La Gran Via de Madrid

La Gran Via est probablement l’avenue la plus célèbre de Madrid ! Longue de 1,3 km, le projet de percer une telle avenue date de la fin du XIXe siècle. Il s’agissait avant tout de décongestionner le centre, à l’image des travaux d’Haussmann à Paris. Les travaux ne débutèrent réellement qu’en 1910 et furent découpés en trois tronçons différents. L’avenue ne fut entièrement terminée qu’après la guerre civile espagnole, offrant ainsi un visage différent selon chaque tronçon !

Il s’agit de l’avenue la plus commerçante de la capitale, offrant bon nombre de chaînes locales et internationales. La Gran Via est également surnommée le « Broadway espagnol » ; en effet, elle comporte une grande concentration de théâtres et cinémas. Très animée, on en parle comme de « l’avenue qui ne dort jamais ».


Afficher une carte plus grande

 

Débutons la promenade « chronologiquement », en partant de la calle de Alcala, où s’arrête la Gran Via, pour terminer sur la plaza de España, tout au bout, au nord-ouest.

Ce premier tronçon, également le premier construit, offre un visage très « Belle Époque », avec de nombreux édifices de ce style mais également néo-mudéjar, néo-plateresque, puis lorgnant déjà sur l’Art déco. Étant une fan d’architecture de cette époque, j’avoue que je me suis régalée ! Les façades parfois très ouvragées tranchent avec l’architecture plus austère des immeubles typiquement castillans de la vieille ville. Deux très beaux immeubles ont attiré mon œil affuté de souris : le Metropolis et le Grassy, l’un à côté de l’autre. Cette partie de la rue est surtout constituée de boutiques ainsi que de quelques cafés et restaurants. Dans le prolongement, on aperçoit l’emblématique Plaza de Cibeles et son palais (aussi connu sous le nom de palais des communications).

 

 

Comme je suis une petite souris curieuse, je n’ai pas hésité à pénétrer sous le porche de l’immeuble Grassy en admirer l’entrée et l’escalier « modernistes ». C’est beau tout ça, n’est-ce pas ? 😉

 

Je n’ai bien sûr pas pu manquer l’édifice Telefonica, à l’intersection de la calle Montera (où se trouve d’ailleurs la station de métro Gran Via) qui apparait comme une « frontière » entre le tronçon plus ancien et la suite du parcours. Les immeubles seront donc plus modernes, lorgnant surtout sur l’Art déco et ses variantes ! Le Telefonica, avec ses 90 m de haut, fait d’ailleurs plutôt penser à un building new-yorkais ! Et pour cause, il fut bâti d’après une étude préliminaire de l’architecte Lewis S. Weeks, à qui on doit plusieurs réalisations à Manhattan à cette époque ! À la fin de sa construction en 1929, il s’agissait du plus haut bâtiment du pays ! Comme son nom l’indique, il abritait une centrale téléphonique et permettait de communiquer directement avec la Maison Blanche. De nos jours, on peut y entrer et voir son petit musée des télécommunications et ses expositions temporaires diverses et variées.

Je suis rentrée dans le magasin H&M, non pas pour faire les boutiques (quoique…) mais surtout pour en admirer le vestibule ! Le magasin a en effet investi un ancien théâtre, dont on peut encore voir les escaliers et quelques jolies fresques. J’aime bien ce genre de lieux reconverti (c’est mieux que de les démolir, non ?)

 

Plaza Callao

Nous voici arrivés sur la place Callao. Celle-ci offre une visage étonnant avec ses écrans géants de publicité et ses affiches de cinéma ! On se croirait un peu à Londres à Piccadilly Circus, surtout qu’on ne retrouve pas vraiment ce genre de choses ailleurs en Espagne… On aime ou on n’aime pas, mais en tout cas, ça détonne !

 

Pour être honnête, nous n’avons pas beaucoup parcouru le dernier tronçon, à part de nuit, et avons surtout entamé la promenade à partir de la place Callao ! La dernière partie de l’avenue court jusqu’à la place d’Espagne, et offre surtout des bâtiments plus modernes et surtout plus massifs, typiques de l’époque franquiste. C’est ici que l’on retrouve le plus de théâtres et de cinémas, pour une animation nocturne débordante ! Quant à la place d’Espagne, elle est loin d’être la plus élégante de Madrid ! On y trouve en effet surtout des bâtiments d’architecture franquiste assez imposants, même si le petit jardin en son centre permet une pause agréable.

Plaza de España

 

Gran Via de nuit

Cette avenue est à parcourir de jour comme de nuit ! Outre son animation certaine, bon nombre de bâtiments sont éclairés, ce qui est très agréable ! Les jeudi, vendredi et samedi la plupart des chaînes de restauration (tels que Starbucks, ou la chaîne espagnole Pans y company) sont ouvertes jusqu’à 2h du matin ! Quant aux chaînes américaines de fast-food, c’est 24h/24, tous les jours, que l’on peut s’y « régaler ». Assez sympa de manger un dessert et boire un café à minuit, et sans supplément, ça nous change de Paris… C’est surtout la nuit que nous avons exploré le dernier tronçon de la Gran Via.

 

Retournez à l’article principal

Découvrez les quartiers de Chueca et Malasaña, au nord de la Gran Via

One Response to La Gran Via de Madrid

  1. Seb dit :

    Même impression Plazza Callao assez surprenant ce style architectural.. entre Piccadilly et Broadway étonnant pour l’Espagne mais très sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *