Latium

Visiter la villa et la galerie Borghese à Rome : photos, horaires, prix, avis et conseils

La villa Borghese à Rome, contrairement à ce que beaucoup s’imaginent, est en fait un grand parc. Il ne doit pas être confondu avec la galerie Borghese (galleria Borghese), le palais-musée et sa célèbre collection d’œuvres d’art situé dedans !

Situé au nord du centre historique de Rome, la villa Borghese est le plus grand parc proche du centre, où se promènent Romains et touristes ! Nous verrons donc la villa à proprement parler, puis la galerie Borghese et ses magnifiques œuvres d’art ainsi que les autres grands musées.

Visite « virtuelle » en photos de la villa ET de la galerie Borghese, horaires, tarifs, comment réserver ses billets d’entrée à la galerie Borghese sans surpayer, conseils pratiques pour la visite de la galerie, et bien sûr l’avis de la souris, suivez-moi !

😉

Plan de la villa Borghese à Rome


Afficher une carte plus grande

La Villa Borghese à Rome

plan de la villa Borghese à Rome
plan de la villa Borghese à Rome

La villa Borghese est un parc public de 80 hectares (villa = domaine ou parc en italien). Il est ouvert en permanence.

Il comporte des jardins de style anglais (loin des formes géométriques à la française) et prit sa forme actuelle au XIXe siècle. Le parc est ouvert 24 h/24 mais il est déconseillé de s’y promener la nuit…

Petite histoire de la villa Borghese

A la fin du XVIe siècle, le cardinal Scipione Borghese, d’une riche et influente famille de Sienne, décida de faire aménager un grand parc à la place de vignobles et d’en faire sa « villa des délices ». Il y établit sa « villa suburbaine », à quelques encablures du Vatican.

Le cardinal y rassemble sa collection d’œuvres d’art à partir de 1613. Si son goût est certain, ses méthodes d’acquisition en revanche restent pour le moins discutables !

La villa Borghese fut cédée par la famille à l’État italien, puis racheté par la commune de Rome en 1902 et devint un parc public. Quant à la galerie Borghese, elle est fermée de 1984 à… 1997 (!) pour restauration.

Que voir dans la villa Borghese ?

La villa Borghese abrite un lac artificiel dominé par le temple d’Esculape et de nombreux monuments, sculptures et fontaines au détour d’un chemin.

On peut citer les horloges à eau de Pincio, la fontaine des chevaux marins, les deux fontaines des tortues, la fontaine des lapins, les monuments en hommage à Goethe et à Victor Hugo…

Les différents musées de la villa Borghese

En plus de son petit lac artificiel, de ses jardins, la villa Borghese à Rome comporte également plusieurs musées, quelque peu dispersés :

  • la galerie Borghese bien évidemment
  • le musée dédié au sculpteur Pietro Canonica
  • le musée Carlo Bilotti
  • également le musée civique de zoologie
  • et plus au nord-est, le musée national étrusque et le musée national d’Art moderne (nous verrons ces deux derniers à la fin de l’article).
Le lac de la villa Borghese à Rome
Le lac de la villa Borghese à Rome

C’est aussi dans la villa Borghese que se trouve, plus au sud, la villa Médicis, qui abrite l’Académie de France à Rome. Elle se visite également sur réservation.

Tout au nord se trouve également le Bioparc de Rome (en bref, le zoo !)

Nous avons donc eu l’occasion d’y flâner à plusieurs reprises avant de visiter des musées. Loin de la foule du centre-ville de Rome ou des larges avenues automobiles, ça fait du bien !

Même si je dois l’avouer, j’ai vu de plus beaux parcs mieux entretenus ailleurs en Europe…

Comment aller à la villa Borghese à Rome

Pour se rendre à la villa Borghese à Rome, 9 accès s’offrent à vous selon l’endroit où vous rentrez dans le parc :

  • soit grimper par les terrasses du Pincio, au-dessus de la piazza del Popolo,
  • emprunter la viale George Washington à partir de la piazzale Flaminio (station de métro Flaminio),
  • prendre le tram 3 ou 19 pour arriver tout au nord à la villa Giulia où se trouve le musée national étrusque,
  • ou bien grimper à partir de la piazza di Spagna et marcher environ 15-20 mn si vous souhaitez visiter la galerie Borghese, en empruntant la via di Porta Pinciana (une grande avenue automobile)

La plupart des touristes venant visiter la villa Borghese emprunteront la rampe ou les escaliers menant à la terrasse du Pincio depuis la piazza del Popolo (ou place du Peuple).

De là, on observe un remarquable panorama sur Rome et le Vatican !

Voir également : Transports à Rome : comment se déplacer en métro, bus et tramway (plans, tickets, tarifs, conseils pratiques)

Galerie Borghese : une des plus belles collections d’œuvres d’art de Rome

Façade de la galerie Borghese à Rome
Façade de la galerie Borghese à Rome

Ne confondez pas la galerie Borghese, édifice qui abrite la célèbre collection d’art, avec la villa Borghese qui est le parc dans son ensemble !

Petite histoire de la galerie Borghese

Il s’agit ici d’un palais (enfin plutôt d’une… villa !) ayant appartenu à la riche famille Borghese, dont l’architecture Renaissance du début du XVIe siècle s’inspire de la villa Médicis ou de la villa Farnesina dans le Trastevere.

La riche collection d’œuvres d’art du cardinal Scipione Borghese, neveu du pape Paul V, y fut transférée. L’intérieur de la galerie Borghese fut complètement restauré à partir de 1770, et c’est ce que l’on voit encore aujourd’hui ! Une orgie de marbres, stucs, fresques, statues…

Moi ça ne me déplaît pas (c’est mon côté bling-bling…) mais ce ne sera peut-être pas du goût de tout le monde.

Pauline, la sœur de Napoléon Bonaparte, fut mariée à Camille Borghese. Ce dernier dut d’ailleurs « vendre » une partie de ses collections à l’État français, qui ne fut pas totalement restituée…

Les collections furent rachetées par l’État italien au début du XXe siècle dans le but d’en faire un musée.

De nos jours, la galerie Borghese est un des musées d’art les plus visités de la capitale italienne. Il est considéré comme un des plus beaux !

Horaires de la galerie Borghese à Rome

La galerie Borghese est ouverte du mardi au dimanche de 9 h à 19 h (dernière entrée à 17 h). Nocturne jusqu’à 21 h le jeudi (dernière entrée à 19 h). Elle est fermée le 1er janvier et le 25 décembre.

Pour contenir la foule et éviter que l’intérieur ne soit trop envahi, il est obligatoire d’acheter son billet à l’avance pour un horaire précis.

Vous aurez alors droit à deux heures (pile !) à l’intérieur de la galerie Borghese. Ce qui n’est pas forcément assez quand on veut admirer tous les détails et tous les tableaux ! La visite est d’ailleurs limitée à 30 mn chrono à la pinacothèque à l’étage !

Jusqu’en 2020, on faisait entrer 360 visiteurs par créneau horaire toutes les deux heures. La visite est limitée à un peu moins de cette durée : au bout de 1 h 45 environ, on vous raccompagne fermement vers la sortie pour laisser la place à la fournée suivante !

Vous deviez donc réserver pour un des créneaux suivants :

  • 9h à 11h
  • 11h à 13h
  • 13h à 15h
  • 15h à 17h
  • 17h à 19h
  • 19 h à 21 h (en nocturne uniquement le jeudi)

ATTENTION : depuis le Covid, le système a évolué vers 180 entrées toutes les heures, toujours avec une durée de visite autorisée de deux heures (sauf la dernière heure). Le nocturne a disparu…

Tarifs de la galerie Borghese à Rome

Le prix total (avec frais de réservation) du billet d’entrée à la galerie Borghese est de 15 € depuis 2019 (13 € + 2 € de frais). C’était 12 € en 2016 et 18 € en 2018 !

  • C’est 4 € pour les 18-24 ans inclus (11,50 € avant 2019)
  • et 2 € pour les – de 18 ans (gratuit mais 2 € de frais…)
Statue d'Apollon et Daphné par le Bernin à la galerie Borghese à Rome
Statue d’Apollon et Daphné par le Bernin à la galerie Borghese à Rome

En cas d’exposition, c’est jusqu’à 5 € qui sont obligatoirement ajoutés au prix du ticket sauf pour les moins de 18 ans !

La galerie Borghese n’était pas si donnée avant, maintenant c’est carrément cher, surtout en cas d’expo ! Mais pour les amateurs d’art cela vaut indéniablement le coup (ou le coût) !

ATTENTION ! Depuis l’été 2019, le Roma Pass n’était plus accepté à la galerie, sans explication ni information sur la durée de suspension ! Il semble de nouveau être accepté depuis… 

Galerie Borghese gratuite certains jours ou pour les – de 18 ans

Hormis pour les moins de 18 ans, la galerie Borghese est gratuite pour TOUS le premier dimanche du mois, hors-saison uniquement, et quelques autres jours variables dans l’année, à vérifier sur le site officiel.

Attention, même ces jours là, il faut réserver son créneau de visite avec frais de réservation !

Les tarifs sont réduits pour tous les mercredis de 17 à 19 h, ainsi que pendant les mois de novembre et de février.

Réserver ses billets par téléphone pour visiter la galerie Borghese

Il faut impérativement réserver vos entrées au préalable par téléphone au (0039) 0632810, en italien ou en anglais. Le service est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 18 h et le samedi de 9 h à 13 h.

Vous devez choisir la langue en tapant 1 pour l’italien ou 2 pour l’anglais (pas de français donc !), puis patienter plus ou moins longtemps jusqu’à ce qu’un conseiller vous réponde.

Indiquez le jour et le créneau sélectionné, le nombre de billets et le tarif concerné (plein, jeune 18-24 ans, enfant, handicapé, etc) et votre nom.

Un numéro de réservation vous sera alors communiqué (prévoyez de quoi noter !), pour retirer les billets au guichet de la galerie au moins 30 mn avant l’heure de visite choisie.

En basse saison, il semble que des visiteurs parviennent à acheter des billets directement sur place sans réserver. Mais c’est à ne tenter que l’hiver et à vos risques et périls !

En haute saison, il est prudent de réserver votre créneau au moins 10 jours avant la visite !

Achat de billets en ligne pour visiter la galerie Borghese

A ces tarifs, si vous réservez en ligne et non par téléphone il faut ajouter obligatoirement pour tout le monde 2 € de frais de réservation !

Et ne vous faites pas avoir sur les sites non-officiels sur la galerie Borghese, qui vous facturent largement plus !

Site officiel de la galerie Borghese à Rome

Le site officiel de la galerie Borghese est ici ! (c’est le seul !)

Vous pouvez réserver vos billets officiellement ici sur tosc.it (c’est le site du partenaire officiel du musée, difficile à dénicher !)

Méfiez-vous des sites ou blogs qui vous renvoient directement vers des sites commerciaux partenaires bien plus onéreux ! La souris est honnête, mais ce n’est pas le cas de tout le monde…

Galerie Borghese gratuite avec un handicap

L’entrée de la galerie Borghese est entièrement gratuite (sans frais de réservation) pour les handicapés d’un pays de l’UE et un accompagnateur, avec un justificatif officiel (carte MDPH ou ONAC par ex. pour les Français).

C’est le cas dans tous les musées nationaux en Italie et de nombreux musées municipaux (Rome, Florence, Venise, etc).

Il faut alors réserver sans frais par téléphone au (0039) 0632810, en italien ou en anglais. On peut tenter de se présenter directement à la galerie SANS réserver : en théorie on doit vous permettre d’accéder au musée, mais c’est risqué.

Vous pouvez également réserver en ligne, mais vous paierez 2 € de frais de service (choisir billet moins de 18 ans, oui, oui, logique).

Billets coupe-file et visites guidées de la galerie Borghese et de la villa Borghese

Si vous ne trouvez plus de disponibilités sur le site officiel de la galerie Borghese, ou souhaitez une visite guidée particulière, voici quelques offres.

Les billets pour la galerie seule sont un peu plus chers que sur le site officiel. Mais ils vous permettront peut-être l’accès en cas de réservation tardive ! 😉

 

 

Comment visiter la galerie Borghese : tous mes conseils

Si vous n’avez pas réservé votre visite à la galerie Borghese, vous pouvez aussi tenter votre chance directement au guichet du musée au moins 30 mn avant l’horaire de visite, afin d’éviter les frais de réservation en ligne, pour les jours suivants.

Mais en haute saison, inutile de trop rêver, il faut s’y prendre longtemps à l’avance !

Le prix d’entrée à la galerie Borghese est majoré lors d’expositions temporaires. La visite est gratuite le premier dimanche du mois l’hiver… mais alors réservez impérativement le plus tôt possible dès la mise en vente des billets sinon aucune chance d’entrer !

Attention, le voucher que vous imprimerez ne vous donne pas accès au musée ! Il faudra venir l’échanger contre un vrai billet 30 mn maximum avant le début de la visite (organisation à l’italienne…).

Par définition, la réservation n’est pas coupe-file : 360 personnes ont un billet pour le même créneau de visite que vous ! 😉

Vestiaire obligatoire !

Il est impératif de laisser TOUS ses sacs (même à main !) ou autres objets encombrants (perches à selfie…) au vestiaire de la galerie Borghese situé au sous-sol, heureusement gratuit.

Audioguide de la galerie Borghese

Vu l’absence d’explications, l’audioguide, centré sur les belles œuvres de la galerie Borghese et bien conçu, n’est pas superflu. Il est facturé 5 € en 2023 (tarif inchangé) et disponible en français. Vous pouvez le retirer à l’accueil au sous-sol.

Bon, ça reste très (trop) descriptif et ne concerne que certaines œuvres, comme bien souvent avec les audioguides.

Soyez ponctuels : créneau dépassé = billet perdu !

Soyez à l’heure : le billet pour la galerie Borghese n’est ni échangeable ni remboursable. Et une fois le créneau passé, le billet est perdu ! A ce tarif, soyez ponctuels…

En attendant l’heure, nous avons bu un cappuccino et mangé un biscuit à la cafétéria du musée, finalement (lors de notre visite tout du moins) pas du tout à tarifs attrape-touriste !

Nous avions choisi les deux dernières heures de visite de la galerie Borghese, afin de pouvoir rester jusqu’à la fermeture et faire des photos sans personne devant (un luxe !). Pas bêtes les souris ! 😉

Photos interdites puis autorisées, puis… à la galerie Borghese !

Les photos étaient à l’origine interdites à la galerie Borghese. Toutefois lors de ma visite en 2015, elles étaient autorisées et illustrent cet article.

Depuis l’été 2019, les photos ont été de nouveau interdites, on ne sait pourquoi ! Depuis 2021, elles semblent de nouveau autorisées (sic). Ce genre d’interdiction devient vraiment anachronique !

Au passage, pour ceux qui considèrent que ça améliore la visite, notez que ce ne sont pas les photos qui gênent mais les mauvais photographes ! Ceux qui monopolisent 30 secondes pour un cadrage hasardeux, avec un smartphone dont ils ne savent pas se servir…

Mais ils dérangent toujours moins que les gens plantés 5 mn juste devant une toile avec un audioguide ! (et là, le musée ne trouvera rien à redire)

Visite de la galerie Borghese à Rome : les principales œuvres d’art

La galerie Borghese présente 20 salles sur deux niveaux pleines de superbes œuvres d’art. C’est parti pour la visite avec la souris ! 😉

Le rez-de-chaussée

Ou plutôt le premier niveau, car on doit franchir un escalier pour accéder à la galerie Borghese. On y trouve les salles d’apparat richement décorées, comportant une collection de sculptures et quelques tableaux.

Dans l’ordre de visite, on notera plusieurs œuvres majeures : la sculpture de Pauline Borghese par Canova, qui fit scandale à l’époque car elle y apparaissait à moitié nue !

Les sculptures du Bernin : David, Apollon et Daphné, L’enlèvement de Perséphone. Il faut là admirer le génie des détails !

Les magnifiques salles de la galerie Borghese se succèdent, dévoilant leurs merveilles. Impossible de tout citer ! On trouve également un salon égyptien, à la mode à l’époque, et une salle présentant plusieurs œuvres du Caravage.

Lors de notre visite de la galerie Borghese avait lieu une exposition de mode contemporaine. C’est un peu particulier dans le cadre, mais pourquoi pas !

Dans tous les cas, munissez vous d’un guide papier car il y a très peu d’explications sur place (une habitude en Italie cela dit).

La pinacothèque à l’étage de la galerie Borghese

On trouve à la pinacothèque de la galerie Borghese une riche collection de tableaux de peinture européenne, mais surtout italienne bien sûr ! Malheureusement il n’y a pas toujours le titre du tableau ni d’explication…

On trouve notamment Cupidon se plaignant auprès de Vénus de Cranach l’ancien, une Vierge à l’Enfant de Botticelli, L’Amour sacré et l’Amour profane de Titien, La Chasse de Diane du Dominiquin, ainsi que des Brueghel et des Rubens, etc.

On peut également voir la maquette de la statue de Louis XIV du Bernin. L’œuvre grandeur nature fut reléguée au bout de la pièce d’eau des Suisses à Versailles, symbole du refus du baroque italien par le Roi Soleil !

Avis de la souris sur la galerie Borghese

En résumé, les amateurs d’art trouveront leur bonheur à la galerie Borghese, et les autres pourront se laisser guider par leur sens esthétique !

Je déplore simplement le temps chronométré sur place, j’aime admirer les détails des tableaux ! Il me faudra donc peut-être revenir à la galerie Borghese…

Le retour de l’interdiction des photos est également à déplorer, cette pratique étant devenue totalement anachronique à notre époque.

Quant à l’accueil de la galerie Borghese, il est indigne de celui qu’on reçoit en général en Italie ! Le personnel serait-il recruté parmi les fonctionnaires les plus mal-aimables de la botte ? Pourtant ce ne sont pas les chômeurs – souriants – qui manquent en Italie…

Concernant la réservation obligatoire par créneau horaire à la galerie Borghese, un aspect assez unique en son genre avec l’Alhambra de Grenade, il y a du pour et du contre.

Il est presque impossible de se présenter le jour même en haute saison, ce qui empêche toute visite spontanée. Mais cette réservation avec plafond du nombre de visiteurs permet aussi de visiter la galerie Borghese dans des conditions correctes.

On n’y subit ni l’attente excessive ni les bousculades infernales de sites comme le Louvre ou Versailles… Un mal pour un bien ?

Autres musées de la villa Borghese à Rome

La villa Borghese est surtout connue pour sa célèbre galerie Borghese, mais comporte également d’autres musées.

Outre le musée de zoologie et celui dédié au sculpteur Pietro Canonica, on notera les deux plus grands : 

  • le musée national étrusque
  • la galerie nationale d’Art moderne et contemporain.

Petit aperçu de ces deux musées majeurs que j’ai eu l’occasion de parcourir (mais malheureusement pas dans leur intégralité…)

Pour vous y rendre, ligne A du métro, arrêt Flaminio et marcher environ 600 m, ou ligne de tram 3, arrêt « villa Giulia », qui vous laisse juste devant les deux musées.

Musée national étrusque à Rome

Le musée national étrusque à Rome est le plus grand musée au monde sur cette thématique.

Il est situé dans la jolie villa Giulia, ancienne demeure d’agrément du pape Jules III.

Elle fut construite au milieu du XVIe siècle à l’est de la villa Borghese. Michel-Ange aurait participé à l’élaboration des plans… Rien que la villa en elle-même vaut le coup d’œil !

Parcours de visite du musée national étrusque

Au fil des 35 salles (oui, quand même !), le musée national étrusque présente selon les lieux et la chronologie, l’histoire de la civilisation étrusque, la plus grande civilisation ayant précédé les Romains sur la botte italienne.

Objets d’art, urnes funéraires, objets religieux, objets du quotidien, on en prend plein la vue !

C’est tellement grand que nous n’avons pas pu tout visiter. Nous y sommes allés un premier dimanche du mois pour bénéficier de la gratuité et avions l’intention de visiter également la galerie nationale d’Art moderne juste en face.

On notera surtout le Sarcophage des époux, dont on peut admirer un autre exemplaire au Louvre.

Horaires du musée national étrusque

Le musée national étrusque est ouvert du mardi au dimanche de 9 h à 20 h.

Tarifs du musée national étrusque

Le billet plein tarif est de 10 € (8€ en 2018). C’est 2 € pour les jeunes de 18 à 24 ans inclus, et gratuit pour les personnes handicapées et le premier dimanche du mois.

Infos pratiques sur le site officiel du musée national étrusque (en italien et anglais)

Galerie nationale d’Art moderne et contemporain à Rome

C’est un des rares musées italiens dédiés à l’art de 1840 à nos jours (mais surtout jusqu’en 1970).

La galerie nationale d’Art moderne et contemporain à Rome permet donc de varier un peu lorsqu’on finit par être lassé des statues romaines et des peintures baroques ! Le musée est grand et comporte deux niveaux.

Là encore nous n’avons pas pu tout voir, y étant allé après la visite du musée étrusque juste en face afin de bénéficier de la gratuité du premier dimanche du mois. De plus, une partie était fermée pour travaux…

On y trouve des œuvres de courants divers et variés, notamment le futurisme italien, sur lequel nous nous sommes quelque peu attardés. Les artistes italiens y sont majoritairement représentés : Canova, Giorgio di Chirico, Amedeo Modigliani…

Mais on peut également voir un Monet, un Van Gogh, Cézanne, Degas, et un Klimt, malheureusement parti à Vienne pour une exposition (pas de chance, c’est aussi ce que je souhaitais voir !)

Je ne parlerai pas de la partie sur l’art contemporain, que je n’ai hélas pas pu voir.

Horaires de la galerie nationale d’Art moderne et contemporain

Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 8 h 30 à 19 h 30.

Tarifs de la galerie nationale d’Art moderne et contemporain

Le prix du billet plein tarif est de 10€ en 2022/23 (idem 2018).

Réductions à 2 € pour les 18-24 ans de l’UE, gratuit pour les – 18 ans et les handicapés d’un pays de l’UE. C’est gratuit le premier dimanche du mois. Personnellement je trouve le tarif un peu élevé pour le contenu réellement accessible…

Infos pratiques sur le site officiel de la galerie d’Art moderne et contemporain de Rome

Via Vittorio Veneto à Rome : hôtels et… La Dolce vita !

Autour de la célèbre via Veneto à Rome, plus exactement entre le Corso d’Italia au nord (bordant la villa Borghese) et la via XX Settembre au sud, se trouve un petit quartier résidentiel plutôt oublié des touristes.

Il comporte de belles maisons fin XIXe début XXe siècle.

Nous découvrirons également le méconnu musée Boncompagni Ludovisi des arts décoratifs. Suivez la souris ! 😉

Plan de la via Veneto et son quartier à Rome


Afficher une carte plus grande

La via Veneto à Rome part de la piazza Barberini et forme un coude en pente.

Il s’agit d’une célèbre avenue à Rome, située à deux pas de la villa Borghese.

Elle fut surtout animée dans les années 1950-60 et immortalisée par Fellini dans son film La Dolce vita. Aujourd’hui on y trouve encore de beaux hôtels typiques de la Belle Époque.

On y voit également quelques bâtiments de style « mussolinien », comme le ministère des finances, qui tranchent un peu. L’avenue est bien moins animée qu’avant mais la balade reste sympathique.

Les alentours de la via Veneto et de la villa Borghese sont agréables aussi.

On notera plus loin l’ambassade des États-Unis, hébergée dans un beau palais. Et… le trottoir inaccessible sur une bonne partie de la rue pour cause de paranoïa aiguë !

En partant de la piazza Barberini, on peut visiter l’église des Capucins. Elle est célèbre pour sa crypte comportant des cadavres momifiés !

Mais le prix étant devenu exagéré (8€ pour une visite d’environ 30 mn) nous avons privilégié la crypte des capucins de Palerme.

Le but de notre venue dans ce quartier au sud de la villa Borghese était de visiter le méconnu musée Boncompagni. Nous avons pris plaisir à arpenter les rues de ce charmant quartier résidentiel aux belles demeures de la fin du XIXe et début XXe siècle.

On y voit peu de grands immeubles ou de rues denses, mais plutôt de jolies maisons. Certaines arborent un style lorgnant sur le Liberty (Art nouveau italien), néo-vénitien, éclectique… ça change un peu des ruelles du centre-ville !

Ici, peu de touristes, on respire un peu ! Le quartier est assez cossu mais peu animé.

Nous avons tout de même trouvé un petit café-traiteur pour nous reposer et boire un bonne bière (5€ la 66cl) avant de partir à la découverte du musée. Dommage que le beau temps n’ait pas été au rendez-vous !

Musée Boncompagni Ludovisi des Arts décoratifs à Rome

Musée Boncompagni Rome

En voilà un musée peu connu vraiment hors des sentiers battus à Rome ! Le musée Boncompagni n’en demeure pas moins intéressant.

Situé au 18 via Boncompagni, il s’agit d’une annexe de la Galleria Nazionale d’art moderna (elle-même dans la villa Borghese à quelques encablures de là..) consacré aux arts appliqués et à la mode de la fin du XIXe et du XXe siècle.

Outre des peintures et sculptures, on y trouve également plusieurs robes et autres objets vestimentaires (gants, chapeaux…) ainsi que quelques meubles et des céramiques.

Étant une souris fan de belles robes et d’arts décoratifs, j’avais très envie de le visiter après avoir appris son existence (il n’est mentionné dans aucun guide que j’ai pu lire !).

Je fus également poussée par la curiosité de découvrir un lieu quelque peu insolite, peu connu, mais aussi pour changer des sculptures antiques et peintures baroques !

Infos pratiques

Le musée Boncompagni à Rome est gratuit pour tout le monde et ouvre ses portes de 9 h 30 à 19 h (dernière entrée à 18 h).

Le rez-de-chaussée du musée Boncompagni

La visite débute logiquement par le rez-de-chaussée.

On pénètre dans un vestibule où on peut admirer quelques vitrines renfermant des céramiques anciennes et modernes.

La visite se poursuite par la galerie des tapisseries, où comme son nom l’indique on trouve de belles tapisseries au décor champêtre.

On y voit aussi des robes exposées (il y en a un peu partout dans le musée, il s’agit de pièces de haute couture plutôt récentes) et des vitrines comportant des bijoux.

La salle suivante renferme surtout le magnifique berceau du prince de Savoie. La salle de réception constitue la plus grande pièce de ce niveau. On admire surtout les magnifiques décorations murales en trompe-l’œil !

Pour finir le rez-de-chaussée, la salle du pape Boncompagni fut ré-aménagé pour évoquer la présence du pape Grégoire XIII, ancêtre de la famille Boncompagni, avec du mobilier ancien.

L’étage du musée Boncompagni

L’étage du musée Boncompagni à Rome se compose de plusieurs petits salles thématiques (par époque ou par style).

On voit ainsi une salle consacrée aux années 1930 (futurisme, Art déco…), l’ancienne salle de bain de la villa avec sa belle baignoire en marbre.

Puis une autre où sont exposés quatre tableaux du cycle du Printemps par Galileo Chini réalisés en 1914 dans un style Liberty évoquant la Sécession Viennoise (Klimt n’est plus très loin !).

On trouve également des portraits de la Belle Époque, des objets décoratifs, du mobilier « moderniste ». Mais également un très beau vitrail Liberty, des chapeaux, et toujours des robes !

J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce petit musée situé à côté de la villa Borghese, et pourtant totalement méconnu des touristes à Rome ! 😉

Poursuivre votre visite de Rome avec la souris…

Découvrez également le méconnu musée Hendrik Andersen et son quartier

Transports à Rome : comment se déplacer en métro, bus et tramway (plans, tickets, tarifs, conseils pratiques)

Non loin de là, découvrez le quartier Coppedè, de style Art nouveau

Visiter le Vatican : guide pratique

Visiter le forum et le Colisée à Rome : guide complet

Que voir, faire et visiter à Rome : guide complet

5/5 - (17 votes)

4 thoughts on “Visiter la villa et la galerie Borghese à Rome : photos, horaires, prix, avis et conseils”

  1. Chère Miranda,
    Cet article est un régale. Il me tarde d’apprécier la Galerie Borghese de mes propres yeux.
    Je souligne la grande qualité de votre blog.

  2. Bonjour,
    Je prépare un séjour à Rome du 08 au 17 février 2022.
    J’ai regardé sur le site de réservation de la villa et ils indiquent que le billet d’entrée n’inclut pas les sculptures du rez-de-chaussée.
    Qu’en pensez-vous ?
    Un grand merci.
    PM

    1. Bonjour,
      où avez-vous vu cette information ? J’ai scruté le site officiel du musée, mais je ne vois rien à ce sujet, pas même de montage d’exposition qui pourrait expliquer cela.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *