Transports à Rome : comment se déplacer en métro, bus et tramway (plans, tickets, tarifs, conseils pratiques)




Le bus 105 croise le tram 14 sur la place Victor-Emmanuel II à Rome

Le bus 105 croise le tram 14 sur la place Victor-Emmanuel II à Rome

Les transports à Rome se résument à trois lignes de métro dont une ne dessert que la périphérie, un réseau ferroviaire régional, quelques lignes de tram et de nombreux bus… souvent saturés ! 

Comment se déplacer en métro, bus, tramway et train à Rome ? Quels sont les tarifs des tickets et abonnements ?

La souris vous explique tout et vous fournit les plans du réseau et ses conseils pratiques pour visiter la ville ! 😉

Le métro de Rome

Une rame de la ligne A du métro de Rome au terminus Battistini

Une rame de la ligne A du métro de Rome au terminus Battistini

Le métro de Rome est relativement récent : le premier tronçon n’a été inauguré qu’en 1955. Il ne comporte que 60 kilomètres de lignes, ce qui en fait un des réseaux les moins étendus dans une grande capitale européenne.

Le réseau est globalement assez efficace et les fréquences sont correctes. Mais les rames sont souvent largement taguées et les stations laissent souvent une impression de saleté. Nous sommes bien loin du magnifique métro de Moscou !

Le développement du réseau se poursuit mais avec une extrême lenteur : la découverte sans surprise de nombreux vestiges archéologiques en est une des causes…

Avec la situation de faillite de la ville de Rome, connue pour sa mauvaise gestion (comme quoi le jumelage exclusif Paris – Rome est pertinent, hum !).

Seule la ligne A dessert une partie du centre historique de Rome. Mais une large partie du centre-ville reste très éloignée de stations de métro, donc les touristes marchent beaucoup dans la ville !

Horaires du métro de Rome

Le métro de Rome est ouvert tous les jours de 5 h 30 à 23 h 30. Les vendredis et samedi, l’amplitude horaire s’étend jusqu’à 1 h 30 du matin.

Les stations proches de lieux touristiques des deux lignes principales de Rome

Ligne A (orange)

Principale ligne du métro de Rome, la ligne A relie le quartier du Vatican au sud-est de Rome.

  • Cinecittà : la station de métro est proche des fameux studios de cinéma de Cinecittà, qui sont ouverts à la visite.
  • San Giovanni : cette station du métro de Rome dessert la basilique majeure Saint-Jean-de-Latran et offre une correspondance avec la ligne C.
  • Termini : c’est l’unique station de correspondance entre les deux lignes de métro, le terminus du Leonardo Express depuis l’aéroport de Fiumicino et la gare ferroviaire centrale de Rome.
  • Barberini : c’est la station de métro le plus proche de fontaine de Trevi, et relativement de la Piazza Navona et du Panthéon.
  • Spagna : c’est la station de métro qui dessert la place d’Espagne et la Villa et galerie Borghèse.
  • Ottaviano – San Pietro : c’est la station de métro qui dessert la basilique Saint-Pierre et les musées du Vatican pour les individuels.
  • Cipro – Musei Vaticani : c’est la station la plus proche des musées du Vatican… pour les groupes dont l’entrée est spécifique.

Ligne B (bleue)

Une rame de la ligne B du métro de Rome passe à Garbatella

Une ancienne rame de la ligne B du métro de Rome passe à Garbatella. Les tags sont omniprésents…

La ligne B du métro de Rome relie l’EUR au sud aux quartiers nord-est de Rome avec deux branches.

  • Termini : la station de correspondance avec la ligne A, le Leonardo Express depuis l’aéroport de Fiumicino et le réseau ferroviaire national.
  • Colosseo : la station de métro se situe à côté du Colisée et du forum.
  • Piramide : cette station de métro dessert le sud du Testaccio et est en correspondance avec la ligne ferroviaire du Lido desservant Ostie antique. Vous pouvez également prendre le métro à cette station si vous arrivez en train régional FR1 depuis l’aéroport de Fiumicino.
  • EUR Fermi : la station dessert le quartier Mussolinien de l’EUR, et ses musées.

Ligne C (verte)

La ligne C du métro de Rome ne dessert pour le moment que l’est de la ville depuis le Latran où elle est (enfin !) en correspondance avec la ligne A. Elle n’est pas d’une grande utilité pour la plupart des touristes.

  • Pigneto : la station dessert ce quartier alternatif de Rome, connu pour son street art et sa vie nocturne autour de nombreux bars et restaurants.

Le bus à Rome

Affichage du temps d'attente à l'arrêt de bus de la Via Veneto à Rome

Affichage du temps d’attente à l’arrêt de bus de la Via Veneto à Rome

Rome compte plus de 300 lignes de bus. Elles ont l’avantage d’aller à peu près partout.

Mais elles ne sont souvent pas ponctuelles, avec des temps d’attente souvent excessifs et une saturation chronique aux heures de pointe.

Vu la faible étendue du métro de Rome, vous serez amenés à prendre le bus pour atteindre certains sites touristiques excentrés. Aux lignes urbaines diurnes, s’ajoutent une vingtaine de lignes nocturnes et des lignes express en périphérie.

Les arrêts de bus indiquent les lignes qui le desservent, les stations desservies par chaque ligne, les jours de service et les horaires du premier et du dernier bus.

Les arrêts sont bien souvent minimalistes : pas d’abri, rarement d’information sur le temps d’attente… qui est souvent fantaisiste quand il est indiqué ! Heureusement, le réseau commence à doucement se moderniser, il était temps ! 😉

Le tramway à Rome

Tramways moderne et ancien à la porta Maggiore à Rome

Tramways moderne et ancien à la porta Maggiore à Rome

Le tramway de Rome se résume à quelques lignes donc aucune ne dessert le centre historique ni aucun point touristique majeur.

Seule la ligne 8, qui relie le quartier de Trastevere au Largo di Torre Argentina et la piazza Venezia pourra avoir un réel intérêt pour les touristes.

L’avantage du tramway, c’est qu’il est… pittoresque ! Les lignes 3 et 8 possèdent des rames assez modernes. Mais les autres sont exploitées avec de petits tramways des années 1980, totalement saturés aux heures de pointe et parfois carrément en panne sur la route !

C’est ainsi que nous avons pu voir un tramway partir au garage derrière la dépanneuse d’ATAC… une situation pas si rare.

Vous trouverez ici le plan du réseau de tramway de Rome

Le train à Rome

Un train régional pour Viterbo en gare de Roma-Trastevere

Un train régional pour Viterbo en gare de Roma-Trastevere

Il existe 11 lignes ferroviaires suburbaines à Rome. Trois sont exploitées par ATAC, l’exploitant des transports urbains à Rome (l’équivalent de la RATP à Paris) et 8 autres sont exploitées par Trenitalia comme réseau régional du Latium (ferrovie regionali del Lazio), l’équivalent de Transilien en Île-de-France.

Gros avantage comparativement à l’Île-de-France ou à Londres : la tarification est unique et non à la distance dans toute la commune de Rome qui représente l’essentiel de l’agglomération.

Vous pouvez donc aller à Ostie par exemple avec un simple ticket de métro/bus en correspondance !

Les gares en rouge sur le plan officiel indique les limites de la commune de Roma et la limite du tarif urbain.

C’est surtout la ligne du Lido qui intéressera les touristes puisqu’elle dessert Ostie antique et la plage de Rome.

Le train Leonardo express provient de l'aéroport de Fiumicino et se dirige vers Termini. Ici sans arrêt à Roma-Trastevere.

Le train Leonardo express provient de l’aéroport de Fiumicino et se dirige vers Termini. Ici sans arrêt à Roma-Trastevere.

Attention ! l’aéroport de Fiumicino est le terminus de la ligne FL1, mais il se situe comme son nom l’indique dans la commune de Fiumicino, donc hors tarif unique de Rome.

Il faut un billet régional avec tarification à la distance pour le train classique, et un billet spécial spécifique surtaxé pour le Leonardo Express, direct depuis Termini.

Les trains circulent de 5 h 30 à 22 h 30 environ, et jusqu’à 23 h 30 environ pour la ligne Roma – Lido.

Tarifs des transports à Rome

Les transports à Rome ont au moins un avantage indéniable comparativement à Paris : la tarification du réseau est unique et cohérente ! 🙂

La seule différence entre billets se fait sur la durée du ticket ou du forfait, qui ont tous les mêmes zones d’utilisation.

Le ticket à l’unité : le BIT

Le BIT est le titre de transport unitaire pour tous les transports de Rome. Son tarif est de 1,50 € et il a une durée de validité de 100 minutes.

Vous pouvez emprunter tous les modes de transports que vous souhaitez dans les limites de la ville durant ce délai après validation, métro, tramway, bus (ATAC et Cotral) ET train régional en seconde classe.

Mais vous ne pouvez emprunter le métro qu’une fois, éventuellement avec correspondance. Donc bus > métro > train est par exemple possible, mais pas métro > bus >métro !

Pensez à valider votre ticket dans le bus ou le tramway en introduisant votre billet dans la machine à bord.

Le forfait de transports à la journée : Roma 24 H

Le forfait Roma 24 H est le ticket qui permet d’utiliser les transports à Rome de façon illimitée pendant 24 heures dès sa validation. Le tarif du billet Roma 24 H est de 7 € en 2019.

Le forfait de transports pour deux jours : Roma 48 H

Le forfait Roma 48 H est le titre de transport qui permet d’utiliser les transports à Rome de façon illimitée pendant 48 heures dès sa validation. Le tarif du billet Roma 48 H est de 12,50 € en 2019.

Le forfait de transports pour trois jours : Roma 72 H

Le forfait Roma 72 H permet d’emprunter de façon illimitée les transports en commun pendant 72 heures. après validation. Le tarif du billet Roma 72 H est de 18 € en 2019.

Le forfait à la semaine : la CIS (Carta Integrata Settimanale)

La CIS est identique au précédent, mais avec une validité de 7 jours. Le titre est valable du compostage jusqu’à minuit le 7e jour suivant. Si par exemple vous validez le billet le lundi à 10 h, il sera valable jusqu’au dimanche suivant inclus jusqu’à minuit. Le tarif du CGI est de 24€

Le forfait mensuel : Mensile Personale ou Mensile Impersonale

Si vous séjourner longtemps à Rome, au-delà d’une semaine, un abonnement mensuel sera plus rentable que deux forfaits à la semaine. En effet celui-ci est relativement cher, il est passé de 16 à 24 € en 2012. Il faut bien plumer le touriste ! 😉

Tout comme à Paris, il s’agit d’un forfait pour un mois civil à charger sur un pass électronique èRoma. Ce dernier est remis gratuitement à Rome dans les guichets d’Atac sur présentation d’une pièce d’identité.

Deux versions existent : personnelle à 35 €, ou impersonnelle à 53 €. Ce dernier forfait est similaire au précédent, mais avec celui-ci, vous pouvez prêter le pass à d’autres personnes.

Vous pouvez charger le pass dans les stations de métro, en gare de Flaminio, chez les revendeurs agréés et même aux distributeurs de billets de banque UniCredit.

Un forfait annuel (365 jours et non l’année civile) existe également aux mêmes conditions. Il est proposé pour 250 €.

Roma pass et Omnia : les forfaits avec transports et visites touristique

Deux pass touristiques coexistent à Rome : le Roma pass et l’Omnia card ou Rome & Vatican pass.

Les deux sont des pass musées et transports valables 2 ou 3 jours (3 jours seulement pour l’Omnia). Le premier concerne la ville de Rome uniquement et le second Rome ET le Vatican (qui n’est ni dans la commune de Rome ni en Italie politiquement, je rappelle !). 😉

Si vous pensez faire un marathon culturel, ces pass qui intègrent tous les transports publics de Rome peuvent être rentables. En revanche si vous avez moins de 25 ans ou êtes handicapés, ils ne le seront probablement pas ! Puisque vous bénéficiez dans ces cas de tarifs très réduits ou de la gratuité dans l’essentiel des sites touristiques.

Où acheter tickets et abonnements pour prendre le métro, le bus ou le tramway ?

Le tramway en panne à la porta Maggiore à Rome !

Le tramway en panne à la porta Maggiore à Rome !

Les tickets de transports à Rome peuvent s’acheter aux distributeurs automatiques des stations de métro, aux kiosques à journaux et bureaux de tabac.

Si vous pensez utiliser les transports plusieurs fois durant votre séjour, je vous suggère d’acheter plusieurs tickets à l’avance.

Si vous pensez emprunter souvent le réseau, il est plus rentable de se procurer un forfait de transports.

Plan du métro, du bus, du tramway et des trains régionaux à Rome

Vous trouverez tous les plans actualisés sur le site d’ATAC, l’exploitant du réseau de transports de publics de Rome.

Voici le plan du réseau de transports de la ville de Rome (PDF de 17 Mo !)

Et le plan du réseau dans le centre historique de Rome (PDF de 4 Mo)

Le musée des transports urbains de Rome

Le musée des transports urbains de Rome

Le musée des transports urbains de Rome

Un petit musée insolite expose des trams et locomotives anciennes restaurées des lignes urbaines de Rome parmi les palmiers et plantes méditerranéennes.

Le musée a été inauguré le 18 septembre 2004. Il se situe dans la gare de Roma – San Paolo d’où part la ligne du Lido (métro B Piramide).

Le musée est gratuit et ouvert du lundi au vendredi de 9 h 30 à 15 h 30. Infos (en italien) sur le site d’Atac.

 

Bon séjour dans la ville éternelle ! 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *