L’église russe de Nice : visite en photos et horaires

église russe de NiceL’église russe de Nice, ou cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas, se situe avenue Nicolas II, à l’ouest du centre de la capitale azuréenne.

Elle est une des plus grandes églises érigée hors du monde orthodoxe russe et fut édifiée sur ordre du tsar Alexandre II de Russie, à côté de l’endroit où son fils le tsarévitch Nicolas, mourut d’une méningite.

Il s’agit selon moi d’un des plus beaux monuments de Nice, et un incontournable quand on visite la ville ! Elle offre de plus un voyage dépaysant en Russie… sous les palmiers de la Côte d’Azur !

Classée monument historique, elle reçoit 200.000 visiteurs par an. Suivez la souris pour une visite en photos extérieure ET intérieure de la plus belle église russe de France ! 😉





Comment aller à l’église russe de Nice


Afficher une carte plus grande

L’église russe est située un peu en dehors du centre-ville, à environ 25 mn à pied depuis l’avenue Jean-Médecin, mais facilement accessible.

En voiture

Si vous venez en voiture, il est possible de se garer gratuitement à proximité, même s’il vous faudra sans doute tourner un peu (voire beaucoup !) avant de trouver une place de stationnement ! (oui, c’est Nice)

L’église se situe avenue Nicolas II, un embranchement privé débouchant sur le boulevard Tzaréwitch. Et ne vous garez pas dans cette voie d’accès privée, c’est un PV assuré !

En bus

Il est possible emprunter le bus 7, qui passe par le centre-ville, et de descendre à l’arrêt « Tsaréwitch Gambetta » ou bien le bus 64, qui part de la Gare Thiers, et qui laisse un peu plus près.

Retrouvez le plan des bus sur le site officiel de Lignes d’Azur.

Nice cathédrale russe

Horaires de l’église russe

La cathédrale russe de Nice est ouverte à la visite tous les jours, sauf bien entendu durant les offices (le dimanche matin en particulier), et les horaires varient selon les saisons :

  • de 9 h à 12 h puis de 14 h à 18 h du 01/04 au 31/10
  • de 9 h 30 à 12 h puis de 14 h à 17 h 30 du 01/11 au 31/03

Tarifs de l’église russe

Payante jusqu’en 2014, la visite de l’église russe est dorénavant gratuite ! Vous êtes cependant invités à effectuer une donation.

Il est également possible d’effectuer une visite guidée de la cathédrale et de la chapelle du tsarévitch (en français, anglais… et japonais).

Elle se déroule (en principe) chaque jour à 14 h et dure de 35 à 45 mn pour un tarif de 10 €/personne en 2018. Je ne l’ai pas effectuée, renseignez-vous à office de tourisme de Nice pour les modalités précises et pour réserver.

Histoire de l’église russe de Nice

Durant la seconde moitié du XIXe siècle, la Côte d’Azur, et particulièrement Nice, devint un lieu de séjour régulier de la famille impériale de Russie, jusqu’à abriter en permanence une importante colonie russe. L’édification d’un lieu de culte orthodoxe pour la communauté finit donc par s’imposer !

chapelle du tsarevitch Nicolas à Nice

chapelle du tsarévitch Nicolas

Une première église est érigée au 6 rue Longchamp, dans le centre de Nice, et consacrée en 1859. Mais cette première église russe d’Europe occidentale, qui existe toujours, se révèle rapidement trop petite.

En avril 1865, le tsarévitch Nicolas, fils du tsar Alexandre II, mourut à Nice d’une méningite.

Un oratoire est élevé précisément sur le lieu de sa disparition, dans le parc de la villa Bermond que louait son père, à l’emplacement de la maison.

Un nouvel édifice est construit à proximité de 1903 à 1912 avec de nombreuses péripéties.

Les travaux s’éternisent faute de moyens financiers (toujours cette histoire de caisses vides !), en raison de la situation politique (Révolution de 1905 en Russie, guerre contre le Japon…) et de multiples changements de maître-d’oeuvre. Elle est finalement inaugurée le 17 décembre 1912.

A la suite de la Révolution russe, l’église est gérée par une association cultuelle à partir de 1923. Après un long conflit juridique, la Fédération de Russie, qui revendique l’édifice, récupère la pleine propriété et gestion de l’église et y effectue d’importants travaux à partir de 2014. L’église est rouverte au culte début 2016.

Visite de l’église russe de Nice

L’extérieur de l’église russe

bulbes de l'église russe de NiceLa cathédrale orthodoxe russe de Nice occupe le centre de l’ancien parc de la villa Bermond. Elle fut dessinée par Mikhail Préobrajenski, professeur à l’Académie impériale des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, qui conçut plusieurs autres églises russes à travers le monde.

Inspirée de l’architecture de la célébrissime cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux de Moscou, elle est typique du style « néo-russe » en vogue à l’époque.

Elle évoque d’ailleurs la très belle cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-sang-versé, que j’ai pu également admirer en Russie.

Haute de 52 mètres, l’église est édifiée en forme de croix grecque avec des matériaux provenant de la région niçoise, comme la colombine ou pierre calcaire blanche de La Turbie (qui fut employée pour ériger le Trophée des Alpes), mais également d’Italie, pour le marbre et granit rose et la terre cuite de Florence.

Le corps central de l’édifice est surmonté de deux rangées de kokoschnikis, ces demi-cercles purement décoratifs situés à la base des tours et typiques de l’architecture russe. Les deux porches jumeaux sont reliés par le clocher.

La cathédrale est surmontée par les fameux bulbes typique des églises orthodoxes russes, qui rappellent la flamme des cierges, et que j’affectionne particulièrement. Mais on y observe également les aigles bicéphales couronnés des Tsars de Russie.

Les cinq petits bulbes symbolisent le Christ et les quatre évangélistes. On retrouve traditionnellement ces cinq bulbes dans l’architecture religieuse russe. Pas à dire, ça détonne dans le paysage architectural niçois, mais c’est beau !

Bien sûr, je vous conseille d’en faire le tour et d’admirer tous les détails !

détail architectural de l'église russe de Nice

détail architectural de l'église russe de Nice

L’intérieur de l’église russe

intérieur de l'église russe de NiceEn pénétrant dans l’église, certains visiteurs sont étonnés, voire déçus, de la petite dimension de l’édifice.

Mais rien de spécifique à Nice, c’est également le cas en Russie : de nombreuses églises semblent immenses vues de l’extérieur, mais bien petites une fois entré dedans !

L’intérieur de la cathédrale Saint-Nicolas de Nice arbore une décoration typique de la « Belle Époque », avec notamment l’utilisation de motifs floraux très présents !

Cela change des églises catholiques que l’on peut voir ailleurs dans la ville (ou tout simplement en France), et j’ai personnellement trouvé ça très joli !

La décoration prévue à l’origine devait être composée de multiples fresques colorées. Mais faute de moyens, on se contenta d’un style plus sobre.

On retrouve également une grande et belle iconostase, comme dans chaque église orthodoxe. Elle fut fabriquée en Russie et inspirée ici du style des icônes et fresques de Iaroslav.

iconostase de l'église russe de Nice

En effet, cette cloison richement décorée d’icônes (d’où le nom…) sépare la nef ouverte au public de l’espace réservé au clergé. Les icônes sont d’ailleurs présentes également dans toute la cathédrale.

Comme à l’accoutumée dans les églises orthodoxes russes, les photos sont interdites, on se demande bien pourquoi en dehors des offices ! Mais la souris souhaitant vous montrer la magnificence du décor et de l’iconostase a bravé cette interdiction. 😉

 

intérieur de la cathédrale russe de Nice

icônes dans l'église russe de Nice

Comme dans chaque église russe que j’ai pu visiter, une boutique vous propose ses produits à l’entrée : reproductions d’icônes, boites, calendriers, cartes postales… J’avoue y avoir fait quelques achats !

Si l’accueil peut y être parfois un peu rude, c’est une « tradition » russe, pays où le sourire à la caisse ne fait pas toujours partie des habitudes !

De retour à l’extérieur, la chapelle en la mémoire du Tsarévitch se situe à l’arrière de l’église russe, et ne se découvre à l’intérieur qu’en visite guidée.

Avis de la souris

cathédrale Saint-Nicolas de NiceAyant vécu à Nice plusieurs années, cette église fut une vraie « révélation » lorsque je la découvris, tombant sous le charme de l’architecture religieuse russe. Les bulbes sont en effet fascinants, vous ne trouvez pas ? 😉

On se croirait presque devant un château de conte de fées ! D’ailleurs Disney semble d’accord avec moi, puisque le palais de la récente adaptation de Casse-Noisettes est tout simplement une copie de deux cathédrales majeures de Russie !

Que de formes, que de couleurs ! La cathédrale Saint-Nicolas de Nice demeure pour moi un monument à ne pas rater, vraiment différent de ce qu’on peut voir ailleurs dans la capitale azuréenne.

Depuis, cela m’a donné envie de découvrir la Russie et ses bulbes, et moi, enfant du soleil, je n’ai pas été déçue au pays du froid ! Ici, les palmiers entourant la cathédrale apportent une petite touche d’exotisme en plus, n’est-ce pas ? 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Découvrez également le musée Marc Chagall, artiste d’origine russe

ou bien le Vieux Nice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *