Que visiter, voir et faire à Cordoue en 1,2,3 jours

Mosquée-cathédrale de Cordoue.

Que visiter, voir et faire à Cordoue en 1,2,3 jours ?

Cordoue, Córdoba en espagnol, قرطبة en arabe, compte 330.000 habitants ce qui en fait la 12e ville d’Espagne et la 3e d’Andalousie.

Mais c’est surtout à son importance historique durant l’occupation arabe de 711 à 1236 en tant que centre politique d’Al-Andalus qu’elle doit sa célébrité et son patrimoine. Cordoue figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Elle fut en effet la capitale du califat (soumis à l’autorité de Damas). Cordoue fut considérée comme une des villes les plus brillantes d’Occident d’un point de vue artistique et commercial, et aussi la plus peuplée (jusqu’à 250.000 habitants, énorme pour l’époque !).

C’est ainsi que Cordoue offre aujourd’hui un vaste centre historique, dominé par son joyau : sa célèbre mosquée-cathédrale, monument unique au monde.

Suivez la souris pour découvrir que faire à Cordoue en un, deux ou ou trois jours ! 😉



Plan de Cordoue


Voir une carte plus large

Informations affichées dans le train.

Informations affichées dans le train.

Comment aller à Cordoue depuis Séville en train

Depuis Séville, située à 125 km à l’ouest, au choix :

  • l’AVE, TGV espagnol avec un trajet de 45 mn mais au tarif de 48 € AR (aïe !),
  • ou le train Media distancia (MD), équivalent des Intercités français, 1 h 20 de trajet mais pour bien moins cher : 21 € AR !
  • L’Avant, TGV un peu moins rapide que l’AVE (250 km/h en pointe contre 300) mais nettement moins onéreux : 33 € AR au lieu de 48 pour un temps de trajet finalement quasi-équivalent à l’AVE.

Tout comme à Séville, la gare de Cordoue a été déplacée et entièrement reconstruite pour l’arrivée de la ligne à grande vitesse, ouverte pour l’exposition universelle de 1992 à Séville.

La gare se résume donc à un cube de brique purement fonctionnel mais sans grand intérêt architectural. Elle est relativement éloignée du centre historique (environ un kilomètre).

Nous avons donc marché une vingtaine de minutes pour atteindre les remparts et la Judería.

Les incontournables de Cordoue

  • Découvrir sa fascinante mosquée-cathédrale, joyau de la ville !
  • Flâner dans les ruelles blanches de la Juderia, cœur historique de Cordoue
  • Visiter l’unique synagogue (plus en activité)
  • Emprunter le pont romain qui enjambe le Guadalquivir
  • Profiter des jardins de l’Alcazar de los Reyes Cristianos
  • Découvrir le palais de Viana et ses nombreux patios !
  • Boire un verre sur la jolie place de la Corredera
  • Faire la tournée des bars à tapas !
  • Visiter un musée, notamment le musée archéologique et son ancien théâtre romain
 

Quand visiter Cordoue

Cordoue vit au rythme du climat andalou, aux hivers doux mais aux été caniculaires ! La ville même est surnommée « el sarten », c’est à dire la poêle, tellement il y fait chaud !

A moins d’aimer cuire par plus de 40°, je vous déconseille donc de visiter Cordoue en été.

La meilleure saison reste le printemps, notamment pour admirer les patios fleuris (un concours a lieu chaque année !). Bien sûr vous ne serez pas tous seuls…

Cordoue peut également se visiter l’hiver ou l’automne, les températures restant clémentes en journée. Par contre n’oubliez pas votre petite laine le soir, ça descend vite ! 

Combien de temps pour visiter Cordoue

  • Les incontournables de Cordoue peuvent se visiter en une journée pleine. Vous pourrez donc faire un aller-retour depuis Séville par exemple.
  • Vous pouvez passer une journée et demi pour visiter également la palais de Viana.
  • Pour approfondir, il est préférable d’y passer deux ou même trois jours, surtout si vous comptez faire une excursion en dehors de la ville.
  • Selon votre centres d’intérêt et si vous aimez les curiosités, vous pouvez rester 3 jours pleins plus au moins une demi-journée pour une excursion à Medina Al Zahara

Une brève histoire et présentation de Cordoue

Cordoue vu du pont romainCordoue possède une riche histoire, et fut à une époque la plus grande ville d’Europe !

Capitale de province après la conquête romaine de la ville dès -169, elle garde de cette époque plusieurs vestiges, comme le pont romain, des colonnes, etc.

Comme le reste de la péninsule, elle passa sous domination wisigothique à la chute de l’Empire. Ces derniers édifièrent une basilique à l’emplacement de l’actuelle mosquée-cathédrale.

C’est surtout après la conquête musulmane que Cordoue atteint son apogée ! Capitale du riche émirat omeyyade de Cordoue  dès 756, elle devint celle du califat indépendant d’Al-Andalus en 929.

Aux X et XIe siècles, Cordoue est la et plus riche ville d’Europe !

Ville de commerce, d’artisanat, notamment du cuir (le mot « cordonnier » vient du nom de la ville), d’intellectuels, Cordoue s’épanouit sous les règnes d’Abd al-Rahman III puis de son fils  Al-Hakam II  ainsi que de son grand vizir Al Mansur.

remparts de CordoueLa ville est un exemple de cohabitation plutôt réussie (pour l’époque) entre les trois religions.

Dès 1009, le califat finit morcelé entre plusieurs petits royaumes, appelés les taifas. Cordoue tombe sous le giron de l’émir de Séville en 1069. Le long déclin de la ville commence…

Cordoue est reprise par les rois de Castille en 1236. Elle restera pendant longtemps une simple ville provinciale, bien loin de sa splendeur passée !

Il fallu attendre le XXe siècle pour qu’elle se repeuple à nouveau, atteignant aujourd’hui près de 350.000 habitants.

 

Centre historique de Cordoue

une place dans le centre historique de cordoueLe centre historique de Cordoue est encore aujourd’hui un des plus grands d’Europe, et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il est donc très bien préservé !

Il est plus ou moins divisé en deux parties : l’ancienne médina musulmane à l’ouest (autour de la mosquée-cathédrale) et l’ancien quartier chrétien à l’est.

Cependant, tout ce qui se trouve à proximité immédiate de la mosquée-cathédrale fait désormais partie de la Juderia, l’ancien quartier juif médiéval.

Les points d’intérêt de Cordoue se situent dans le centre historique, globalement à l’intérieur des remparts. 

Visiter Cordoue en 1 jour

Que voir à Cordoue en 1 jour ?

L’essentiel de Cordoue peut se découvrir en une journée. Je vous livre donc ici les « incontournables ».

  • La Juderia
  • L’ancienne synagogue
  • La mosquée-cathédrale
  • L’Alcazar des rois chrétiens
  • Le pont romain
  • La tour de la Calahorra

La Judéria, l’ancien quartier juif de Cordoue

La Juderia est sans doute le plus pittoresque, mais également le plus touristique quartier de Cordoue !

On y pénètre par la puerta Almodovar, percée dans les murailles. Là, c’est tout un labyrinthe de ruelles blanchies à la chaux qui s’offre à vous !

porte Almodovar Cordoue entrée dans la juderia de cordoue

Je vous conseille de vous y « perdre » tranquillement, on se croirait dans un village ! Les rues sont tantôt tranquilles, tantôt plus animées avec (hélas ?) bon nombre de boutiques pour touristes, mais également des boutiques d’artisanat local.

juderia de Cordoue juderia de Cordoue

N’hésitez pas à découvrir les patios, ici et là… 🙂

Cajella de las flores

Cette « ruelle des fleurs » fait partie des plus connues de Cordoue. Comme son nom l’indique, la cajella de las flores arbore sur les murs des pots de fleurs, ainsi qu’une jolie perspective sur la cathédrale !

Bon, c’est joli, mais très touristique !

El Zoco (le souk)

Au cœur du quartier juif, ce patio typiquement andalou rassemble des artisans, à l’image d’un souk. Bon, à voir, mais gardez en tête qu’il s’agit plutôt d’un lieu pour touristes !

zoco de Cordoue

La synagogue de Cordoue 

La synagogue médiévale de Cordoue (calle de los Judios) fut bâtie du XIVe siècle dans le style mudéjar, c’est à dire inspiré de l’architecture islamique.

Il s’agit d’une des rares synagogues préservées en Espagne, avec celles de Tolède. Comme vous le savez sans doute, les Juifs refusant de se convertir furent expulsés du royaume de Castille en 1492, il reste donc peu de témoignages de leur présence.

Elle servit ensuite d’hôpital, d’ermitage puis au XIXe siècle, d’école.

synagogue de Cordoue synagogue de Cordoue

Malgré sa petite taille, je l’ai trouvée très jolie, et j’ai apprécié de la découvrir !

Malgré les ravages du temps, on découvre quelques inscriptions en hébreu : des versets du livre des Proverbes.

synagogue de Cordoue

Tarifs et horaires de la synagogue de Cordoue

L’entrée est gratuite pour les citoyens de l’Union Européenne, alors profitez-en ! Si vous résidez hors UE, il vous en coutera seulement 30 cts.

Elle est ouverte tous les jours sauf lundi de 9h à 21h, 15h le dimanche.

La chapelle de San Bartolome

A deux pas de la synagogue, la chapelle de San Bartolome se situe à l’intérieur de la faculté de lettres. Il s’agit d’un édifice mudéjar du XIVe siècle, petit mais mignon (comme moi !), aux murs recouverts d’azulejos, la céramique locale.

Ne manquez pas d’y jeter un coup d’œil en passant !

chapelle San Bartolome de Cordoue

La mosquée-cathédrale de Cordoue

extérieur de la mosquée cathédrale de CordoueLa « Mezquita » est probablement LE lieu incontournable de Cordoue, célèbre dans le monde entier, qui fait rêver, intrigue et fascine !

Sa construction débuta en 786 et s’étala jusqu’en 987, soit pendant deux siècles !

Elle fut érigée à l’emplacement de l’ancienne basilique wisigothique de San Vicente, dont on peut encore voir les mosaïques via un sol vitré.

Les colonnes romaines furent ré-employées, ce qui donne un beau mélange de style !

Véritable chef d’œuvre de l’art islamique de l’époque, il s’agissait alors d’une des plus grandes mosquées ! Elle comportait environ un millier de colonnes !

Après la Reconquête chrétienne, des chapelles furent ajoutées, et les grandes portes donnant sur la cour des orangers, murées ! Hum, étrange de préférer assombrir l’intérieur, mais bon…

Le changement majeur date cependant du XVIe siècle, sous le règne de Charles Quint. Une partie centrale de l’ancienne mosquée fut détruite pour laisser place à « la chapelle royale », avec son chœur, ses voutes gothiques, qui tranchent complètement avec le style !

C’est ce mélange des genres qui confère à la mosquée-cathédrale son unicité et sa magie !

On pénètre d’abord dans la cour des orangers (patio de los naranjos), ancienne cour des ablutions, offrant paix et sérénité !

A l’intérieur, c’est une forêt de colonnes qui s’offre à nos yeux !

intérieur de la mosquée cathédrale de Cordoue intérieur de la mosquée cathédrale de Cordoue intérieur de la mosquée cathédrale de Cordoue

Prenez le temps d’admirer les détails (mirhab musulman, chapelles chrétiennes, grande chapelle royale, petit musée), et comptez environ 1H30 de visite.

Je dois dire que j’ai été émerveillée ! Rien que pour ça, Cordoue mérite le déplacement ! 😉 

Découvrez la mosquée-cathédrale de Cordoue en détails

L’Alcazar des rois chrétiens

L’Alcazar de los Reyes Cristianos est le deuxième « incontournable » de la ville. Situé à deux pas de la Mezquita, faites une petite pause et allez le visiter !

Malgré le nom « Alcazar », il fut bâti à l’époque chrétienne après la Reconquête, dès 1328, n’englobant qu’une petite partie de l’ancien alcazar califal.

Les Rois Catholiques s’y établirent un moment lors de la Reconquête de Grenade en 1492, avant de céder l’édifice au Tribunal de l’Inquisition, et de devenir également une prison.

extérieur de l'Alcazar de Cordoue

Attention, ne vous attendez pas à visiter un beau palais comme l’Alcazar de Séville ! L’intérêt réside ici dans ses magnifiques jardins !

L’Alcazar, quant à lui, offre surtout un salon de mosaïques romaines, un sarcophage romain, des bains royaux de style arabe, et un beau patio mauresque.

Flanqué de quatre tours, il est possible d’y grimper et d’obtenir une jolie vue sur le centre historique de Cordoue !

On vient donc surtout ici pour les jardins, véritable oasis de verdure et de paix au milieu de cette ville très dense aux ruelles étroites !

 

jardins de l'Alcazar de Cordoue

©mouridoukos Wikipedia Commons

Le pont romain

Revenez sur vos pas et traversez la porte du pont (puerta del puente), construite au XVIe siècle et plutôt pas mal !

porte du pont à Cordoue

Vous arrivez alors sur le pont romain (puente romano), édifié au Ier siècle avant notre ère ! Pendant vingt siècles, jusqu’en 2008 précisément, il fut le seul moyen d’enjamber le Guadalquivir ! Rien que ça !

Ce n’est cependant pas le pont d’origine que nous allons traverser. En effet, il fut reconstruit au Xe siècle, puis régulièrement restauré après la Reconquête chrétienne.

De là, admirez la vue sur la cathédrale d’un côté, et la tour de la Calahorra de l’autre. Véritable lieu de vie, vous y croiserez Cordouans et touristes, et même des spectacles de rue !

pont romain de Cordoue pont romain de Cordoue

Sur le Guadalquivir, il subsiste encore d’anciennes norias, moulins de la période arabe. Et oui, les musulmans étaient maître dans l’art de l’irrigation. Avec des terres si arides, il valait mieux…

noria à Cordoue

La tour de la Calahorra

tour de la calahorra à CordoueA l’extrémité du pont romain, la tour de la Calahorra (« forteresse libre » en arabe), est une construction almohade du XIIe siècle. Elle protégeait le pont, et donc la ville, des attaques extérieures.

Pour l’anecdote, lors de la Reconquête chrétienne, le roi Ferdinand III de Castille dut traverser le Guadalquivir en radeau ! Efficace, donc !

Aujourd’hui, la tour de la Calhorra abrite le musée vivant d’Al-Andalus. Il s’agit d’un « musée audiovisuel » sur la cohabitation des trois religions sous domination arabe. On y retrouve également une maquette de la Mezquita.

Bon, sympa, mais pas indispensable non plus. A voir selon votre temps sur place, et votre intérêt pour ce genre de choses.

Balade dans le centre historique de Cordoue

Pour terminer la balade lors de votre journée à Cordoue, revenez dans le centre historique, et baladez-vous ! Comme dit plus haut, la vieille ville de Grenade est grande, et la Juderia n’en constitue qu’une petite partie !

Flânez dans les rues, placettes, etc.

rue du centre historique de Cordoue

ruelle de cordoue

Le quartier de San Basilio et ses patios

Avec un peu de temps, rendez-vous derrière l’Alcazar pour découvrir le petit quartier de San Basilio, aux rues plus rectilignes. Plus tranquille, vous y découvrirez de jolis patios !

Plaza de las Tendillas

Remontez vers le nord en direction de la plaza de las Tendillas, jolie place vivante aménagée surtout dans les années 1920. Elle tranche un peu avec le reste du centre historique !

Elle ouvre d’ailleurs la voie à un quartier plus commerçant, mais nous verrons ça plus tard ! 😉

Plaza de las Tendillas à Cordoue

Outre la statue équestre de Gonzales Ferndandez de Cordoba, dit « El Capitan », au service des Rois Catholiques, j’ai bien aimé les fontaines modernes au centre de la place.

A voir de jour comme de nuit !

Plaza de las Tendillas à Cordoue

Le temple romain de Cordoue

A deux pas de là, face à l’hôtel de ville de Cordoue (ayuntamiento), allez voir le temple romain ! Il fut mis au jour dans les années 1950 lors des travaux d’extension de la mairie.

Datant du Ier siècle, on en voit surtout les colonnes corinthiennes ! Il était probablement dédié au culte impérial. Il faudra quand même une bonne dose d’imagination… 

Si Cordoue comportait de nombreux temples à l’époque romaine, c’est le seul qui fut découvert.

temple romain de Cordoue

Plaza de la Corredera de Cordoue

place de la Corredera à CordouePour finir cette journée à Cordoue, rendez-vous sur la belle place de la Corredera ! Ici, c’est le style castillan qui prédomine ! Elle m’a en effet rappelé la Plaza Mayor de Madrid. Elle fut créée au XVIIe siècle.

Si ce genre de place rectangulaire et homogène se retrouve souvent en Espagne, c’est la seule en Andalousie !

Elle servit traditionnellement de lieu de rassemblements, festivités, et même exécutions !!

Aujourd’hui, on y vient pour ses bars et restaurants sous arcades, et ses nombreuses terrasses. Très sympas en soirée ! 

Je dois avouer que je m’attendais à des prix pour touristes, mais il n’en fut rien (du moins pour une boisson).

On y trouve aussi un marché couvert (mercado de la Corredera), qui vient rompre l’ordonnance de la place par son architecture quelque peu différente !

Sympa pour finir la journée, non ? 😉

Goutez aux spécialités locales

Si vous ne restez qu’un jour à Cordoue, essayez de gouter à la gastronomie locale ! Je vous conseille surtout le salmorejo, sorte de « gazpacho » (soupe froide) plus épais car constitué de mie de pain, souvent servi avec de petits bouts de jambon serrano. Miam !

salmorejo

Visiter Cordoue en 2 jours

Que faire à Cordoue en 2 jours ? Si vous restez deux jours à Cordoue, vous aurez le temps d’approfondir un peu, mais aussi de flâner plus tranquillement ! 😉

Je vous propose de découvrir :

  • Le palais de Viana
  • Un musée au choix
  • Les écuries royales
  • La Casa de Sefarad

Le palais de Viana

Situé au nord de la ville, le palais des marquis de Viana fut édifié au XIVe siècle, mais fut bien remodelé depuis, en particulier au XVIIe siècle.

Ce beau palais-musée est surtout connu pour sa succession de douze superbes patios, typiquement andalous ! Pour courronner le tout, vous pourrez également profiter de son jardin.

patio des colonnes du palais de Viana

©Luis Rogelio HM Wikipedia Commons

Le palais abrite également une collection de peintures, tapisseries, divers objets… Des salles meublées se visitent, mais seulement de façon guidée, et photos interdites ! Elle arborent une déco assez typique des XVII et XVIII siècles.

palais de Viana Cordoue

©Bobo Boom Wikipedia Commons

Toutes les infos sur le site officiel du palais de Viana.

Bien sûr, profitez-en pour flâner dans la partie nord du centre historique !

 

Les écuries royales de Cordoue (caballerizas reales de Cordoba)

La tradition des écuries à Cordoue date de l’époque califale ! Sous le règne d’Al-Hakam Ier, elles étaient même bien plus grandes et abritaient jusqu’à 2000 chevaux !

Les écuries royales de Cordoue furent ensuite fondées en 1570 par Philippe II. C’est de là que vient la race de cheval andalou ! Elles occupent une partie de l’ancien emplacement de l’époque califale, entre l’Alcazar et les murailles.

De nos jours, il est possible de visiter les écuries et d’assister à un spectacle équestre. Je n’en ai pas encore eu l’occasion, mais pourquoi pas !

écuries royales de Cordoue

©Eunostos Wikipedia Commons

Je vous propose ensuite de choisir entre deux musées principaux de Cordoue. Bien sûr, vous pouvez faire les deux si vous avez un bon rythme de visite !

Le musée archéologique et ethnologique de Cordoue

Le musée archéologique de Cordoue est le plus important de la ville. Situé dans un ancien palais, il regroupe une belle collection de pièces de l’Antiquité au Moyen-Age.

On y trouve notamment des éléments de l’époque romaine (mosaïques, sculptures…), wisigothique, califale… La visite de termine par la découverte des vestiges d’un ancien théâtre romain.

Hélas, le musée est en travaux (d’agrandissement !) et seule une partie est visible. La visite ne prend pas trop de temps.

Horaires et tarifs du musée archéologique de Cordoue

Le musée est ouvert :

  • de 9h à 21h (j’aimerais bien les mêmes horaires en France…) du 1er septembre au 30 juin
  • et de 9h à 15h du 1er juillet au 31 août
  • de 9h à 15h tous les dimanches et jours fériés
  • Fermé le lundi
  • Il est gratuit pour les citoyens de l’UE, 1,50€ pour les autres.

Infos sur le site officiel du musée archéologique de Cordoue.

Le musée des Beaux-Arts de Cordoue

Le musée provincial des Beaux-Arts de Cordoue occupe l’ancien hôpital de la Charité.

Il abrite une petite collection d’œuvres du Moyen-Age à nos jour, principalement confisquées par l’état espagnol aux monastères en 1835 et 1885.

Domingo en Córdoba a orillas del Guadalquivir de Rafael Romero Barros

Horaires et tarifs du musée des Beaux-Arts de Cordoue

Le musée est ouvert :

  • de 9h à 21h (j’aimerais bien les mêmes horaires en France…) du 1er septembre au 30 juin
  • et de 9h à 15h du 1er juillet au 31 août
  • de 9h à 15h tous les dimanches et jours fériés
  • Fermé le lundi
  • Il est gratuit pour les citoyens de l’UE, 1,50€ pour les autres.

Plus d’infos sur le site officiel du musée des Beaux-Arts de Cordoue

Musée Julio Romero de Torres

Abrité dans le même bâtiment que le musée des Beaux-Arts, le musée Julio Romero de Torres propose des œuvres de ce peintre symboliste de la fin XIXe début XXe siècle, né et mort à Cordoue.

Si cela vous intéresse, autant le visiter en même temps que le musée des Beaux-Arts ! Ou ne visiter que celui-là…

Horaires du musée Julio Romero de Torres

Du 15 septembre au 14 juin :

  • Du mardi au vendredi de 8 h 15 à 20 h 00
  • Samedi de 9 h 30 à 18 h 00
  • Dimanche de 8 h 15 à 14 h 45

Du 14 juin au 15 septembre

  • Du mardi au dimanche de 8 h 45 à 15 h 15

Site officiel du musée Julio Romero de Torres (en espagnol)

toile Julio Romero de torres

Casa de Sefarad

Située dans la Juderia, la Casa de Sefarad retrace l’histoire des Juifs de Cordoue. Une section est également consacrée aux femmes des trois religions.

Bien sûr, les patrimoine juif ayant été majoritairement détruit ou emporté par ces derniers lors de leur expulsion, ne vous attendez pas ici à trouver des objets anciens !

Infos sur le site officiel de la Casa de Sefarad

Visiter Cordoue en 3 jours

Que faire à Cordoue en 3 jours ? Ce sera l’occasion d’approfondir un peu, flâner, ou bien de faire une excursion en dehors de la ville !

Bien sûr, selon vos centres d’intérêt, si vous ne restez que deux jours à Cordoue, piochez dans le jour 3 pour votre programme ! Je ne fais que suggérer…

Si les musées vous intéressent et que vous manquez de temps le deuxième jour, vous pouvez en visiter un autre ce troisième jour, etc.

Le jardin botanique de Cordoue

Le jardin botanique royal de Cordoue se situe au sud de l’Alcazar sur les rives du Guadalquivir donc quasi en plein centre ville !

Il s’étend sur 7,5 hectares et possède un musée de paléobotanique et un musée d’ethnobotanique. 

Personnellement, j’aime bien les jardins botaniques, je l’ai donc mis sur ma liste pour une prochaine fois !

Site officiel du jardin botanique de Cordoue (en espagnol).

La maison-musée Ramón García Romero

Ouvert en 2006, cette maison-musée est dédié au travail de l’artisan Ramon Garcia Romero, qui a remis au gout du jour le travail du cuir de l’époque médiévale.

Après tout, Cordoue n’était-elle pas connue pour son cuir de grande qualité ?

Site officiel de la maison-musée Ramon Garcia Romero

Les bains califaux de Cordoue

Il ne reste hélas plus grand-chose des anciens bains de l’Alcazar califal ! Il est néanmoins possible d’en visiter les vestiges, ainsi qu’une partie reconstituée.

C’étaient les bains les plus importants sous la domination musulmane, réservés au calife, sa famille et ses invités.

Un petit musée retrace l’histoire des bains.

Site officiel des bains califaux de Cordoue (en espagnol et anglais)

bains califaux de Cordoue

©R Prazeres Wikipedia Commons

Que voir autour de Cordoue

Madinat al-Zahra (Medina Azahara)

salon rico de la medina azahara

©Sombradeparra Wikipedia Commons

Madinat al-Zahra est un site archéologique situé à 8 kilomètres de Cordoue au pied de la Sierra Morena.

Il s’agissait d’un complexe palatial créé par le calife Abd-ar-Rahman III al-Nasir au Xe siècle. C’est à cette époque que l’émirat de Cordoue rompt avec Bagdad et devient un califat indépendant.

Le calife se devait aller de montrer sa puissance et magnificence en édifiant une nouvelle ville à son image. On y trouvait donc palais, mosquées, salles d’audience, casernes, bains…

Elle fut ravagée lors d’une guerre civile en 1010 et abandonnée. Bref, elle n’aura pas duré longtemps !

Aujourd’hui, on ne voit plus qu’un champ de ruines et quelques vestiges un peu mieux préservés de salons du palais.

Bien que m’intéressant à l’archéologie, j’ai manqué de temps pour y aller, et pour être honnête, ce n’était pas non plus ma priorité. C’est sans doute intéressant, mais on ne va pas comparer avec Pompéi quand même !

Pour en savoir plus sur l’histoire du site, Wikipedia est votre ami.

Un bus touristique vous y emmène de Cordoue. Pour mieux comprendre l’histoire du site, je pense qu’il est préférable d’effectuer une visite guidée.

 

Avis de la souris sur Cordoue

Cordoue est vraiment une ville incontournables d’Andalousie avec Séville et Grenade ! On y vient pour son immense centre historique qui résume à lui seul très bien l’Andalousie avec ses patios fleuris et ses ruelles blanches.

Bien sûr, je fus émerveillée par la Mosquée-Cathédrale, monument majeur d’Espagne et même d’Europe. Rien que pour elle, Cordoue vaut le détour !

J’ai été charmée par le calme de ses ruelles, son aspect parfois plus « village » que grande ville. Je recommande vraiment de découvrir cette ville et de prendre le temps de flâner ! 😉

4 Responses to Que visiter, voir et faire à Cordoue en 1,2,3 jours

  1. didine dit :

    C’est quelque chose cette mosquée-cathédrale. Elle est toujours euh… « en fonction »? genre on peut se marier dedans (suis en train de visualiser le truc)

  2. ElCaribou dit :

    Ca m’a l’air magnifique tout ceci, merci à toi de me faire découvrir ces régions dans lesquelles je n’aurais pas penser aller de prime abord.

    Par contre, souvent je ne me rends pas bien compte des proportions, une ville peut être très belle…mais visitable en 1 jour, est-ce le cas ici ?

    • Miranda dit :

      Merci à toi ! Nous y avons passé une grosse après-midi et non ça ne suffit pas pour creuser ! En une journée entière tu peux déjà voir le centre, la Mosquée-Cathédrale et l’Alcazar (pas fait, donc), pour approfondir il faut rester un peu plus longtemps ! Cela dépend des villes, de leur taille, des choses qu’il y a à visiter…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *