La Roche-Guyon : que voir, que faire et visiter ?

Château de La Roche-Guyon

Château de La Roche-Guyon

La Roche-Guyon se situe sur la rive droite de la Seine, à 70 km au nord-ouest de Paris, aux confins de l’Île-de-France et de la Normandie.

Peuplé de 460 habitants, c’est le seul village de la région Île-de-France possédant le label des « plus beaux villages de France« .

Le site de La Roche-Guyon est assez étonnant : le village est enserré entre un méandre de la Seine et le plateau calcaire portant le Vexin français.

Bâti au pied d’un imposant château du XVIe siècle, il est dominé par le donjon médiéval.

Les fans de BD s’y rendent en pèlerinage, en souvenir d’un célèbre album d’Edgar P. Jacobs publié en 1960, dans lequel le professeur Mortimer voyage dans le temps !

La fameuse machine est justement visible dans les sous-sols du château de La Roche-Guyon… 

Que voir, que visiter, que faire à La Roche-Guyon ? Quelles sont les meilleures activités à La Roche-Guyon ?

Comment visiter le château de La Roche-Guyon ? Suivez la souris ! 😉





Comment aller à La Roche-Guyon


Afficher une carte plus grande

Se rendre à La Roche-Guyon en voiture

Pour se rendre en voiture à La Roche-Guyon depuis Paris, le plus rapide est d’emprunter l’A 15 direction Cergy-Pontoise, puis dans son prolongement la D 14 (ex N 14) en direction de Rouen (2 x 2 voies). Sortir à Magny-en-Vexin, en suivant la direction de Vernon.

Autre solution : A 14 (à péage !) ou A 13 jusqu’à Mantes-la-Jolie (sortie 11, Mantes-Est), puis D 943. Dès le franchissement de la Seine, sortir en direction de Vétheuil et La Roche-Guyon par la D 146 puis D 147.

Un vaste parking gratuit vous accueille à l’ouest du potager, derrière l’hôpital. 

Entrée du village de La Roche-Guyon

Entrée du village de La Roche-Guyon

Se rendre à La Roche-Guyon en train

Visiter La Roche-Guyon en train n’est pas simple : il n’y a pas de gare à La Roche-Guyon, ni même dans les communes voisines.

Depuis Paris-Saint-Lazare, il faut emprunter un train du TER Normandie en direction… de n’importe où en Normandie, pourvu qu’il fasse bien son premier arrêt en gare de Mantes-la-Jolie !

Sinon vous visiterez Rouen ou irez découvrir Cherbourg (mais avec la souris, c’est déjà ça !) 😉

C’est direct, le train ne met qu’environ 30 mn (hors retards fréquents, incidents, pannes, bagages oubliés…), et c’est inclus dans le tarif régional d’Île-de-France (pass Navigo).

Sinon, on peut emprunter un train Transilien de la ligne J en direction de Mantes-la-Jolie. Mais il s’arrête pour desservir la vallée de la Seine et met une heure environ.

Après, ça se complique : il n’existe qu’une ligne de bus, le 95-11, qui relie Mantes à La Roche-Guyon. Elle est hélas très peu fréquente et impraticable pour le tourisme (horaires inadaptés)…

Bref, vous devrez prendre un taxi ou prévoir un vélo ! Enchaînement subtil vers le paragraphe suivant… 🙂

Se rendre à La Roche-Guyon à vélo

Je vous invite à visiter le site de la Seine à vélo de Paris à la mer, qui vous indique précisément les itinéraires à suivre. Il n’existe hélas pas de piste cyclable à La Roche-Guyon, alors attention à la circulation !

En train+vélo, la gare la plus proche est celle de Bonnières-sur-Seine (ligne J du Transilien, entre Mantes et Vernon).

Il suffit ensuite de traverser la Seine par le pont de Bonnières, puis de suivre à droite la D 100 jusqu’à La Roche-Guyon.

Visite du château de La Roche-Guyon

Le château de La Roche-Guyon est un ensemble composite du Moyen Age au XVIIIe siècle, avec son donjon du XIIe siècle, et son corps de logis du XVIe siècle.

Mais il compte également en sous-sol plusieurs salles troglodytiques ainsi que des casemates de la Seconde Guerre mondiale.

On entre dans la cour par une superbe grille d’entrée, aux armes de la famille La Rochefoucauld. On remarque alors les écuries du XVIIIe siècle.

Mais il faut emprunter la rampe, à droite, pour accéder à la cour d’honneur du château, où se situe la billetterie.

Cour d'honneur du château de La Roche-Guyon

Cour d’honneur du château de La Roche-Guyon

Tarifs 2022 du château de La Roche-Guyon

Le prix du billet d’entrée au château de La Roche-Guyon en 2022 est de 7,80 €.

Tarif réduit à 4,30 € pour les enfants de 6 à 12 ans, 4,80 € pour les 13-18 ans, les étudiants et les chômeurs.

Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans.

Tarif à 3,70 € pour les handicapés. Mais attention pour les personnes à mobilité réduite : le château n’est qu’une suite d’escaliers !

Escalier d'accès au donjon, château de La Roche-Guyon

Escalier d’accès au donjon, château de La Roche-Guyon

Horaires du château de La Roche-Guyon

Le château de La Roche-Guyon est ouvert tous les jours de fin mars à fin octobre de 10 h à 18 h, et jusqu’à 19 h le week-end.

Le reste de l’année, il est ouvert de 10 h à 17 h, avec une fermeture durant les mois de décembre et janvier. Dernière entrée une heure avant la fermeture.

Infos actualisées sur le site officiel du château de La Roche-Guyon.

Petite histoire du château de La Roche-Guyon

Donjon du château de La Roche-Guyon

Donjon du château de La Roche-Guyon

En 911, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte le roi de France Charles le Simple accorde la Normandie aux Vikings, afin de faire cesser les incursions dévastatrices. En 885, Paris avait été attaqué et incendié…

L’Epte, petite rivière se jetant dans la Seine, marque la frontière. La Roche-Guyon occupe dès lors une position stratégique, proche de la Normandie et dominant la vallée de la Seine.

Un donjon est construit sur le plateau au XIIe siècle. Au siècle suivant, un manoir résidentiel est bâti en contrebas, et relié au donjon par un escalier creusé dans la falaise.

Escalier d'accès au donjon, château de La Roche-Guyon

Escalier d’accès au donjon, château de La Roche-Guyon

Le château est occupé par les Anglais en 1419, durant la Guerre de Cent Ans. Le château de La Roche-Guyon perd sa vocation militaire et devient avant tout résidentiel durant les siècles suivants.

Le roi François Ier y séjourne par exemple en 1546, un an avant de trépasser au château de Rambouillet.

En 1659, François de La Rochefoucauld, l’auteur des célèbres Maximes, devient titulaire du Duché-Pairie de La Roche-Guyon.

Durant le XVIIIe siècle, le château de La Roche-Guyon connaît de nombreux embellissements. Le duc Alexandre de La Rochefoucauld, tombé en disgrâce, revient sur ses terres et en fait un brillant centre intellectuel.

Château de La Roche-Guyon

Corps de logis sur arcades, château de La Roche-Guyon

La Révolution française va s’attaquer au donjon, symbole seigneurial, et le raccourcir de 22 mètres ! Pourtant, le petit-fils du duc Alexandre avait embrassé les idées des Lumières… avant de finir massacré à Gisors par les Révolutionnaires !

En 1944, le château de La Roche-Guyon retrouve, pour un temps, sa vocation militaire. En effet, afin de lutter contre le débarquement de Normandie, le maréchal Rommel s’installe au château et y établit son quartier général. Des casemates sont alors creusées dans la falaise.

La Roche-Guyon est alors victimes d’un violent bombardement… Inutile, puisque les troupes allemandes avaient déjà déserté les lieux ! Il faudra vingt ans pour en effacer les traces !

En 1987, lors d’une succession, le mobilier est vendu aux enchères et malheureusement dispersé. Aujourd’hui, le domaine appartient toujours à la famille de La Rochefoucauld. Mais il est géré par le Conseil départemental du Val-d’Oise lié par un bail emphytéotique.

Donjon du château : circuit médiéval

Le circuit médiéval mène à l’ancienne herse et à la terrasse sud, qui offre une belle vue sur le potager et le village. Mais c’est encore mieux plus haut dans le donjon… 😉

On accède alors au donjon par un escalier de 250 marches, creusées dans la falaise calcaire ! Les marches sont vraiment hautes… jusqu’à 35 centimètres, pfff !

Escalier d'accès au donjon, château de La Roche-Guyon

Escalier d’accès au donjon

Au passage, on admire le pigeonnier, qui compte pas moins d’un millier de boulins. 

Pigeonnier du château de La Roche-Guyon

Pigeonnier du château de La Roche-Guyon

On arrive alors enfin dans la cour du donjon médiéval, en forme d’amande. Initialement haut de 38 mètres, il n’en reste que 14, depuis sa destruction partielle durant la Révolution française. Il fut également victime d’un bombardement de la Seconde Guerre mondiale.

De la terrasse, vue magnifique sur l’ample vallée de la Seine, le village, et le vaste potager.

Vue du village de La Roche-Guyon depuis le donjon

Vue du village de La Roche-Guyon depuis le donjon

Château du XVIe siècle : circuit des salons

Escalier d'honneur du château de La Roche-Guyon

Escalier d’honneur du château de La Roche-Guyon

Salons du château de La Roche-Guyon

Le circuit des salons permet de découvrir l’intérieur du corps de logis du XVIe siècle. Il offre une enfilade de salon, hélas privés de leur mobilier vendu aux enchères il y a 30 ans !

Salons du château de La Roche-Guyon

On visite d’abord la salle des Gardes, puis le Grand Salon. Il est doté de quatre tapisseries des Gobelins illustrant le couronnement d’Esther, et de deux bas-reliefs de Félix Lecomte.

Les Parisiens en verront des essais sur… la façade d’un immeuble de la rue Jean-Beausire, dans le Marais à deux pas de la place des Vosges ! 🙂

Suivent plusieurs cabinets du XVIIIe siècle, partiellement remeublés, et une bibliothèque… dotée de faux livres (on ne me la fait pas à moi !)

Grand Salon du château de La Roche-Guyon

Grand Salon du château de La Roche-Guyon

Bas-relief du Grand Salon du château de La Roche-Guyon

Bas-relief du Grand Salon

Tapisserie du couronnement d'Esther au château de La Roche-Guyon

Tapisserie du couronnement d’Esther

Cabinets du château de La Roche-Guyon

Cabinets du château de La Roche-Guyon

La visite s’achève dans la cour des Cerfs. Un escalier à droite mène à la galerie, qui donne accès à des chapelles aménagées durant le XIXe siècle par le cardinal de Rohan.

Cour des Cerfs du château de La Roche-Guyon

Cour des Cerfs du château de La Roche-Guyon

Chapelles du cardinal de Rohan, château de La Roche-Guyon

Chapelles du cardinal de Rohan, château de La Roche-Guyon

Circuit des casemates et des boves

Casemates du château de La Roche-Guyon

Casemates du château de La Roche-Guyon

Ce circuit débute à gauche de l’escalier d’honneur. Il permet de découvrir les casemates, aménagées durant la Seconde Guerre mondiale.

A droite de l’entrée des casemates, on traverse l’orangerie troglodytique puis on parcourt les boves, vestiges du château primitif, creusé dans la falaise au XIIe siècle. 

Le chronoscaphe de Mortimer : le piège diabolique

Chronoscaphe dans les boves du château de La Roche-Guyon

Chronoscaphe dans les boves du château de La Roche-Guyon

Les fans des BD d’Edgar P. Jacobs auront le plaisir de voir le fameux chronoscaphe du professeur Mortimer !

Rappelons que dans l’album « le piège diabolique » publié en 1960, le professeur est victime de Miloch, un savant fou. Peu avant sa mort, ce dernier conçoit une machine à voyager dans le temps, qu’il offre à son rival le professeur Mortimer.

Mais c’est un piège : la machine est volontairement détraquée afin qu’il ne puisse jamais revenir à son époque ! S’ensuit un voyage dans le temps, toujours à La Roche-Guyon.

D’abord il y a 150 millions d’années, durant la guerre de Cent Ans, puis au LIe siècle (51e, pour ceux qui n’aiment pas les chiffres romains, comme dans certains musées de la Ville de Paris !)

Spoil : le professeur parvient heureusement à regagner son époque… 

Morale de l’histoire : le bon vieux temps n’existe pas, toutes les époques sont aussi dures, chacune dans leur genre. Bon, j’aurais bien aimé essayer le chronoscaphe, mais l’accès est barré par une grille ! 🙁

Potager-fruitier du château de La Roche-Guyon 

Vue du potager de La Roche-Guyon depuis le donjon

Vue du potager de La Roche-Guyon depuis le donjon

La Roche-Guyon offre un vaste potager-fruitier du XVIIIe siècle, d’une surface de trois hectares, et au tracé géométrique. Aménagé en 1741, il a été replanté et ouvert au public au début des années 2000.

Parmi les légumes et arbres fruitiers, notez que certains ne se consomment pas et ont pour unique vocation d’embellir et de fleurir !

Le potager porte la label « jardin remarquable » depuis 2011. Son accès est libre toute la journée.

Village de La Roche-Guyon : un des plus beaux villages de France

Le village de La Roche-Guyon est à l’origine constitué d’habitations troglodytiques dites « boves ».

La plus célèbre, grâce à la BD, est peut-être la bove dite de la Demoiselle, qui apparaît dans l’album de Blake et Mortimer, « le piège diabolique » !

La maison dessinée dans l’album au pied de l’église existe bien, tant Edgar Jacobs représentait fidèlement la réalité dans ses œuvres. Les fans reconnaîtront la maison sur la photo, juste à droite de l’église ! 😉

Eglise du village de La Roche-Guyon, vue du donjon

Eglise du village de La Roche-Guyon, vue du donjon

On retrouve des habitations troglodytiques dans le village voisin de Haute-Isle (voir plus bas). Mais également à Auvers-sur-Oise, situé sur les rives de l’Oise, à l’autre bout du Vexin français !

Village de La Roche-Guyon

Village de La Roche-Guyon

Remarquez lors de votre balade la jolie église, le puits, l’étonnante mairie à arcades, et quelques venelles étroites. 

Mairie du village de La Roche-Guyon, vue du donjon

Mairie du village de La Roche-Guyon, vue du donjon

Il est agréable de longer la rive de la Seine pour admirer le paysage. On peut grimper sur la culée de l’ancien pont suspendu (disparu) pour mieux observer le paysage.

Rives de Seine à La Roche-Guyon

Rives de Seine à La Roche-Guyon

Chemin des Peintres de La Roche-Guyon 

Le parc naturel régional du Vexin français a installé 14 reproductions de tableaux sur des panneaux en lave émaillée. Ils forment un parcours de 2,7 km.

Vous y verrez des paysages représentés par Pissarro, Luce, mais également Renoir, Monet et Braque !

Vous trouverez le parcours détaillé (PDF) ici sur le site du PNR du Vexin français

Réserve naturelle des coteaux de la Seine

Les coteaux de la Seine à Haute-Isle et La Roche-Guyon, vus du donjon

Les coteaux de la Seine à Haute-Isle et La Roche-Guyon, vus du donjon

La réserve naturelle des coteaux de la Seine s’étend de La Roche-Guyon à Vétheuil, en passant par Haute-Isle. 

Elle est dominée, en partie à l’ouest, par la route des crêtes, qui offre de magnifiques vues sur le donjon de La Roche-Guyon et l’ample vallée de la Seine.

On y accède par les « Charrières », routes creusées dans la falaise de craie, et qui mènent sur le plateau du Vexin.

Vous pouvez grimper par la rue de la Charrière des Bois, à la sortie orientale du village, et redescendre par la rue Vieille Charrière de Gasny, du côté ouest.

Attention, à pied ou à vélo, les rues sont raides, ça grimpe sec ! 😉

Arboretum de La Roche-Guyon

Donjon de La Roche-Guyon dominant la Seine, depuis la route des Crêtes

Donjon de La Roche-Guyon dominant la Seine, depuis la route des Crêtes

L’arboretum se situe dans la forêt régionale de La Roche-Guyon, au-dessus du village, sur le plateau du Vexin. L’accès est gratuit et libre en permanence.

On y accède depuis la route des crêtes (et c’est assez mal indiqué !). Admirez au passage la magnifique vue sur le donjon, et l’ample vallée de la Seine.

L’arboretum a pour originalité de représenter une carte de la région Île-de-France, avec un peuplement différent pour chaque département.

Les platanes au centre représentent Paris, les tilleuls les Hauts-de-Seine, les merisiers pour la Seine-Saint-Denis et les charmes pour le Val-de-Marne.

Pour la Grande couronne, le chêne rouvre symbolise la Seine-et-Marne, l’érable l’Essonne, le hêtre les Yvelines et enfin le frêne le Val-d’Oise. Les peuplements sont séparés par des bandes de gazons, suggérant les vallées franciliennes.

Avis de la souris sur La Roche-Guyon

Donjon médiéval et église de La Roche-Guyon

Donjon médiéval et église de La Roche-Guyon

Une promenade à La Roche-Guyon offre un cadre dépaysant en Île-de-France. On peut y faire de jolies randonnées sur les coteaux de la Seine.

On y visite surtout l’étonnant château de La Roche-Guyon, surtout intéressant pour sa configuration très spéciale et ses souterrains plutôt que pour sa décoration.

En effet, il y a peu de mobilier, ce qui déçoit certains visiteurs, qui s’attendent à trouver un château entièrement meublé. Mais l’intérêt est avant tout dans son étonnante partie troglodytique, unique en son genre dans la région.

Le village, classé comme un des plus beaux de France, est joli. Mais objectivement, vous en verrez d’aussi beau en parcourant le Vexin, peu dénaturés par des constructions modernes. Allez à Omerville, Théméricourt, ou Wy-dit-Joli-Village parmi bien d’autres !

Il faut prendre le temps de visiter les environs, le parc naturel régional du Vexin français recèle de nombreuses curiosités ! Sans oublier le site internationalement célèbre de la maison de Claude Monet à Giverny.

Que voir autour dans le parc naturel régional du Vexin français ?

Haute-Isle et son église troglodytique

Eglise troglodytique de Haute-Isle

Eglise troglodytique de Haute-Isle

Le village de Haute-Isle était autrefois entièrement troglodytique et creusé sur cinq niveaux dans la falaise ! Ce n’est qu’au XVIIIe siècle qu’apparaissent les premières maisons le long de l’unique rue.

Il faut absolument faire un arrêt à hauteur du petit cimetière pour découvrir un lieu insolite : l’église troglodytique de Haute-Isle !

Creusée dans la falaise en 1670, elle est entièrement souterraine. Seule un minuscule clocher émerge de la falaise. A l’intérieur, on peut voir une clôture de chœur et un retable en bois du XVIIe siècle.

L’église de Haute-Isle a été récemment restaurée. Elle est en principe ouverte le week-end.

Intérieur de l'église troglodytique de Haute-Isle

Intérieur de l’église troglodytique de Haute-Isle

Vétheuil, résidence de Claude Monet

Vue de Moisson, dans sa boucle de la Seine, et de Vétheuil, au fond.

Vue de Moisson, dans sa boucle de la Seine, et de Vétheuil, au fond.

Le village de Vétheuil se situe sur la rive droite de la Seine, au début de l’escarpement portant le plateau du Vexin français.

Vétheuil est devenu célèbre dans l’histoire de l’art quand Monet s’y installa pour trois ans. Sa première épouse Camille y est morte en 1879 et enterrée au petit cimetière du village.

La maison de Claude Monet ne se visite pas à proprement parler. Mais on peut la découvrir en… dormant ! Elle accueille en effet des chambres d’hôtes.

L’église de Vétheuil, représentée par Monet, domine le village. Commencée au XIIe siècle, elle ne fut achevée que 400 ans plus tard. Elle comporte d’intéressantes statues ainsi que quelques tableaux.

Domaine de Villarceaux

Domaine de Villarceaux

Domaine de Villarceaux

A environ 8 km au nord-est, sur le plateau du Vexin, le domaine de Villarceaux est un magnifique parc de 70 hectares au cœur du Vexin français, abritant deux châteaux.

Le premier est un manoir datant de la Renaissance se reflétant dans les bassins. Il abrita les amours de Ninon de Lenclos, célèbre femme savante… et galante sous le règne de Louis XIV.

Des vertugadins, terrasses gazonnées à l’italienne, mènent au château du Haut. Ce bel édifice classique du XVIIIe siècle offre plusieurs salons et chambres au décor et au mobilier de l’époque.

Château du Haut, domaine de Villarceaux

Château du Haut, domaine de Villarceaux

Salle à manger du château du Haut, domaine de Villarceaux

Salle à manger du château du Haut, domaine de Villarceaux

Tarifs et horaires du domaine de Villarceaux

Le domaine est géré par le conseil régional d’Île-de-France et son accès est gratuit pour tous. Il est ouvert tous les jours sauf le lundi de 14 h à 18 h, du premier week-end d’avril à l’avant-dernier week-end d’octobre.

Infos sur le site officiel du domaine de Villarceaux.

Attention, le domaine de Villarceaux est régulièrement menacé de fermeture, en raison de son coût de gestion considéré comme trop élevé par le conseil régional… Il reste ouvert en 2022, à suivre.

Découvrez les plus beaux châteaux autour de paris

Que voir d’autre autour de La Roche-Guyon ?

Giverny

Maison et jardins de Claude Monet à Giverny

Maison et jardins de Claude Monet à Giverny

Le village de Giverny, se situe à 8 km à l’ouest de La Roche-Guyon sur la rive droite de l’Epte, côté normand. Giverny est brutalement sorti de l’anonymat quand le peintre Claude Monet y acquit une maison.

Depuis, son vaste jardin attire plus de 650.000 visiteurs chaque année, venus des quatre coins du monde !

Mais la souris vous explique tout ça en détail dans un superbe article sur Giverny qu’il faut absolument aller voir ! 😉

Mantes-la-Jolie

Sous-préfecture des Yvelines, Mantes-la-Jolie est souvent connue pour… sa vaste cité du Val fourré. Mais cette ancienne ville d’Île-de-France conserve sa belle collégiale Notre-Dame, peinte par Corot, et un petit quartier ancien en bord de Seine, avec sa tour Saint-Maclou.

On peut y découvrir l’intéressant musée de l’Hôtel-Dieu, avec un étage consacré au peintre Maximilien Luce. Enfin, ne ratez pas le coup d’œil sur l’ancien pont de Limay, en partie ruiné.

Plus beaux villages de France autour de La Roche-Guyon

La maison bleue à Gerberoy

La maison bleue à Gerberoy

Enfin si vous aimez les plus beaux villages de France, allez voir les plus proches :

5/5 - (7 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.