saint-Martin qui domine le fleuve ! ça grimpe sec, mais en récompense, vous admirerez la vue sur le cours de la Seine et la forêt de Saint-Germain-en-Laye.

A l’intérieur de l’église, le chœur et le collatéral gauche abritent des vitraux Renaissance.

A La Frette, quelques panneaux indiquent l’emplacement choisi par les peintres pour créer leurs œuvres, comme celles d’Albert Marquet qui y vécut.

On y trouve quelques restaurants, dont une crêperie et le restaurant pirate, à la déco très originale ! 😉

Les bacs sur la Seine

Il n’existe aucun pont sur la Seine entre Conflans et Maisons-Laffitte, sur plus de 10 kilomètres. Mais deux bacs traversent le fleuve le week-end et permettent une balade dans le parc de Fromainville, sur la rive gauche.

Un se situe au débouché de la rue du Val à Herblay (au pied de l’église). D’ailleurs juste en face, un bar, la maison du passeur, offre une sympathique terrasse pour boire un verre en happy hour ! (et comme j’ai souvent soif, j’en ai profité) 🙂

L’autre bac se situe juste après l’église de La Frette-sur-Seine.

La marina de Seine Parisii

En poursuivant la balade après l’église de La Frette, on atteint le parc des sports. La promenade s’arrête ici… jusqu’à présent ! Les bords du fleuve à Cormeilles-en-Parisis sont en effet totalement occupés par les plâtreries Lafarge.

N’oublions pas que Cormeilles accueille une des plus grandes carrières de gypse à ciel ouvert d’Europe !

Mais l’exploitation de cette partie du site ayant cessée, un nouveau quartier doté de 1200 logements et d’un port de plaisance de 150 anneaux doit émerger d’ici 2024. A suivre…

Que voir autour de Conflans en remontant l’Oise ?

En remontant le cours de l’Oise, vers le Val-d’Oise, vous pourrez découvrir successivement la boucle de Cergy, avec ses étangs et « l’axe majeur ». Puis la vieille ville médiévale de Pontoise, avec sa cathédrale et ses musées, surplombant la rivière de ses remparts.

En face, l’abbaye royale de Maubuisson conserve quelques vestiges de sa grandeur passée.

Puis c’est Auvers-sur-Oise, le village qui accueillit Van Gogh et bien d’autres peintres impressionnistes. Mais je vous explique tout ça dans cet excellent article ! 😉

Avis de la souris sur Conflans-Sainte-Honorine

Conflans-Sainte-Honorine offre un beau musée original, et une sympathique balade sur ses quais, à admirer les péniches bien fleuries et le trafic fluvial.

On y profite également de son animation aux beaux jours, avec ses terrasses de cafés et restaurants sur la place Fouillère… et son bateau-restaurant antillais ! 😉

5/5 - (4 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.