Que voir dans le centre historique de Naples : balade dans Spaccanapoli

Le centre historique de Naples est l’héritier de la ville gréco-romaine dont il a gardé les axes principaux.

À l’origine on appelle « Spaccanapoli » l’axe historique séparant le nord et le sud de la vieille ville de Naples. Il s’agit de l’ancien decamanus inférieur et cette rue porte désormais plusieurs noms.

Dans le centre ville de Naples, listé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995, nous verrons surtout ici la via San Biagio dei Librai et la via Benedetto Croce ainsi que les places et églises qui les bordent.

Nous ferons une incursion sur la via San Gregorio Armeno, la « rue des crèches ».

Je vous emmène également voir le « centre monumental » de Naples, c’est-à-dire la zone comprise entre l’immense piazza del Plebescito et le Castel Nuovo, des incontournables de Naples !





Plan du centre historique de Naples


Afficher une carte plus grande

La via San Gregorio Armeno

On démarre notre balade dans le centre historique de Naples par la célèbre via San Gregorio Armeno. Elle relie les via dei Tribunali et via San Biagio dei Librai.

Traditionnellement, il s’agit de la rue des crèches et des santons, très réputée en période de noël et désormais très touristique ! Cela reste intéressant de voir ces petites boutiques « typiques ». Nous n’avons pas hésité à pousser la porte de quelques palais pour en voir les cours intérieures !

La rue doit son nom à l’église San Gregorio Armeno, qui se visite avec son cloître, et réputée comme une des plus belles de la ville de Naples ! Malheureusement, son ouverture seulement le matin ne coïncidait pas avec notre parcours de visite…

À défaut de la visiter (pourquoi ne pas l’ouvrir toute la journée ?) on peut quand même admirer son clocher qui enjambe la rue, très pittoresque !

Nous avons flâné sur le « Spaccanapoli » et les petites rues alentours, typique du Vieux Naples. Ici les tags se mêlent aux monuments, on trouve autant de bâtiments quelque peu délabrés que de beaux palais, les touristes se fondent avec Napolitains, talonnés par les deux roues qui pétaradent et quelques fois les voitures…

Ça vit, ça grouille, ça sent l’histoire, parfois on étouffe, parfois on se sent euphorique… et oui, Naples est une ville aux multiples facettes et le centre historique de Naples réunit à lui tout seul plusieurs aspect, plusieurs impressions !

J’ai remarqué la statue du Nil et la petite église Sant’Angelo a Nilo à la façade très baroque mais l’intérieur plus simple (photos interdites, mais comme vous le savez, la souris aime bien braver ce genre d’interdits !)

Piazza San Domenico Maggiore

Au milieu de la via Benedetto Croce, cette petite place offre ses terrasses et invite à la pause ! Très fréquentée, elle attire autant les touristes que les étudiants du quartier.

Il faut dire que le centre historique de Naples se compose de ruelles plutôt denses et que les places aérées ne sont pas légion !

De là, on peut accéder à l’intérieur de la basilique San Domenico Maggiore dont le chevet orne la place (plutôt original, d’habitude c’est plutôt la façade principale qui est mise en valeur et en scène !)

Basilique San Domenico Maggiore

On accède à la basilique San Domenico Maggiore par le chevet, sur la place du même nom.

Il s’agit là encore d’une des plus anciennes églises du centre historique de Naples puisqu’elle fut édifiée entre 1283 et 1324 sous le règne de Charles II d’Anjou, dans un style gothique typique de l’époque.

Comme la plupart des églises anciennes, elle subit plusieurs remaniements et l’ajout de chapelles baroques. On vous laisse admirer… N’oubliez pas d’aller découvrir la façade principale… en sortant ! 😉

Piazza del Gesu Nuovo et l’église de Santa Chiara

Un peu plus loin dans Spaccanapoli, nous arrivons sur l’élégante piazza del Gesu Nuovo. C’est là que trône l’église du même nom, mais également l’obélisque de l’Immaculée, érigé au XVIIIe siècle comme « colonne de la peste ». Nous avons pu voir ce genre de choses en Europe centrale, notamment à Olomouc puis Vienne.

Le but était d’implorer la Vierge d’épargner la ville de nouvelles épidémies… Juste à côté de la place, nous sommes entrés dans l’église gothique de Santa Chiara, plutôt simple. Elle est jouxtée par un cloître réputé pour ses belles faïences, mais ce sera pour une prochaine fois !

Église du Gesu Nuovo : la plus belle du centre historique de Naples

Sans doute une des plus belles de la ville de Naples, je voulais absolument la voir ! Elle fut érigée à la place d’un ancien palais dont elle conserve encore l’étrange façade en pointes de diamants.

Construite entre 1584 et 1601 dans un style très baroque, on ne sait plus où donner de la tête devant une telle débauche de marbre, fresques, chapelles…

Les amateurs du genre seront comblés, les autres passeront leur chemin. Plus insolite, on peut voir la reconstitution des pièces de vie du docteur Giuseppe Moscati, saint canonisé en 1986 et vénéré des Napolitains !

Piazza di Monteoliveto

Un peu plus bas, petite incartade sur cette petite place célèbre du centre ville de Naples pour sa fontaine de Charles II d’Espagne (malheureusement recouverte de tags…)

Piazza Bellini : l’animation nocturne du centre historique de Naples

Remontons un peu plus au nord du centre historique de Naples cette fois, pour aller voir la très animée piazza Bellini. Il faisait déjà nuit lorsque nous avons découvert cette place, connue pour son animation nocturne.

Et en effet, les bars, aux prix très doux et attirant de nombreux jeunes, étaient plutôt remplis ! Même de nuit, on pouvait distinguer les vestiges de la cité grecque antique au centre de la place.

Le palais Carafa di Maddaloni

Non loin de là, nous avons pu pénétrer dans la cour du palais Carafa di Maddaloni. La façade principale de ce beau palais du XVIe siècle donne sur la via Toledo, l’artère commerçante principale du centre ville de Naples aux nombreuses boutiques.

Plus bas, allons désormais votre ce qu’on peut considérer comme le « centre monumental » de Naples, avec l’élégante piazza del Plebescito, le théâtre San Carlo, la galerie Umberto Ier et le Castel Nuovo.

Visite de la piazza del Plebiscito à Naples

La piazza del Plebiscito (place du Plébiscite) doit son nom au plébiscite de 1860 qui permit l’unification italienne (les Milanais doivent s’en mordre les doigts, hum).

Avec ses 25.000 m², elle est donc immense ! C’est la plus grande place de Naples, même si ce ne fut pas ma préférée.

Elle est dominée par l’imposante basilique San Francesco di Paola (Saint-François-de-Paule), inspirée du Panthéon romain pour l’intérieur et de Saint-Pierre-de-Rome pour ses immenses colonnades embrassant la place, dont la construction se termina en 1836.

Elle est aussi bordée par différents palais, notamment le palais royal, dont l’entrée fait face à la basilique (très italien comme agencement ! )

basilique san francesco di paola à NaplesIl s’agit d’une place plutôt fréquentée par les touristes, mais pas forcément très vivante par ailleurs… Ceci dit, le centre de Naples étant très dense, cela fait du bien de « respirer » dans un si grand espace.

Elle est également le théâtre de manifestations populaires, après avoir longtemps fait office de parking public (quelle hérésie !). Ah, le règne de la bagnole… heureusement qu’on s’en éloigne, mais je m’égare.

Elle doit surtout son aspect actuel aux souverains de la période napoléonienne.

Au milieu de la place on peut admirer les statues équestres des rois Charles VII de Naples (le Charles III espagnol… et oui, la ville fut longtemps sous domination espagnole !) et celle de Ferdinand Ier.

Personnellement, je n’ai pas aimé les statues de lions ! (satanés félins partout…) J’ai mieux apprécié la vue sur la Chartreuse et le Castel Sant’Elmo, qui dominent la ville. C’est bien beau tout ça !

Les cinéphiles reconnaîtront sans doute cette place pour avoir été un des lieux de tournage du film culte Le Corniaud, avec Louis de Funès et Bourvil !

Le palais royal de Naples

Faisant face à la basilique, le palais royal de Naples est une des quatre résidences des souverains Bourbons durant l’épisode du royaume des Deux-Siciles (complexe, l’histoire d’Italie, je vous l’accorde…). L’ayant visité, je vous encourage à lire mon article dédié à ce monument.

façade du palais royal de Naples

Le Gran Caffé Grambrinus

Situé sur la place, il s’agit d’un des plus célèbres et plus chics cafés de Naples ! Avec sa très belle décoration Belle Époque, il est tentant de s’y arrêter, mais il faut avouer que les prix se destinent plutôt à une clientèle touristique (ou aisée), on est loin des petits cafés populaires…

Rien d’insurmontable pour les petits budgets néanmoins (4,5 € le cappuccino), il faisait donc partie de nos projets, mais nous y trouvant finalement à l’heure des repas, ce sera là encore pour une prochaine fois ! Mon estomac fut quand même déçu… 😉

La piazza Trieste e Trento

Remontons désormais vers la piazza Trieste et Trento, où trône le célèbre théâtre San Carlo, réputé comme une des plus belles salles lyriques d’Italie, lui aussi en travaux (et avec peu de recul…)

Visites guidées possibles à horaires fixes, pour nous ce sera pour nous une prochaine fois), la galerie Umberto I et la jolie église de San Ferdinando.

La galerie Umberto Ier à Naples

galerie Umberto 1 à NaplesIl s’agit d’un passage couvert à l’image de la célèbre galerie Vittorio Emanuele II de Milan, de plan cruciforme et aux larges proportions (on est loin des petits passages couverts parisiens…).

Elle fut édifiée entre 1887 et 1891 et porte le nom du souverain italien de l’époque.

Je n’ai pu qu’admirer sa magnifique architecture « fin de siècle », mêlant le néo-baroque et le « Belle Époque » ainsi que sa gigantesque verrière caractéristique. Tout ce que j’aime !

On y trouve des boutiques, cafés (un McDo !) bureaux, et apparemment des habitations au dernier niveau !

Bien qu’en travaux de rénovation, on ne se lasse pas d’admirer tous les détails, quitte à finir avec un torticolis ! Avoir un trou de souris ici pourrait être sympa, mais bon, un peu trop de passage quand même…

L’église de San Ferdinando (Saint Ferdinand)

église San Ferdinando à NaplesEncore une église baroque, comme on en retrouve plein dans la ville, pour mon plus grand bonheur, car je suis fan de ce style ! Sa construction s’étala de 1636 à la fin du XVIIIe siècle.

Elle ressemble néanmoins à de nombreuses autres églises de Naples mais cela ne m’a pas empêchée de la trouver jolie !

J’ai surtout admiré son beau plafond, malheureusement peu éclairée en cette fin de journée…

Outre les marbres polychromes et les chapelles en trompe-l’œil, j’ai bien aimé la « crèche » représentant la place Trieste et Trento. Original !

Repartions désormais en direction du port maritime.

La piazza Municipio

piazza municipio à naplesJuste en face de la gare maritime et du Castel Nuovo, j’ai fait une petite une pause sur l’élégante piazza Municipio (place de la mairie).

Sa belle fontaine monumentale (une des rares de la ville) fut signée par le père du Bernin. Qu’ils étaient doués ces Italiens !

Encore plus belle la nuit, vous ne trouvez pas ? 😉 Les rues alentours sont également jolies et agréables. Leur aspect bien léché tranche un peu avec les vielles ruelles du centre historique !

Les travaux du prolongement de la ligne 6 du métro gâchent un peu, mais c’est pour la bonne cause, alors on ne va pas se plaindre !

Le Castel Nuovo, ou Maschio angioino

Castel NuovoNous voilà désormais devant ce monument très célèbre de Naples !

Ce « château neuf » est en fait très ancien, puisque sa construction débuta en 1279 !

C’est Charles d’Anjou qui souhaita faire de Naples sa capitale (à la place de Palerme) et fit édifier ce château censé abriter la cour. Il ne cessa alors d’être remanié et présente plusieurs styles.

Si les tours gothiques ne sont pas mal (ça change !) on en prend surtout plein la vue avec l’arc de triomphe qui fut ajouté à sa porte principale, œuvre Renaissance de Francesco Laurana. Admirez les détails !

Il abrite entre autre le musée civique de la ville de Naples, mais ce sera pour une prochaine fois… Là encore, j’ai beaucoup aimé le découvrir également de nuit.

Juste devant, nous arrivons devant le port maritime et son bâtiment des années 1930. C’est de là que partent de nombreux ferrys vers les îles ou les bateaux de croisière en Méditerranée. Une scène du Corniaud y fut également tournée !

C’est également le terminus de l’Alibus, que vous prendrez peut-être pour rejoindre l’aéroport…

bâtiment du port maritime de naples

De là, j’ai également pu apprécier la jolie vue sur la Chartreuse.

vue sur la chartreuse de Naples

Nous remontons alors vers le palais royal pour aborder  la via Cesare Console, qui redescend vers le bord de mer.

De là, on obtient une vue pas mal sur la partie surélevée du palais royal (ainsi que le boulevard à bagnoles qui passe en dessous), les jardins en contrebas, sur le port et le Vésuve en arrière-plan. La suite, ce sera pour un autre article…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (8 votes, moyenne: 4,75 sur 5)
Loading...

Retourner à l’article principal

Visiter le palais royal de Naples

Découvrez le mer de mer avec le château de l’Œuf et le Pizzofalcone

Arpentez la via Toledo et découvrez les quartiers espagnols

2 Responses to Que voir dans le centre historique de Naples : balade dans Spaccanapoli

  1. André Chénard dit :

    Bonjour, j’ai lu avec intérêt les informations concernant Naples et j’aimerais des conseils car ce sera à mon tour de la visiter! Je pars le 29 octobre prochain pour la Sicile et je reviens au Canada le 10 décembre. J’aurai donc bien du temps pour visiter la Sicile et comme il me semble qu’il y a tant à voir à Naples et la côte amalfitaine, j’imagine que deux semaines ne sont pas de trop. Est-ce mieux de rester à Naples seulement et faire les aller-retour sur Pompéi, Amalfi, Sorrento, Positano, etc…ou préférable de rester une dizaine de jours à Naples et faire quelques jours sur la côte? Aussi, est-il mieux de faire la côte par train plutôt que de prendre le ferry Palerme-Naples? J’aime beaucoup l’histoire, l’architecture, ce qui ne devrait pas me décevoir dans ce coin de pays. Aussi, je parle italien…Merci de me répondre selon vos disponibilités! André Chénard

    • Miranda dit :

      Bonjour,
      vous pouvez aisément aller à Pompéi et Herculanum depuis Naples en train en une demi-journée. En revanche la côte amalfitaine est bien plus éloignée et je vous suggère de résider sur place (à Sorrente par exemple).
      Je ne peux objectivement pas vous conseiller sur le trajet terrestre ou maritime de la Sicile à Naples, ne l’ayant jamais réalisé moi-même.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *